Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film d'animation : Vice-Versa [2015], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 8 août 2020 à 09h00

L'Aventure intérieure

Critique de la version française.

Depuis Toy Story en 1996, les studios d'animation Pixar ont produit de véritables pépites qui ont enthousiasmé petits et grands comme ce fut une nouvelle fois le cas avec Vice-Versa en 2015.

Pourtant on ne peut pas dire que le studio soit au sommet de sa forme artistique en 2015. Alors qu'il enchaînait les succès critiques et publics avec insolence à raison d'un film par an qui aboutit aux incroyables Wall-E, Là-haut et Toy Story 3 entre 2008 et 2010, les films qui suivirent (Cars 2, Rebelle et Monstres Academy entre 2011 et 2013) écornèrent légèrement son prestige. Non pas que les films étaient mauvais, mais il leur manquait clairement ce supplément d'âme qui faisait la force de la firme à la lampe. On eut le droit à une coupure de deux ans avant l'arrivée de Vice-Versa pensé, écrit et réalisé par Pete Docter un historique de la maison puisqu'il participa aux premiers long-métrages avant de réaliser les excellents Monstres & Cie (2002) et Là-haut (2009). Inspiré par sa propre vie et celle de sa famille, Docter s'intéressa aux émotions qui contrôlent nos actions tout en souhaitant les personnifier à l'intérieur d'un cerveau. Un projet ambitieux à mettre dans la lignée de ceux se passant au sein d'un corps humain (L'Aventure intérieure, Osmosis Jones...) mais de manière différente. Faisant des recherches à l'aide de psychologues, Docter démarra son projet vers 2010 et fut aidé en tant que co-réalisateur par Ronnie del Carmen ayant travaillé sur de nombreux films Pixar depuis Le Monde de Némo (2003). Les équipes de Pixar se mirent donc au défi de donner vie à nos émotions...

L'histoire du film se déroule surtout dans la tête de la jeune Riley que l'on voit évoluer enfant jusqu'à ses 11 ans. Dans sa tête, comme dans celle de toute personne, cinq émotions nous guident lorsque nous sommes éveillés : Joie, Tristesse, Peur, Dégoût et Colère. Pour Riley, c'est surtout Joie qui forge sa personnalité tant sa famille aimante, sa meilleure amie et sa passion pour le hockey sur glace comblent sa vie de bonheur. Cela change néanmoins quand sa famille doit quitter son Minnesota natal pour s'installer dans la grande ville de San Francisco où son acclimatation devient difficile tant les pertes de repères sont importantes. Dans son cerveau, c'est aussi la panique depuis que Tristesse a l’irrépressible envie de transformer tous ses souvenirs joyeux importants en souvenirs tristes. Cela crée un conflit avec Joie qui entraîne la disparition des deux émotions dans le cerveau de Riley alors que seuls Colère, Peur et Dégoût restent aux commandes. Riley se retrouve donc de plus en plus désemparée tandis que Joie et Tristesse vont tout faire pour retrouver leur place.

A la lecture du synopsis, on peut se rendre compte que Vice-Versa s'avère bien plus complexe qu'il n'y paraît... L'idée de retranscrire les émotions en personnages dans une version très stylisée d'un cerveau est une excellente idée qui fonctionne parfaitement du début à la fin. Les différentes émotions deviennent de vrais personnages qui forment ensemble un groupe permettant de grands moments de comédie évidemment basés sur le sentiment qu'ils représentent. Le film enchaîne les péripéties entre la panique que vivent Peur, Dégoût et Colère tandis que Joie et Tristesse découvrent de nombreux parties du cerveau de Riley en tentant de rejoindre leur poste. Leurs rencontres et les zones traversées sont un bonheur à découvrir et on ne voudrait pas vous en gâcher la surprise. La magie de Pixar opère tout au long du film car il arrive à être bien plus qu'un divertissement et offre de nombreux niveaux de lecture. Vice-Versa fait partie de ces grands films qui réussissent à sublimer la beauté du quotidien. Il permet aussi d'aborder des thèmes profonds comme le lien entre nos émotions, notre personnalité et le monde qui nous entoure. Il est rare qu'un film d'animation aussi beau et coloré nous offre une telle palette d'émotions (justement entre joie et tristesse avec beaucoup de mélancolie) parlant de thèmes forts comme une crise familiale, le début de l'adolescence ainsi que la dépression...

Le scénario notamment concocté par Pete Docter est une franche réussite qui fonctionne notamment grâce à la direction artistique colorée (parfois épurée) qui représente le cerveau. Le centre de contrôle où travaillent les cinq émotions est un exemple de pureté et d'épure dans son approche. Le reste du cerveau est bien travaillé avec des îles représentants des traits importants de la personnalité de Riley mais aussi le ballet incessant de ses souvenirs et autres informations emmagasinées par son cerveau qui sont illustrés par des orbes aux couleurs de chaque émotion. Le character design lié aux cinq émotions fonctionne à merveille comme l'étincelante Joie, la pimbêche Dégout ou Colère en forme de brique rouge. Les couleurs chaudes très prononcées habillent le cerveau de Riley contrastant parfaitement avec l'aspect grisâtre de la nouvelle vie de la jeune fille. Encore une fois, la vraie force du film se situe aussi dans la création des différentes parties du cerveau qui pullulent de surprises et de bonnes idées. Dans la réussite du film, on doit aussi citer les voix françaises parfaites avec les apports de Charlotte Le Bon, Pierre Niney, Gilles Lellouche comme Mélanie Laurent...

Techniquement, Pixar oblige, le film est vraiment impressionnant en tous points. Par ailleurs le studio s'améliore vraiment quand il s'agit de représenter les êtres humains en gardant sa direction artistique si particulière ne visant pas vraiment le photo-réalisme via une approche très dessin-animé. Si le projet pouvait quand même apparaître comme casse-gueule avec les différentes parties du cerveau représentées de manière totalement imaginaires et colorées, l'ensemble tient la route par une beauté esthétique et technique à couper le souffle sans jamais nous distraire de l'action. On est souvent émerveillé par les trouvailles mises en scènes par Pixar qui distribue les bonnes idées à tous les instants. Au niveau de la réalisation, Pete Docter fait parler son expérience avec une fluidité sans faille et un enchaînement brillant des péripéties. On le savait avec Là-haut, l'homme est un maître en ce qui concerne les introductions et il pose ici son concept de la manière la plus efficace et poétique qui soit. Il rend facile à appréhender les différentes émotions, leur rôle et leur lien avec le comportement de Riley. D'ailleurs, les enchaînement de scènes entre ce qui se passe dans la tête de l'héroïne et celles dans « le monde réel » sont vraiment bien travaillés faisant qu'on est jamais perdu. Enfin, Pete Docter fait preuve d'une grande maîtrise en ce qui concerne le timing si particulier de la comédie qui fonctionne autant grâce aux dialogues, aux situations cocasses (parfois très cartoon) et aux blagues purement visuelles. Le réalisateur livre ainsi un excellent film à qui on pourra peut-être reprocher une enchaînement forcé des péripéties comme un traitement peut-être trop caricatural des personnes qui gravitent autour de Riley...

La conclusion de à propos du Film d'animation : Vice-Versa [2015]

Auteur Bastien L.
92

Vice-Versa fut une excellent surprise qui permit à Pixar de reprendre un peu du poil de la bête après quelques productions en dessous de son niveau habituel. Ce projet issu de l'imagination de Pete Docter propose un postulat très intéressant sublimé par un scénario aux thèmes forts, sa double-lecture efficace, sa direction artistique parfaite et sa technique infaillible. Vice-Versa fait partie de ce genre de film où chaque scène, chaque nouveau lieu est un émerveillement classant le film dans les meilleurs Pixar jamais faits...

On a aimé

  • Une idée géniale sublimée à la perfection
  • Des thèmes forts magistralement mis en scène
  • Un tourbillon d'émotions

On a moins bien aimé

  • Quelques péripéties un peu forcées
  • Les personnages secondaires humains manquent d'épaisseur
  • Rien d'autre !

Acheter le Film d'animation Vice-Versa [2015] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Vice-Versa [2015] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter