Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Les disparus de Bois-sur-Mer #1 [2020], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mardi 5 mai 2020 à 09h00

Entre Sherlock Holmes et conte étrange

En découvrant la superbe couverture toilée de ce premier tome de Kiroho, on ne peut que penser à la version des studios Ghibli des aventures de Sherlock Holmes. Hommage sans doute de Brunowaro à un dessin culte pour toute une génération. Et en effet, les Disparus de Bois-sur-Mer mettent en scène un homme brillant qui enquête sur des phénomènes mystérieux nommé Kiroho.

Le phénomène de la séparation spirituelle se produit à la mort d’un être, qu’importe ce qu’il fut de son vivant. La personne se sépare de son enveloppe corporelle pour ainsi devenir pure énergie et se fondre dans les rives de la renaissance. Mais il arrive parfois que certaines énergies n’arrivent pas à rejoindre cet endroit et reste coincée parmi nous. Ces énergies se matérialisent alors sous des formes peu communes que seuls certains individus peuvent percevoir. Le professeur Charles en fait partie et mène d’étranges enquêtes sur ses créatures spirituelles qu’on prénomme les “Kiroho”.

Intelligent et cultivé, le professeur Charles a un petit côté Sherlock. Sa fille et assistante, la pétillante Lise fait un Watson dynamique et audacieux. Un jour, le maire de Bois-sur-Mer débarque au bureau du professeur, il a l’air inquiet et mal à l’aise. Impressionné par le talent de déduction de Charles, le maire se détend et raconte son histoire : dans son village de marins, l’océan nourrit les gens mais un jour, le bateau nommé l’Amaru sombre et les hommes de son bord meurent noyés. En quelques semaines, deux autres bateaux ne rentrent pas au port. Le maire pense que ces disparitions sont liées à un kiroho et le professeur Charles intrigué décide de rentrer avec lui au village pour faire toute la lumière sur ces mystérieuses disparitions.

Voici notre duo d’enquêteurs à la poursuite d’un kiroho particulièrement dangereux et vindicatif ! Aux périls de leur vie, ils sauveront Bois-sur-Mer d’une terrible menace !

Clairement inspirée du style manga, cette histoire surnaturelle est pourtant racontée dans un format franco-belge tout en couleur, et quelles couleurs ! Eclatantes, elles magnifient le dessin si adorable de Brunowaro et portent l'ambiance de l'intrigue développée par les artistes. A noter que Rémi Guérin est l'auteur du très bon manga City Hall que je vous conseille si vous ne connaissez pas. L’histoire se déroule de façon fluide, les mystères se lèvent progressivement pour un one-shot qui j’espère aura de nombreuses suites.

La sortie aura lieu le 5 juin, mais ne le loupez pas, c'est un petit bijou !

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Les disparus de Bois-sur-Mer #1 [2020]

Auteur Nathalie Z.
95

Cette aventure complète qui ouvre chez Ankama la nouvelle série Kiroho est très prometteuse. Le dessin adorable, les couleurs pétillantes et l'intrigue autour du mystérieux phénomène des Kiroho, tout fonctionne. L'alchimie entre les deux personages principaux rappelle Watson et Holmes, l'humour en plus. Un joli premier tome pour une série à suivre absolument par Brunowaro et Rémi Guérin. Un album jeunesse mais pas que. 

On a aimé

  • Un dessin et des couleurs très "Ghibli"
  • Une enquête autour de mystérieux phénomènes spirituels
  • Un duo de héros truculent

On a moins bien aimé

  • Peut paraitre très jeunesse mais plutôt grand public

Acheter la Bande Dessinée Kiroho : Les disparus de Bois-sur-Mer #1 [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Kiroho : Les disparus de Bois-sur-Mer #1 [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter