75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film d'animation : SamSam [2020], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le vendredi 21 février 2020 à 20h00

Le plus petit des grands héros arrive au cinéma.

Si SamSam, Super Julie, Petit Pôa, Samnounours, Crapouille ou encore Marchel 1er ne vous disent rien c'est que vous n'avez jamais été mis en présence des aventures du petit héros cosmique le plus célèbre de la télévision française en tant qu'enfant ou parent. Un super-héros pas comme les autres qui fait son arrivée au cinéma.

A l'origine, SamSam est une série de bandes-dessinée parue en 2000 dans le magazine Pomme d'Api et crée par Serge Bloch. La licence destinée aux plus jeunes (moins de 10 ans dirons nous) connaît une adaptation en série d'animation développée en deux saisons entre 2007 et 2011. Une des têtes-pensantes de la série est Tanguy de Kermel qui reprend le rôle de réalisateur sur le film d'animation sortant début 2020. Un projet français animé et produit par la société Folivari s'étant spécialisée dans l'animation (notamment sur la série Ernest et Célestine) depuis 2014 et étant aidé par le géant Illumination McGuff (Moi, Moche et Méchant, Comme des Bêtes...) qui fit travailler ses studios parisiens et belges. Une production complétée notamment par Studio Canal pour la production. L'oeuvre est une véritable adaptation de la série animée (direction artistique, ton, cible très jeune...) tout en souhaitant apporter plus d'ambition, de nouveaux personnages et offrir une préquelle aux aventures de SamSam.

Le film se déroule sur, et autour de, la Samplanète où vit le jeune SamSam fils de SamMaman et SamPapa deux grands héros cosmiques. Le garçon est d'ailleurs scolarisé à l'école des héros cosmiques avec d'autres élèves ayant des pouvoirs sauf que lui n'en a pas... Pouvant certes voler grâce à sa cape, il s’évertue à trouver son premier pouvoir pour enfin être digne de ses parents. Au même moment sur la planète March, le dictateur Marchel 1er a banni tous les enfants car leurs rires lui font mal au crâne. Il a néanmoins une fille, Mega, à qui il interdit de quitter la planète et d'avoir des amis de son âge. Néanmoins, la jeune fille va profiter du conflit qui existe entre sa mère et son père pour intégrer incognito l'école de SamSam et se lier d'amitié avec ce dernier. Une amitié qui pourra avoir des conséquences négatives pour les deux...

Comme dit plus haut, le long-métrage est réellement une adaptation fidèle dans l'esprit de la série animée donc il s'adresse au même public. Le scénario est ainsi assez simple et plutôt classique se concentrant sur les aventures du sympathique petit-héros avec une structure proche de celle des comédies romantiques : SPOILERS rencontre de deux êtres que tout oppose, rapprochement (ici amical) grâce au mensonge d'un des personnages, vérité dévoilée entraînant une séparation puis une réconciliation au dernier acte FIN SPOILERS. Bref, peu de prises de risque ce qui est logique pour capter l'attention des plus jeunes et délivrer quelques messages assez pertinents pour un tel public. Le film se concentre évidemment sur l'amitié en tant que valeur indispensable, sur l'acceptation des différences mais aussi sur le lien difficile entre des parents et un enfant du point de vue de ce dernier. Ainsi, SamSam voudra tellement ressembler et se mettre dans les pas de ses parents qui ne le pressent pourtant pas tandis que Mega voudra s'en détacher car ils veulent lui imposer des voies qu'elle refuse... Encore une fois, simple et efficace pour un jeune public qui va apprécier le récit bien rythmé en personnages attachants, créatures loufoques, péripéties pleines d'aventures et humour divers. Il faut aussi avouer que passer 10 ans, on sera bien moins touché par l'histoire qui né dévie jamais de son cœur de cible.

Les amateurs de la série vont aussi retrouver les environnements et la direction artistique qu'ils connaissent en évidemment beaucoup plus beau. Ainsi on retrouve une Samplanète avec ses lieux iconiques (la maison de SamSam, celle de Crapouille, l'école...) mais en plus grands et mieux réalisés. La direction artistique est toujours aussi enfantine avec des environnements plutôt rectangulaires tandis que les personnages sont plus ronds. Pour bien rendre lisible le film, il y a pour chaque lieu une couleur dominante à savoir le jaune mélangé d'ocre pour la Samplanète, le vert pour March, le bleu pour les appartements de la mère de Mega ou le noir scintillant pour l'espace. On retrouve aussi des personnages mignons avec des enfants habillés en super-héros, des créatures rigolotes et quelques monstres qui ne font pas vraiment peur. L'univers de SamSam prend vie comme jamais sur grand écran et fera plaisir à ses fans en culottes courtes. Encore une fois, si vous êtes fan ou que vos enfants le sont alors le film est clairement fait pour eux et leur plaira à coup sûr. Si vous avez plus de 10 ans, il ne faut pas se leurrer, le film aura du mal à vous faire sortir de votre rôle d'accompagnateur. C'est quelque chose qu'il est évidemment trop cruel à reprocher au film mais il faut aussi être honnête sur sa qualité globale.

Pour ce qui est du travail d'animation, si l'ensemble est évidemment correct et permet de faire atteindre à SamSam un autre niveau de beauté comme de qualité, il faut admettre qu'on est très loin des canons du genre. On a clairement affaire à un budget modeste qui permet d'obtenir une oeuvre soignée mais qui a vraiment du mal à nous émerveiller et encore plus à nous époustoufler. Au niveau de la beauté et de l'animation pure, il ne faut pas atteindre grand-chose du film qui reste pourtant de qualité. Le passage sur grand écran aurait pu donner plus d'ambition à la licence et j'ai eu l'impression pendant la séance d'assister à un gros épisode de luxe de la série ce qui est logique dans la volonté du film de rester fidèle à ses racines. Pour ce qui est de la mise en scène de Tanguy de Kermel, elle est aussi simple qu'efficace avec une prédominance de plans fixes et un montage plutôt sage. Ce qui est évidemment logique pour le public ciblé encore une fois. En revanche, il y a eu plus d'ambition en ce qui concerne les plans larges qui sont plus nombreux et qui jouent beaucoup sur les échelles entre les personnages et les décors. Les plans larges sont par ailleurs les plus beaux et les plus intéressants d'un film qui semble avoir l'efficacité pour maître-mot.

La conclusion de à propos du Film d'animation : SamSam [2020]

Bastien L.
58

SamSam, le film, est une œuvre sympathique et bien rythmée qui véhicule de belles idées à destination d'un public jeune qui pourra sans crainte vivre une belle première expérience cinématographique. Néanmoins, l'ensemble apparaîtra moyen et tout juste mignon pour des spectateurs plus âgés ou voulant découvrir un film d'animation autre que les gros studios américains.

On a aimé

  • SamSam sur grand écran !
  • Une aventure distrayante correctement réalisée
  • De beaux messages pour un jeune public

On a moins bien aimé

  • Techniquement et visuellement peu impressionant
  • Histoire assez simpliste
  • Seulement à destination d'un très jeune public

Acheter le Film d'animation SamSam [2020] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de SamSam [2020] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter