75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Livre jaune [2019], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 2 décembre 2019 à 19h00

Hommage onirique au Roi en jaune et à Robert Chambers

Michael Roch a une sacrée plume. Le Livre jaune édité chez est un exercice de style réussi, sensible, puissant et complexe. Déjà nommé au grand prix de l’imaginaire en 2018 avec Moi, Peter Pan (que j’ai très envie de lire désormais), Michael Roch s’attaque à l’écriture lovecraftienne avec une histoire du Roi en jaune époustouflante.

Un pirate au cœur brisé s’échoue sur d’étranges rivages. Il découvre assez vite qu’il est à Carcosa, la Cité d’ailleurs, où règne le terrifiant Roi en Jaune. Mais le pirate est persuadé d’être mort et d’avoir atteint les portes de l’Enfer.

Un étrange guide aux yeux blancs lui propose de l’amener devant le roi. L’aveugle, loquace, se nomme Maar, le voyage tourmenté alors que le pirate n’a de pensée que pour son amour perdu. Hanté par ses souvenirs, il parcourra un monde terrifiant, déconcertant jusqu’à la rencontre avec le maître des lieux.

Je ne m’en aperçus pas d’emblée, mais au fur et à mesure que nous approchions, l’aveugle et moi, et à mesure que la forteresse du Roi en jaune s’élevait au-dessus de nos crânes et par-dessus les murailles et les tours, les perspectives changeaient, se distordaient et m’écœuraient, comme si cette ville n’en était pas une, mais un piège dans lequel je me glissais de mon plein gré. J’acceptai mon sort la tête pesante de fatalité. Je sombrai en elle comme on sombre dans une vague épaisse. Je m’offris comme on s’offre au loup, au fond d’une forêt de Sibérie.

Le roman se dévore avec délice tant la langue est maniée avec finesse et poésie. Carcosa est dérangeante mais Hastur, le Roi en jaune est lui surprenant, loin de ce qu’on pourrait attendre. L’intrigue est simple et bien amenée pour une fin tragique et belle. Les souvenirs d’Ananova, son amour perdu, sont prégnants et flottent au-dessus de l’histoire.

Cet ouvrage est à recommander aux fans du maître de Providence tant l’hommage est réussi, mais aussi aux amateurs d’onirisme et d’étrangeté, à ceux qui ont lu Chambers ou aimé la première saison de True Detective pour son atmosphère si particulière. Une douce mélancolie pèse sur le texte qui n’est qu’une quête d’un amour perdu, une rencontre décisive dans un monde hors de notre portée.

La conclusion de à propos du Roman : Le Livre jaune [2019]

Nathalie Z.
92

Le Livre jaune raconte l’odyssée d’un pirate au cœur brisé dans les méandres de Carcosa, sa rencontre avec le Roi en Jaune, son amour pour Ananova. La plume de Michael Roth fait mouche avec finesse et grâce. C’est un très bel hommage à l’univers lovecraftien, une littérature exigeante et belle éditée chez

On a aimé

  • L'écriture maîtrisée de Michael Roth
  • L'ambiance très lovecraftienne
  • La poésie

On a moins bien aimé

  • C'est exigeant, ne convient pas à tous les lecteurs.

Acheter le Roman Le Livre jaune [2019] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Livre jaune [2019] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter