75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Amityville The Awakening [2017], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le vendredi 28 décembre 2018 à 14h00

La maison du diable...

Amityville Awakening est une sorte de remake. Il s’appuie sur la vraie-fausse histoire d’Amityville dont ont déjà été tirés neuf films. Tous ces longs-métrages existent dans la fiction comme… de la fiction. C’est à dire que l’héroïne et ses potes regardent les films pour comprendre ce qui se passe dans leur réalité. Subtile mise en abime qui permet au réalisateur de donner son avis sur les dits films de la saga et ainsi insister sur l’inutilité et la médiocrité du précédent remake du précédent remake. C’est osé, et ça devient carrément ridicule dès lors que l’on se rend compte que ce nouvel opus est encore bien moins bien que le remake qu’il critique.

Il y a de tout dans Amityville Awakening. Du bon (un peu), du moins bon (beaucoup), du mauvais (beaucoup), du nanardesque (parfois). Visiblement pas très décidé sur la manière dont il doit mettre en scène son histoire, Franck Khalfoun tente tout. Quelques plans réussis qui jouent sur la profondeur de plan, beaucoup de jump-scare bidons à base de gros bruit qui tâche, beaucoup d’effets qui tombent à plat et parfois, ici et là, des passages qui font franchement (sou)rire. Dans l’ensemble, cette absence de cohérence dans la mise en scène fait que le film ne ressemble pas à grand chose, et, surtout, ne fait jamais peur.

Si l’histoire avait tout de même un potentiel (l’idée de base est loin d’être con pour une fois dans un film Amityville), le scénario fait quant à lui la part belle aux incohérences de tout genre. En fait, pour résumer, c’est comme si chaque personnage se réveillait amnésique après avoir vécu pendant la nuit des trucs qui feraient se barrer en quatrième vitesse n'importe qui (même Mulder). L’héroïne, notamment, agit et réagit n’importe comment. Difficile de trembler pour elle quand on passe les trois quarts du long-métrage à dire au film « Pas par là machine ! » ou « La vache, mais qu’est-ce que t’es gourde ! » (oui, elle est vraiment con à bouffer du foin).

Les deux actrices principales sont complètement à la ramasse. Bella Thorne passe plus de la moitié du film en sous-vêtement (tu sens que ça a fait kiffer le réalisateur) et se fout complètement de ce qu’elle joue. Jennifer Jason Leigh semble quant à elle découvrir ce qu’elle doit jouer à chaque fois qu’on la voit, livrant l’une des performances les plus décousues que j’ai vu. Tu parles d’un casting impliqué… Au niveau des personnages secondaires, on est dans l'inexistant, les rôles de Jennifer Morrison ou Kurtwood Smith étant plus proche du vague caméo qu'autre chose.

La conclusion de à propos du Film : Amityville The Awakening [2017]

Vincent L.
25

Amityville Awakening est court, il passe très vite (la fin est ultra-rushée, tu sens que ça a cisaillé sec au montage), et il y a ici et là, quelques idées qui auraient pu donner un film correct. Ceci mis à part, il faut quand même dire ce qui est : c’est quand même juste de la merde. 

On a aimé

  • Une ou deux bonnes idées.

On a moins bien aimé

  • Tout le reste.

Acheter le Film Amityville The Awakening [2017] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Amityville The Awakening [2017] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Amityville

  • Voir la critique de Amityville : Maison de Lutzure
    25

    Amityville Critique du film par Nicolas L.

    Maison de Lutzure : Amityville, revu et massacré, est le type même du film inutile. Même pas nul, ni ridicule, et encore moins terrifiant… Juste inuti…
    Temps de lecture : 5 mn 19

  • Voir la critique de Amityville, la maison du diable : L’histoire vraie d’un canular ?
    65

    Amityville, la maison du diable Critique du film par Richard B.

    L’histoire vraie d’un canular ? : Amityville fait partie des classiques du genre, mais le thème déjà vu et ainsi que des redites de clichés du genre ont fait que le…
    Temps de lecture : 4 mn 52

  • Voir la critique de Amityville : Une horreur
    40

    Amityville Critique du film par David Q.

    Une horreur : Ce remake d’Amityville sans prétention ni innovation n’apporte rien à l’histoire d’origine, si ce n’est un huitième film à une fra…
    Temps de lecture : 1 mn 14

  • Voir la critique de Amityville : Amityville – Ami ou Ennemi ?
    65

    Amityville Critique du film par Lucie M.

    Amityville – Ami ou Ennemi ? : Malgré quelques certaines incohérences au niveau de l’adaptation de La Maison du Diable de S. Rosenberg ; ce remake se laisse rega…
    Temps de lecture : 2 mn 54