75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Les hommes dénaturés [2018], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le mercredi 2 janvier 2019 à 09h00

Si probable ! Et si cette autrice lançait une alerte ?!

Nancy Kress est une autrice de science-fiction américaine qui a déjà gagné de nombreux prix dont le Hugo et le Nebulla, rien que ça ! En 1998, elle écrit un roman qui se retrouve presque prophétique 20 ans plus tard : les hommes dénaturés. Elle y aborde des problèmes intimes et la réalité des effets de l'industrialisation sur notre avenir. Les éditions ActuSF nous offre en 2018 une traduction française de qualité par Jean-Marc Chambon et l'occasion de réfléchir après la lecture de cette oeuvre prenante et émouvante. 

Le roman suit trois personnages tour à tour dans des Etats-Unis futuristes. Enfin, futuristes... Un futur proche, 2030, que nous verrons de nos yeux. La fertilité a chuté dangereusement, ce n'est plus un problème médical, c'est une crise mondiale.

Crise économique, limite de la manipulation génétique face au déclin du sperme viable à travers le monde, banqueroute des fonds de pension, émeutes, rébellion des contribuables, lois génétiques en réponse au chaos et enfin loi martiale pour restaurer l’ordre. Voici le monde dans lequel évoluent les personnages de notre histoire.

Shana Walders, jeune orpheline, fait son service militaire. Son rêve : intégrer l’armée des Etats-Unis. Mais lors d’une intervention sur les lieux d’un accident, Shana aperçoit un homme fuyant avec dans ses bras un étrange bébé. Alors qu’elle rapporte les faits, elle retrouve mise au placard, l’armée lui ferme ses portes définitivement. Seul le docteur Nick Clementi, un vieux scientifique sympathique présent lors de la commission qui l’a entendu, semble la croire. Elle décide alors, frustrée par cette décision qui brise ses rêves d’avenir de mener l’enquête et de retrouver le vieil homme.

Son enquête va la mener à un danseur de ballet, le beau Cameron Atuli. Cet homme ne vit que pour la danse. Il vit au sein d’une compagnie new yorkaise. Les passages le concernant autour du monde de la danse sont éloquents sur le besoin d’esthétisme quand tout s’effondre dans le monde. Cameron est gay, dans un monde où tous rêve d’enfanter, lui s’en moque. Son souci principal est la perte de mémoire dont il est affligé. Son amant Rob lui confie que c’est une opération volontaire que Cameron s’est affligé pour oublier un drame. Mais l’arrivée violente de Shana dans sa vie le bouleverse, il veut désormais savoir ce qui a voulu dissimuler au péril de sa santé mentale.

Je ne vous en dévoile pas plus sur l’intrigue principale, mais parlons un peu des personnages : Shana est exaspérante, vulgaire et clairement une tête-à-claque mais elle représente aussi l’espoir de ce monde en train de mourir, la fougue de la jeunesse et l’envie de survivre à tout prix. Cameron est la douceur, la victime qui devient proactive dans sa propre vie. L'homophobie dans un monde où avoir un enfant est un devoir national est évidemment à son comble. Nick lui est le témoin, il a vécu le grand basculement et par ses souvenirs, on comprend la réalité effroyable de cette époque qui se rapproche dangereusement de nous. Par la rencontre de sa fille, son fils et sa belle-fille, on observe aussi comment les gens vivent la situation ou comment ils se noient face à la réalité de ne laisser aucun héritage, de ne transmettre aucune de leur valeur. La difficulté à procréer est un sujet qui concerne beaucoup de gens et c’est avec pudeur et justesse que l’autrice dépeint le ressenti de Laurie par exemple, la belle-fille de Nick prête à tous les sacrifices pour être mère et trouver un sens à son existence.

Ce roman est un appel à réagir face aux conséquences de notre mode de vie industriel et polluant : des éléments scientifiques étoffent le propos avec notamment la part des perturbateurs endocriniens dans l’effondrement de la fertilité. Sans jamais tomber dans le pathos ou le donneur de leçon, cette tranche de vie de trois personnages que tout sépare fait réaliser le triste avenir qui nous pend au nez et nous offre la possibilité de réfléchir et d’agir avant. Un bon thriller d’anticipation mais surtout un roman à placer dans toutes les mains en ce début d'année !

 

La conclusion de à propos du Roman : Les hommes dénaturés [2018]

Nathalie Z.
87

Les hommes dénaturés est un roman d'anticipation bouleversant, un page turner qui se dévore d'une traite tant les sujets qu'il aborde nous touchent : les problèmes d'infertilité, l'avenir professionnel, l'homophobie, la pollution et la santé, la misère et la peur de l'avenir. Sans pathos ni ton moralisateur, Nancy Kress dénonce une situation intenable, dépeint la vie de ceux qui la subissent et offre un thriller terriblement réaliste avec des personnages parfois touchants, parfois agaçants mais surtout très humains. Un ouvrage de 1998 très, voire trop actuel pour ne pas le lire, chez les éditions ActuSF

On a aimé

  • Des thèmes forts traités avec un réalisme effrayant
  • Un futur possible voire probable
  • Un ouvrage à envoyer à certaines mégacorpos actuelles...

On a moins bien aimé

  • Peut remuer les lecteurs et lectrices concernés par ces sujets sensibles et intimes

Acheter le Roman Les hommes dénaturés [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les hommes dénaturés [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+