75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Luigi's Mansion #1 [2002], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 18 novembre 2018 à 09h00

Resident Mario

Testé sur GameCube

Les jeux qui accompagnent la sortie d'une console sont souvent sencés être des vitrines technologiques capables de montrer ce que la nouvelle machine a dans le ventre sans être forcément des grosses prises de risques au niveau du gameplay. Pourtant Nintendo décida de faire de Luigi's Mansion un des fer de lance de son GameCube. Une œuvre plutôt originale qui permit de donner aux joueurs une bonne entrée en matière sur le cube de Nintendo.

Luigi's Mansion est véritablement un jeu pensé pour le GameCube car dévoilé à la presse en 2000 en tant que projet devant arriver sur la console remplaçant la Nintendo 64. Un jeu développé en interne qui réunit des pointures de Nintendo puisqu'on retrouve Hideki Konno en réalisateur (il avait alors dirigé Super Mario Kart et Mario Kart 64) accompagné de Takashi Tezuka (réalisateur de nombreux Mario et Zelda dans les années 1990) et du mythique Shigeru Miyamoto (créateur de Donkey Kong, Mario et Zelda) à la production. Une équipe expérimentée devant apporter un vent de fraîcheur au catalogue Nintendo pour inaugurer une nouvelle console. De manière surprenante, ce spin-off de la licence Mario n'est pas un jeu de plates-formes mais plus d'aventure s'inspirant (voire parodiant) un genre très populaire à l'époque : le survival-horror qui depuis la seconde partie des années 1990 est  très populaire où les équipes nippones excellent avec des licences telles que Silent Hill et surtout Resident Evil qui semble avoir été une grande source d'inspiration. Ajoutons à cela une référence plus directe à la saga SOS Fantômes tout en gardant l'aspect bon enfant et coloré des productions Nintendo.

L'histoire est aussi simpliste que les habituels jeux Mario : Luigi apprend qu'il a gagné un grand manoir grâce à un concours auquel il n'a même pas participé. Il envoie son frère Mario en éclaireur pour voir cette bâtisse. N'ayant plus de signes de son frère, Luigi décide d'aller lui même voir le manoir et y est rapidement attaqué par des fantômes avant d'être sauvé par le professeur K. Tastroff qui lui apprend que le lieu est apparu depuis que des fantômes qu'il avait capturé se sont échappés délivrés par le roi Boo alors que Mario a été capturé. Notre héros un peu peureux va donc devoir parcourir le manoir à la recherche d'indices, mais aussi pour capturer les fantômes libérés et les Boo qui traînent par dizaines dans les différentes pièces inquiétantes de la sombre bâtisse. Luigi dispose néanmoins d'une arme infaillible : l'Ectoblast 3000, une sorte d'aspirateur à fantômes lui permettant de les capturer pour les rapporter au professeur. Le manoir inquiétant et hostile, l'aspirateur à fantôme, le côté cartoon et coloré font vraiment de ce jeu un mélange entre Resident Evil, SOS Fantômes (certains fantômes font beaucoup penser à celui verdâtre des films) et de l'univers Mario donnant au titre une ambiance aussi originale que réussie.

Ce n'est évidemment pas l'histoire qui retient notre attention car elle n'est volontairement pas développée malgré quelques touches d'humour sympathiques dans les noms des personnages où dans les rares dialogues. C'est plus l'ambiance du titre qui s'avère intéressante avec ce mélange entre lugubre et cartoon. Car si on sourit devant notre écran, Luigi flippe sévère malgré sa bravoure. Le voir avoir les miquettes ou chantonner pour se donner du courage rend le titre attachant. Les fantômes sont colorés et plutôt rigolos comme ceux spéciaux qui disposent d'un bon character design. Le jeu ne fait donc pas peur mais il est amusant car il simule la peur de Luigi qu'on semble diriger bien malgré lui vers l'obscurité et les dangers. Ce brave plombier est servi avec bon nombres de jump scares quand des ennemis apparaissent dans son dos ou que des boss gigantesques s'en prennent à lui. On a même le droit à l'ouverture de portes en gros plans pleines d'angoisse à la Resident Evil... Les fans de Nintendo seront aussi en terrain familier avec la présence de Mario à délivrer, des Boo ou encore de plusieurs Toads qui servent notamment à sauvegarder.

Conçu comme une vitrine technologique du GameCube, Luigi's Mansion n'a pas à rougir de son moteur même 15 ans après. Le jeu reste très joli avec un manoir disposant d'assez de papiers peints délavés, meubles anciens, poussière et toiles d’araignée pour nous plonger dans le lugubre. Des effets qui firent plaisir aux joueurs à l'époque fonctionnent toujours bien aujourd'hui : l'éclairage dynamique de la lampe-torche de Luigi, la transparence des fantômes ou les différents effets liés à l'aspirateur comme la poussière qui s'élève. Le jeu reste très propre et est rarement pris à défaut malgré le nombres de fantômes parfois présents. Les personnages disposent aussi d'animations convaincantes et le jeu multiplie encore plus les effets lors des folles aspirations des fantômes. Enfin la musique participe aussi à la bonne tenue de l'ambiance avec des thèmes à propos qui restent dans l'esprit Mario.

L'exploration est au cœur du jeu puisque Luigi va devoir parcourir le manoir et dénicher les différents fantômes échappés comme les Boo qu'il faut aussi capturer. On progresse ainsi de salles en salles avec à chaque fois des fantômes à éliminer pour faire apparaître un coffre donnant accès à une nouvelle salle et ainsi de suite... Sympathique au début, cette manière de procéder est très linéaire et finalement assez répétitive ne réussissant pas à convaincre sur la longueur. L'avantage est que chaque salle est différente comme les fantômes spéciaux qui doivent être vaincu d'abord comme une énigme que l'on doit résoudre pour qu'il dévoile son cœur nous permettant de l'aspirer. Cela apporte un véritable intérêt à la progression et on se demande toujours si on va devoir capturer de simples fantômes dans une nouvelle pièce ou se trouver face à un tout nouvel ennemi. Les fantôme s'aspirent ensuite de la même manière : il faut les éclairer pour les paralyser et les aspirer. A ce moment, ils disposent d'un chiffre qui agit comme un compte à rebours lorsqu'on commence à les aspirer. Et c'est ensuite parti pour un rodéo puisque le fantôme va se débattre et il faudra enfoncer le stick dans la direction opposée pour continuer à l'aspirer. Les fantômes spéciaux lâchent aussi des champignons qui nous rapetissent lors de ces phases qui peuvent s'avérer ardues.

Luigi va aussi pouvoir modifier son aspirateur pour aspirer des fantômes de glace, de feu et d'eau donc de pouvoir ensuite en rejeter. Cela permet aussi de blesser les fantômes, de vaincre ceux vulnérables à ces éléments ou de nous aider à dévoiler le point faible des boss spéciaux. Cela ajoute un peu de complexité à un gameplay bien maîtrisé. C'est donc plus dans le manque de folie sur la fin qu'on critique le jeu qui s'avère trop répétitif avec quelques mauvaises idées malheureusement. Les combats contre les Boo sont plus compliqués car ils ont la faculté de changer de pièce rendant finalement le tout très fastidieux tant ils en abusent. Le jeu est aussi assez difficile et a vieilli sur certains points. Luigi perd de la vie en étant touché et les cœurs ne se trouvent pas facilement pour remonter sa santé. Ensuite quand on meurt ou qu'on quitte le jeu après avoir sauvegardé, on recommence forcément à l'entrée du manoir ce qui est pénible en fin de partie quand on doit le traverser pour atteindre les dernières salles. Enfin la durée est très courte, entre 5 et 7 heures, avec peu de rejouabilité... Tous ces petits défauts restent finalement pas dramatiques face à un jeu de lancement d'une telle qualité.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Luigi's Mansion #1 [2002]

Bastien L.
75

Luigi's Mansion est une réussite sur GameCube. Ce jeu de lancement a réussi à être bien plus qu'une démonstration technique avec un gameplay et un style de jeu nouveaux chez Nintendo. L'ambiance lugubre/rigolote fonctionne bien pastichant avec délice de grands noms de l'horreur vidéoludique ou cinématographique. Le délire Ghostbusters fonctionne bien avec un gameplay adéquate et une ribambelle de fantômes à aspirer. Si Luigi a peur, nous on s'amuse bien malgré quelques défauts.

Que faut-il en retenir ?

  • Une ambiance épouvante/rigolote
  • Techniquement très propre
  • Le gameplay basé sur l'aspirateur

Que faut-il oublier ?

  • Progression trop répétitive
  • Le système de sauvegarde
  • Aspirer les Boo

Acheter le Jeu Vidéo Mario : Luigi's Mansion #1 [2002] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Mario : Luigi's Mansion #1 [2002] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Mario