75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Burn out #1 [2018], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le jeudi 22 mars 2018 à 14h00

Entre cauchemar et réalité...

Les éditions Bragelonne ont récemment lancé une nouvelle collection : il s'agit de thriller en format poche. Nous avons déjà parlé de Majectic Murder, un thriller surnaturel à l'ambiance envoûtante. Vous trouverez dans cette collection de polar, des polars suédois, des polars ésotérique à la Dan Drown... La collection est déjà très fournie, il s'agit de poche !

Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, nous allons vous parler d'un roman de cette collection aux thèmes très réalistes : Burn Out. Ce roman est une vraie claque, une immersion dans le quotidien ultra rude de plusieurs policiers, qu'ils soient de la BAC, de la criminelle ou autres.

Ce roman est écrit par un vrai flic et ça se sent : c'est cru, violent, émouvant, très rythmé. Ces tranches de vie de policier épuisé, à bout, entremêlées autour d'une enquête principale, vont vous remuer. Le ton est percutant, le propos poignant, et l'intrigue principal bien ficelée.

Plusieurs protagonistes se croisent mais on suite essentiellement la BAC du 20ème arrondissement de Paris et la crim'. Plusieurs drames s'entremêlent sur un fond de trafic d’œuvres d'art. Un flic est tué lors d'une planque, son collègue décide d’enquêter seul n'ayant pas été chargé de l'investigation, un autre flic voit sa femme le quitter pour un autre et pète les plombs, un autre voit sa famille se déliter également et choisit une autre option...Les services en sous effectifs se refilent différentes enquêtes qui au final forment une trame unique impliquant des gangsters russes peu commodes. Et les flics sont en burn out, la souffrance des personnages renforcent les drames, les enjeux de l'enquête. Les propos crus et la violence ajoutent à l'immersion, on vit ces jours avec eux, ces tranches de vie difficiles mais réelles.

La fin du roman fait le lien entre toutes ces tranches de vie mélant la joie de la résolution d'une enquête à la douleur de la dureté du terrain.

Burn out est un roman vrai, intime, violent écrit par un homme de terrain qui ne vous laissera pas indifférent. Il rappelle que parfois la réalité fait de terribles fictions. Sur fond de trafics, de clope, de sang et de sueur, Burn out joue avec nos nerfs aux côtés des hommes et des femmes qui dédient leur vie à défendre la nôtre sans que ce mérite leur soit reconnu. 

La conclusion de à propos du Roman : Burn out #1 [2018]

Nathalie Z.
73

Burn out est un roman fort à ne pas laisser entre toutes les mains, c'est une lecture adulte pour des plus de 15 ans, un roman qui plaira aux rôlistes amateurs de C.O.P.S. pour l'ambiance d'enquête et de vie quotidienne des policiers et des conflits interservices, et aux fans de séries policières tel que The Shield (pour le côté cru et non le côté ripou) et The Wire (Sur écoute, pour le côté réaliste des relations des flics entre eux).

Que faut-il en retenir ?

  • Une écriture incisive sans concession
  • Un polar aux personnages forts et à l'intrigue bien ficelée

Que faut-il oublier ?

  • Loin des thèmes de l'imaginaire
  • Violent et dur, à réserver aux adultes

Acheter le Roman Burn out [#1 - 2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Burn out [#1 - 2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+