75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Amaz #1 [2017], par Nathalie Z.

Avis critique rédigé par Nathalie Z. le lundi 5 mars 2018 à 09h00

Perdez-vous dans les rues d'Amaz !

Il y a quelques temps, j'avais découvert puis chroniqué un ouvrage de Lisa Goldstein, L'Ordre du Labyrinthe, paru chez Les Moutons électriques, que j'avais beaucoup aimé autant par le style que par l'atmosphère qui se dégageait du livre. Cette fois, c'est un ancien roman de cette écrivaine, traduit en français en 1991 sous le titre de Touristes, qui arrive chez Hélios, la gamme poche des Moutons.

On change d'ambiance et d'univers avec Amaz, un roman au cœur du Moyen-Orient, de ses tensions et de ses légendes. Une famille américaine, les Parmenter, débarquent dans la ville orientale d'Amaz car le père Mitchell fait un échange d'universitaire avec un collègue également docteur en anthropologie. Et c'est bien la ville d'Amaz qui est au cœur de l'histoire de cette famille, une ville étrange, onirique, vivante. Une ville ou un pays, tout est flou, tout est mystérieux. La ville semble changer d'elle-même. Les rues ne sont pas toujours les mêmes, leur tracé peut changer d'un jour à l'autre. Tout est décalé dans ce pays, les nouvelles se transmettent par des cartes divinatoires, une statue d'homme portant un œuf trône sur une place et devant celle-ci des dizaines de personnes enturbannées attendent en silence... En parallèle, certains aspects sont plus actuels et plus effrayants, Amaz n'a aucun lien avec les Etats-Unis, a un passif colonial trouble avec les espagnols, et dans ses collines se cachent des révolutionnaires communistes armés. L'actualité d'un Moyen-orient dévasté par le terrorisme et les conflits se mêle à un Moyen-Orient fantasmé digne des Mille-Et-Une-Nuits. Dans cette ambiance aux frontières du réel, la famille Parmenter tente de s'intégrer : Casey la cadette vive et débrouillarde part explorer la ville à la recherche de son correspondant tout en baragouinant la langue locale le Lurqazi et tombe sur un rue qui est l'épicentre de la cité. Claire la mère au foyer, vit dans le regret de ne pas avoir vécu sa vie rêvée et part à la recherche d'un supermarché vendant de l'alcool pour découvrir que les taxis ont une bien étrange manière de fonctionner. Mitchell le père maladroit, époux détaché, se retrouve embarqué à la recherche d'une épée ancienne mentionné dans un manuscrit qu'il a étudié avec un comparse local. Angie, l’aînée, a perdu le goût de la vie réelle, sans être vraiment agoraphobe, ne sort plus de sa chambre et passe ses journées à écrire l'histoire de deux royaumes imaginaires, crées par sa sœur et elle, enfants. Cet univers est décrit dans des apartés et rappelle qu'enfant on a tous imaginé notre monde pour jouer, rêver et s'échapper du quotidien. Les pérégrinations de cette touchante famille américaine dysfonctionnelle dans cette ville surréaliste sont émouvantes et amènent à un dénouement surprenant qui les liera à jamais à l'histoire du Roi des Gemmes.

Lisa Goldstein aborde des thèmes importants dans ce roman comme le comportement condescendant des touristes occidentaux au Moyen-Orient, sont sous jacents aussi les thèmes de l'obsession, de la dépression sans jamais alourdir l'intrigue, ils donnent de la profondeur aux personnages d'Angie et Claire en particulier. Mais l'obsession a plusieurs formes, et tous sont attirés consciemment ou inconsciemment vers le manuscrit étudié par Mitchell et l'histoire du mystérieux Roi des Gemmes qu'il décrit. Car autour de la famille Parmenter gravitent beaucoup d'autres personnages dont en particulier les habitants de la rue du 25 novembre : Mama et ses myriades d'enfants, Rose bleue dont on a volé les tatouages de ses mains, Zem, qui lui a perdu une oreille. Toutes ces histoires sont contées avec poésie autour de l'intrigue principale et renforce encore la présence de la ville dans la vie de ces gens.

​Amaz m'a emporté et m'a donné envie de découvrir le dernier des romans publiés chez les Moutons, Sombres cités souterraines...

La conclusion de à propos du Roman : Amaz #1 [2017]

Nathalie Z.
82

Amaz est un roman onirique, étrange et envoutant, vous serez dépaysé dans cette ville changeante où rien n'est ce qu'il semble être. Suivez les aventures de la famille Parmenter, une famille pas comme les autres, à la poursuite d'une mystérieuse épée dans un lieu aux frontières du réel. Découvrez l'histoire du Roi des Gemmes ! On est en plein réalisme magique et on en redemande !

Que faut-il en retenir ?

  • Une ambiance exotique envoûtante et mystérieuse
  • Des personnages principaux profonds et des secondaires efficaces

Que faut-il oublier ?

  • Roman assez court
  • On voudrait en savoir plus sur l'histoire du Roi des Gemmes et d'Amaz

Acheter le Roman Amaz [#1 - 2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Amaz [#1 - 2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+