75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Zoé #4 [2009], par Thomas K.

Avis critique rédigé par Thomas K. le lundi 21 septembre 2009 à 11h09

Teen Movie et Space Opera.

Titre du quatrième tome du Vieil Homme et la guerre, Zoé est aussi le prénom de l’héroïne de ce tome. Elle nous propose de nous raconter les aventures du troisième tome à travers sa perception adolescente. Adolescence bien particulière quand on est accessoirement l’égérie ultime de toute une peuplade extraterrestre.

Le troisième tome : La Dernière Colonie, nous comptait l’établissement d’une nouvelle colonie sur la planète de Roanoke. Cette colonie était administré par John Perry, ex officier des Forces de Défense Coloniales qui avait tant bien que mal décidé de se « mettre au vert » (bien que sa peau ne le soit donc plus, comprendra qui aura lu les tomes précédents…) avec sa femme et ancienne membre des Forces Spéciales des Brigades Fantômes, Jane.

Tout aurait bien pu se passer si cette colonie n’avait pas été un prétexte monté de toute pièce par l’Union Coloniale (les humains, assez impérialistes et fort de leurs raisons d’états avant toutes choses, très néoconservateurs en somme) pour mettre à mal le Conclave du Général Gau (une sorte d’Organisation des Extraterrestres Unis regroupant pas moins de 400 espèces différentes), Conclave qui interdit toutes expansions coloniales aux non-membres.

Cette situation plus que périlleuse avait permis l’élaboration de péripéties bien emberlificotés que seule l’astuce et la débrouillardise de nos administrateurs avaient permis de dénoués.

Du moins pouvait on le croire jusqu’à la sortie de Zoé, titre éponyme et quatrième de la série…

Qui est Zoé ? Zoé est la fille adoptive de John et Jane, Zoé est la fille biologique de Charles Boutin. Charles Boutin a inventé un appareil permettant aux Obins, (extraterrestres très intelligents et logiques, certes, mais possédant néanmoins la personnalité d’un lamellibranche anémique), un appareil donc leur permettant d’accéder à la conscience et donc de sortir de leur état proche de l’amibe qui aurait trop regardé Secret Story. Charles Boutin étant décédé, les Obins ont transférés leur adoration et vénération totale à Zoé. Cette vénération se matérialise par la présence, parfois encombrante pour une adolescente, de deux gardes du corps Obins aux cotés de notre héroïne, Pirouette et Cacahuète (nommés ainsi par Zoé lors de son cinquième anniversaire).

Zoé se retrouve donc avec sa famille, ses Obins et un milliers d’autres humains sur le monde franchement pas très sympathique de Roanoke. Laissés à leur sort par l’Union Coloniale, les colons s’interdisent d’utiliser le moindre appareil électronique pour ne pas se faire repérer par le Conclave. Zoé va faire la connaissance de Gretchen, sa future meilleure amie, et d’Enzo son futur petit ami. Elle va vivre une parfaite vie d’adolescente avec rires et pleurs, mais va également avoir à faire aux autochtones peu amicaux, aux forces d’invasions du Conclave et même aux Consus, extraterrestres dont la puissance suffirait à balayer l’ensemble des autres espèces vivantes.

Narré à la première personne nous suivons donc les états d’âmes d’une adolescentes tout aussi intelligente que rebelle et sarcastique. Et de prime abords je me méfiais de ce quatrième tome revisitant un excellent troisième opus, les premières pages m’ont quelque peu inquiété certes. Mais finalement je me suis laissé absorber par l’efficacité du rythme et l’arrivée rapide d’événements plus intenses que des premiers baisers d’adolescents en goguette. Et j’ai finalement dévoré ce livre comme les précédents. Scalzi a une fois encore produit un opus énergique et efficace dont la facilité d’accès n’empêche pas de percevoir la complexité d’un Univers qui nous réservera sans doute encore de nombreux volumes…

La conclusion de à propos du Roman : Zoé #4 [2009]

Thomas K.
80

Du Scalzi, qui privilégie l’action et la dynamique de narration, bien efficace et percutant. Un univers formidable avec pleins d’aliens et des humains pas forcément très sympathiques. Un quatrième opus qui a finalement toute sa place au coté de la trilogie du Vieil Homme et la Guerre.

Que faut-il en retenir ?

  • De l’action en veux-tu en voilà.
  • Des personnages charismatiques et non dénués d’humour.

Que faut-il oublier ?

  • Parfois une simplification à outrance et frustrante des événements.

Acheter le Roman Zoé en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Zoé sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+