75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Vendredi 13 [2009], par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 24 février 2009 à 14h46

C'était mieux avant...

Il était pourtant alléchant ce remake ! Mené par une grande partie de l'équipe qui était aux commandes du très réussi remake de Massacre à la Tronçonneuse, cette relecture du film de Sean S. Cunningham sentait bon la série B sans concession, violente à souhait, et baignant dans un climat de survival que l'on pensait déjà être jouissif. Certes, on savait d'ores et déjà que ce ne serait pas là un chef d'oeuvre, mais au minimum pouvait-on attendre un long-métrage largement supérieur à son modèle, culte effectivement, mais nettement pas insurpassable. Pourtant, contre toute attente, Vendredi 13 version 2009 n'a su tenir aucune de ses promesses, s'avérant au final être un long-métrage désespérément mou, basé sur un scénario on ne peut plus médiocre, qui trouve haut-la-main sa place parmi les pires scripts écrits pour la saga, entre Meurtres en trois dimensions et L'ultime retour.

Pourtant, le film ne délaisse jamais les fans de la première heure. Alignant un grand nombre de références, ce remake - ou plutôt devrions-nous parler de reboot de la saga - reprend beaucoup d'éléments des quatre premiers opus de la saga Vendredi 13. On y retrouve ainsi pèle-mêle des morceaux de Vendredi 13 (Pamela Voorhees, l'épilogue), du Le tueur du vendredi (Jason 1.0 avec son sac à patate, la scène du feu de camp, l'amalgame héroïne/mère), de Meurtres en trois dimensions (Jason 2.0 avec son masque de hockey, la pendaison, le passage à travers la fenêtre) et du Chapitre final (le héros venu chercher sa soeur, quelques plans de baignades). Une fois n'est pas coutume, il est clairement visible que scénaristes comme réalisateur ont visionné les films d'origine pour en reprendre quelques idées – pas toujours judicieuses ceci dit – ainsi que quelques plans. Mais une avalanche de clin d'oeil n'ayant jamais fait un bon scénario, Vendredi 13 se devait tout de même d'avoir une structure scénaristique un minimum solide

Et c'est précisément à ce niveau qu'une grande partie du long-métrage s'effondre comme un château de cartes, Mark Swift et Damian Shannon ayant accouché d'un script aussi bancal de lacunaire. On pourrait ainsi tout d'abord lui reprocher une séquence pré-générique exagérément trop longue (vingt-cinq minutes, plus d'un quart du long-métrage !) qui n'apporte aucun élément scénaristique solide ou intéressant, ne servant qu'à nous montrer un pur massacre jasonien – plaisant ceci dit – et à permettre la future introduction du héros. Fragilisant ainsi fortement l'équilibre du scénario en lui faisant fatalement perdre une partie de ses enjeux dramatiques, il induit nécessairement de violentes chutes de rythme alors que l'on est obligé, au bout d'une demi-heure, de repasser par la pénible case présentation des personnages.

Et les personnages présentés ici sont tout simplement hallucinant ! S'il ne s'agit clairement pas du point fort de la saga Vendredi 13 que de mettre en scènes de bons personnages, autant dire que ceux présentés dans ce remake battent tous leurs prédécesseurs niveau désintérêt. Même dans son pire moment – c'est à dire dans Jason va en enfer – la franchise a toujours eu la décence de mettre en scène des personnages un minimum plus crédibles que ceux d'un vague film pornographique. Ce n'est clairement pas le cas ici, les deux groupes présentés n'étant même pas réductibles à des concepts, leurs réactions n'étant jamais cohérentes - et ce à l'image du junkie qui s'improvise héros et qui fait un début de misère à Jason – ni même un minimum logique. Ajoutons à cela que les acteurs, sans être aussi mauvais qu'à l'habitude, ne sont pas charismatiques pour un sou, et nous nous trouvons en face du gros paradoxe du film : comment être un minimum concerné lorsque les protagonistes ne donnent même pas envie au spectateur de les voir mourir dans d'attroces souffrances ?

C'est là que, de plus, la mise en scène de Marcus Nispel trouve ses limites. Si l'on ne peut lui retirer un talent visuel indéniable – faisant de ce film le plus beau, haut la main, de tous les longs-métrages de la saga – le réalisateur ne réussit jamais à provoquer chez le spectateur le moindre début de commencement d'angoisse. Autant voir les choses en face, même Sean S. Cunningham, pourtant loin d'être un metteur en scène transcendant, avait réussit à faire mieux à ce niveau. Et ce ne sont pas les éléments scénaristiques nouveaux, qui transforment Vendredi 13 en vague copie de Massacre à la tronçonneuse – avec les cachots de torture ou le voisinage qui sait mais ne dit rien – qui l'aident à appuyer le climat horrifique de son fim. Ceux-ci apportant plus de questions, de frustrations et d'illogismes, ils contribuent très nettement à faire descendre le niveau de qualité d'un film déjà pas très brillant.

Reste le traitement visuel de Jason Voorhees et de ses meurtres pour sauver tout ça du naufrage total. Nispel donne ainsi au boogeyman de Crystal Lake une nouvelle identité visuelle qui, sans surpasser celle créé par Kane Hodder, sait supporter sans honte la comparaison. Derek Mears, sous le masque, nous livre un Jason moins mécanique, plus agile et plus rapide. Le tout, parfaitement mis en valeur par les superbes cadrages de Nispel et la photographie très léchée de Daniel Pearl – ah ! Jason sur le toit de la maison ! - donne au tueur une classe toute nouvelle et plutôt agréable. Les meurtres en eux-même sont à l'image de ce nouveau personnage : jamais originaux, plutôt softs graphiquement, mais traduisant une violence physique plutôt plaisante.

La conclusion de à propos du Film : Vendredi 13 [2009]

Vincent L.
35

On ne demandait pas à Vendredi 13 un scénario génial, des personnages originaux ou des prestations d'acteurs dignes d'un oscar, mais tout de même, on était en droit d'en attendre un minimum ! Avec son scénario archi-bancal, ses acteurs au rabais et ses personnages de film porno, ce remake s'abaisse au niveaux des pires films de la franchise, ne réussissant même pas à compenser avec une mise en scène un tant soit peu correcte ou une réelle violence graphique. Ce remake, mou et aseptisé, réussi tout de même le pari fou de nous faire sortir du cinéma en disant : "c'était mieux avant...".

Que faut-il en retenir ?

  • Jason, indéniablement classe,
  • Techniquement très beau,
  • De nombreuses références visuelles à la saga.

Que faut-il oublier ?

  • Scénario très mal construit,
  • Ajouts scénaristiques peu judicieux et mal intégrés,
  • De très sérieuses chutes de rythme,
  • Personnages énervants et sans intérêt,
  • Violence graphique faible,
  • Acteurs passables.

Acheter le Film Vendredi 13 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Vendredi 13 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Vendredi 13

  • Voir la critique de Vendredi 13 : Vendredi 13 le remake en édition DVD
    65

    Vendredi 13 Critique du film par Richard B.

    Vendredi 13 le remake en édition DVD : Cette édition Vendredi, de par sa condition récente, offre une image et un son de qualités, même si loin de faire office de démo.…
    Temps de lecture : 2 mn 11

  • Voir la critique de Vendredi 13 : Vendredi 13, chapitre 11
    59

    Vendredi 13 Critique du film par Richard B.

    Vendredi 13, chapitre 11 : Au final ce « Vendredi 13 » remplit son contrat principal : divertir! Certes, tous ceux qui s'attendaient à un film original allan…
    Temps de lecture : 6 mn 8

  • Voir la critique de Jason X : Jason et les extraterrestres...
    35

    Jason X Critique du film par Vincent L.

    Jason et les extraterrestres... : Sans grand intérêt mais visuellement bien fichu, Jason X porte un nouveau coup à la superbe - pourtant pas très glorieuse - de la …
    Temps de lecture : 5 mn 18

  • Voir la critique de Jason va en enfer : Le spectateur va en enfer...
    5

    Jason va en enfer Critique du film par Vincent L.

    Le spectateur va en enfer... : Massacrant allègrement tout ce qui avait jusqu'ici fait le succès de la saga, Jason va en enfer malmène toute la mythologie Vendre…
    Temps de lecture : 5 mn 54

  • Voir la critique de L'ultime retour : L'ultime daube ? non, même pas...
    10

    L'ultime retour Critique du film par Vincent L.

    L'ultime daube ? non, même pas... : Huitième et dernier film produit par la Paramount, cet Ultime retour s'impose haut-la-main comme l'un des pires films de la saga, …
    Temps de lecture : 4 mn 30

  • Voir la critique de Un nouveau défi : Jason versus Carrie...
    55

    Un nouveau défi Critique du film par Vincent L.

    Jason versus Carrie... : Films de fans pour les fans, Un nouveau défi laissera sur le banc de touche les plus néophytes et les plus allergiques aux slasher…
    Temps de lecture : 4 mn 1

  • Voir la critique de Jason le mort-vivant : Le meilleur opus de la saga...
    65

    Jason le mort-vivant Critique du film par Vincent L.

    Le meilleur opus de la saga... : Pour de nombreux fans, ce sixième Vendredi 13 est haut-la-main le meilleur de la franchise. Il faut dire que le film de Tom McLoug…
    Temps de lecture : 4 mn 53

  • Voir la critique de Une nouvelle terreur : Le canard boiteux de la famille...
    20

    Une nouvelle terreur Critique du film par Vincent L.

    Le canard boiteux de la famille... : Vaine tentative de renouvellement de la saga après la mort de Jason Voorhees dans le film précédent, cette Nouvelle Terreur aurait…
    Temps de lecture : 3 mn 28

  • Voir la critique de Chapitre final : Jason Voorhees versus Tommy Jarvis, round 1...
    60

    Chapitre final Critique du film par Vincent L.

    Jason Voorhees versus Tommy Jarvis, round 1... : Sur un scénario aussi insipide que celui des épisodes précédents, Joseph Zito signe un volet tirant son épingle du jeu de par l'or…
    Temps de lecture : 5 mn 38

  • Voir la critique de Meurtres en trois dimensions : Un gros étron, mais en trois dimensions...
    15

    Meurtres en trois dimensions Critique du film par Vincent L.

    Un gros étron, mais en trois dimensions... : Une daube en trois dimensions est-elle plus attractive qu'une daube dans un format normal. Il faut croire que oui étant donné que …
    Temps de lecture : 4 mn 45

  • Voir la critique de Le tueur du vendredi : Des meurtres, du cul, Jason...
    55

    Le tueur du vendredi Critique du film par Vincent L.

    Des meurtres, du cul, Jason... : Supérieur à son prédécesseur, ce second volet de la saga Vendredi 13 s'affirme et s'assume comme un film ouvertement bourrin, mett…
    Temps de lecture : 6 mn 38

  • Voir la critique de Vendredi 13 : Une saga mythique débute...
    50

    Vendredi 13 Critique du film par Vincent L.

    Une saga mythique débute... : Si ce film n'avait pas été le premier volet d'une saga devenue célèbre, nul doute qu'il n'aurait certainement pas acquis ce statut…
    Temps de lecture : 4 mn 57

  • Voir la critique de Le tueur du vendredi : Le véritable point de départ de la mythologie
    60

    Le tueur du vendredi Critique du film par Nicolas L.

    Le véritable point de départ de la mythologie : Vendredi 13, deuxième partie, correspond au véritable point de départ de la mythologie. Le film pose les principes de base qui ser…
    Temps de lecture : 3 mn 48

  • Voir la critique de Vendredi 13 : Un volet qui allait en appeler tant d’autres…
    65

    Vendredi 13 Critique du film par Nicolas L.

    Un volet qui allait en appeler tant d’autres… : En conclusion, je conseillerais de ne pas chercher une quelconque morale ou un soupçon de réflexion à la vision de ce récit brut d…
    Temps de lecture : 3 mn 53

  • Voir la critique de Jason X : Un produit surgelé mais comestible
    70

    Jason X Critique du film par Nicolas L.

    Un produit surgelé mais comestible : Jason X est, si l’on porte un jugement en fonction des autres volets du mythe, une réussite. Plus original, mieux réalisés, avec d…
    Temps de lecture : 4 mn 21

  • Voir la critique de Jason le mort-vivant : My name is Voorhees, Jason Voorhees
    60

    Jason le mort-vivant Critique du film par Emmanuel G.

    My name is Voorhees, Jason Voorhees : Dans la droite ligne du cinquième opus, Jason le mort vivant, 6ème du nom, est un des films les plus sympathiques de la longue sér…
    Temps de lecture : 2 mn 33

  • Voir la critique de Une nouvelle terreur : Jason par procuration
    60

    Une nouvelle terreur Critique du film par Emmanuel G.

    Jason par procuration : Graveleux et vulgaire, Vendredi 13 cinquième du nom est au final plus réjouissant que la moyenne des films de la série. On y rigol…
    Temps de lecture : 3 mn 25

  • Voir la critique de Le tueur du vendredi : Jason passe à l'acte
    60

    Le tueur du vendredi Critique du film par Emmanuel G.

    Jason passe à l'acte : Ca y est ! Jason a acquis ses galons d’équarisseur d’ado et prend donc tout naturellement la relève de maman Voorhees dans ce deux…
    Temps de lecture : 2 mn 19

  • Voir la critique de L'ultime retour : Jason en vacances
    45

    L'ultime retour Critique du film par Emmanuel G.

    Jason en vacances : Prenant quelques congés loin de Crystal Lake, Jason se dirige vers New York. Il n'atteindra la ville qu'à la fin du film, et nous …
    Temps de lecture : 2 mn 21

  • Voir la critique de Meurtres en trois dimensions : Troisième round pour Jason
    40

    Meurtres en trois dimensions Critique du film par Emmanuel G.

    Troisième round pour Jason : Véritable star du film : le masque de hockey ! C'est à partir de ce film qu'il vient compléter la panoplie de Jason auprès de la s…
    Temps de lecture : 2 mn 58

  • Voir la critique de Chapitre final : Chapitre pas vraiment final
    40

    Chapitre final Critique du film par Emmanuel G.

    Chapitre pas vraiment final : Un épisode sans surprise, qui embraie directement à la suite du précédent. Ben oui, pourquoi faire compliqué quand on peut faire s…
    Temps de lecture : 2 mn 31

  • Voir la critique de Un nouveau défi : On prend les mêmes et...
    40

    Un nouveau défi Critique du film par Emmanuel G.

    On prend les mêmes et... : Pas de réelles surprises dans cet épisode convenu, si ce n'est l'apparition de nouveaux éléments fantastiques avec une héroïne ade…
    Temps de lecture : 2 mn 33

  • Voir la critique de Vendredi 13 : Carnage à Crystal Lake
    60

    Vendredi 13 Critique du film par Emmanuel G.

    Carnage à Crystal Lake : Mine de rien, Sean S. Cunningham avait lancé avec ce Vendredi 13 premier du nom une franchise à la peau dure ! Déjà pas bien finau…
    Temps de lecture : 5 mn 12