75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Alien Incursion, par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 29 août 2008 à 13h53

Les crapauds de l'espace ont les dents longues

Les crapauds de l'espace sont vilains, pas beau... et très gros. De plus, ils ont une sacrée rangée de dents et des épines sur le dos. Et enfin, pour ne pas arranger les choses, leurs têtards ne naissent et ne croissent pas dans l'eau mais dans les organismes vivants. Bref, les crapauds de l'espace sont des saloperies...
C'est ce que vont apprendre à leurs dépends les visiteurs d'une zone boisée décidemment plus fréquentée que le métro aux heures de pointe. En effet, dans ce que l'on persiste à nous faire passer pour une forêt sauvage (malgré l'omniprésence de tas de troncs d'arbres coupés) crapahutent un monde fou. On va commencer par faire la connaissance d'un duo de randonneurs (ou de géologues, j'ai pas bien pigé), puis de campeurs dirigés par la ranger Kelly Jones (Kiara Hunter), d'un commando de crétins au maquillages improbables, et enfin d'un vieil homme des bois braconnier et prédicateur.
Ainsi, comme vous pouvez vous en doutez, le scénario de Alien Incursion ne vole pas bien haut. C'est du pur cinéma d'exploitation reprenant les concepts d'Alien, de Terreur extra-terrestre et de Deadly Spawn. Il y avait donc aucune originalité à attendre de ce coté là et l'on est par conséquent pas déçu. Par contre, avec Jeffery Lando aux commandes, le traitement diffère un peu de la norme. En effet, contrairement à bon nombre de ses collègues bourrés de prétention, le cinéaste potache assume l'aspect bis et débile de son oeuvre - même s'il ne part pas dans les délires de Insecticidal.


Il met ainsi en avant l'aspect le plus crétin du script. En effet, au lieu de chasser les aliens, le commando, mené par un gros con d'officier, prend la mouche et se met au devoir d'exterminer les randonneurs. Pas plus doués que leur chef, d'ailleurs, ces soldats d'élite, puisqu'ils qu'ils parlent dans un walkie-talkie alors qu'ils sont équipés de casques et de micros HF (sauf le chef, qui n'a ni l'un, ni l'autre) et qu'ils trouvent moyen d'être attaqués par surprise par un vieillard bedonnant piétinant un tapis de feuilles. Notons que cette folie meurtrière ne touche d'ailleurs pas que ces idiots de militaires (sortis de nulle part) puisque le vieillard cité ci-dessus - et qui, par le plus grand des hasards, est le père de Kelly Jones - allume sans sommation toutes les personnes portant l'uniforme. ça tire donc dans tous les sens, les militaires soi-disant présents pour sauver les humains n'arrêtant pas de les bastonner à coups de poing ou de crosses en ricanant comme des hyènes.
Et les aliens là-dedans? En fait, ils sont arrivés sur Terre à bord d'un météorite (sans blague?) sous la forme de têtards longilignes réalisés en synthèse et si mal incrustés aux décors qu'on dirait qu'ils ne touchent pas le sol quand ils y serpentent. Ils vont alors s'introduire sous la peau des campeurs les plus malchanceux pour entamer leur métamorphose et, tels des aliens, s'extraire violemment du corps de leurs hôtes sous l'apparence de petits crapauds hideux. Du coté des effets spéciaux, ne vous faites pas d'illusions, comme d'habitude avec les actuelles productions Sci Fi Channel, la qualité des CGI est calamiteuse, et le choix d'avoir attribué aux créatures une texture floue (j'espère que c'est volontaire!) n'arrange pas les choses. Heureusement, les attaques sont parfois drôles, comme au cours de cette - très laide - séquence ou l'un des monstres gobe une victime comme s'il s'agissait d'un mouche. Signalons aussi que la vitesse de croissance de ces bestioles est hallucinante puisqu'en moins d'une journée, leur taille passe de celle d'un petit batracien à celle d'un gros 4x4 (hors caméra bien entendu).

Si les effets numériques sont archi-pourris, le film se rattrape un peu sur les maquillages avec beaucoup d'effets gores. Même l'héroïne finira en sang. Pas de doutes, Jeffery Lando s'amuse beaucoup à souiller ses acteurs, et tout particulièrement cette bande de jolies jeunes filles. Bonne idée, car cela rajoute un cachet bis au film ce qui le sauve définitivement du pilori. Autre élément positif, l'interprétation des comédiens qui ne sombre jamais dans le teen movie et qui - malgré l'incongrue de nombreuses situations, des personnages stéréotypés et un festival de cabotinage - met bien en valeur le coté survival de cet Alien Incursion.

La conclusion de à propos du Film : Alien Incursion

Nicolas L.
35

Alien Incursion est une série B fauchée, aux effets numériques pourris et au scénario crétin. Pourtant, grâce à la décontraction de Jeffery Lando qui s'appuie à la fois sur l'aspect "gunfight" du script, des effets gores et une réalisation fun, la pilule - quoique très grosse - parvient à passer sans trop de mal. Un spectacle télévisuel très médiocre mais finalement regardable.

Que faut-il en retenir ?

  • Un aspect fun bienvenu
  • Les effets gores
  • Parfois assez drôle et saugrenu

Que faut-il oublier ?

  • Scénario crétin et linéaire
  • Effets numériques hideux
  • Personnages stéréotypés

Acheter le Film (non sorti en salles françaises) Alien Incursion en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Alien Incursion sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+