75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Château de Hurle [2002], par Lucie M.

Avis critique rédigé par Lucie M. le mardi 15 mars 2005 à 06h37

Un Château qu’on aimerait bien visiter

Sophie est l’aînée de la famille Chapelier. Sérieuse et très discrète, elle reste, après la mort de son père, près de sa belle-mère Fanny pour l’aider à tenir le magasin familial de fabrication et de vente de chapeaux. Tandis que ses deux jeunes sœurs, Lettie et Martha, au physique avantageux partent dans différents lieux pour suivre des formations de pâtisserie et de magie. Sophie, docile et soucieuse de reprendre le magasin de son père, reste donc seule en compagnie de sa belle-mère dont cette dernière ne tarde pas à lui laissait tout le travail pour partir faire des emplettes et vivre un grand train de vie. Cependant Sophie ne se morfond pas. Elle aime à rester seule des heures entières à confectionner des nouveaux modèles de chapeaux et à leur parler avec entrain de ses plus profondes pensées. D’ailleurs la boutique n’a jamais autant bien marché et on raconte des choses au sujet de ses si beaux chapeaux qui seraient sûrement enchantés. Mais on ne raconte pas que cela à Halle-Neuve, il paraîtrait que l’immense Château itinérant du terrible magicien Hurle est revenu hanter les abords du village. L’ignoble Hurle est bien connu des habitants de Halle-Neuve car tout le monde sait bien que le magicien aime à enlever des jeunes filles pour leur voler leurs âmes et manger leurs cœurs. Néanmoins ce n’est pas Hurle qui va causer le désarroi dans la famille Chapelier mais la méchante sorcière du Désert qui un soir maudira la pauvre Sophie en la faisant vieillir de plusieurs années. Malgré cela Sophie, pas atterrée du tout, partira de chez elle vers une longue aventure et vers l’inconnu. Et on ne cessera de penser au gré de notre lecture que cette dernière n’a jamais été aussi vivante et active de sa vie même si elle a le physique d’une vieille dame de 90 ans.
Le Château de Hurle est le premier roman que je lie de Diana Wynne Jones. Roman que j’ai découvert grâce au Château Ambulant de Hayao Miyazaki qui en est partiellement l’adaptation. Plein d’humour, de magie, de sorcière et de petits détails merveilleux, les 406 pages de ce livre nous font voyager. Voyager car Diana Wynne Jones aime à inventer des univers parallèles où les situations fantastiques nous éblouissent. L’action se déroule à Halle- Neuve, une petite bourgade proche du 18ème siècle, où la magie a une place prépondérante. A l’exemple d’un conte de fée, Diana Wynne Jones mêle dans Le Château de Hurle des personnages hauts en couleur comme par exemple l’excellent Cacifer, le démon du feu, et de plus des aspects plutôt classiques de la littérature enfantine comme par exemple des bottes de sept lieux ou un épouvantail vivant. Dés les premières pages on accroche vite à l’histoire et au ton qu’emploie l’auteur. Un ton humoristique et plein de fraîcheur. Dans le récit se croisent des situations compliquées entre les principaux personnages et des effets de surprises très amusantes. Diana Wynne Jones se complait dans l’intrigue Vaudevillesque où de constants rebondissements font garder au déroulement de l’histoire un peps hors du commun. La lecture du roman est réellement captivante aussi grâce à l’imagination fantastique de l’auteur comme par exemple la fonction de la poignée de porte du Château de Hurle qui possède comme ce dernier plusieurs identités. On peut de cette porte se rendre en pays d’Ingary, où se trouve Halle-Neuve, ou se rendre au pays de Galles, où vit la famille du magicien. Et cette délirante imagination est mise constamment en avant par le foisonnant roman qu’est Le Château de Hurle.

La conclusion de à propos du Roman : Le Château de Hurle [2002]

Lucie M.
85

Diana Wynne Jones, auteur anglaise, est très peu connue dans notre contrée et cela est bien dommage car elle a le don de nous faire rêver grâce à son imagination, son savoir-faire littéraire et son humour. Le Château de Hurle est à découvrir d’urgence par les fans de merveilleux, de roman traitant de magie et de situations abracadabrantes.

Acheter le Roman Le Château de Hurle en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Château de Hurle sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Château ambulant