Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Peuple du Tapis [1999], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 3 août 2021 à 09h00

Les Annales du Tapis-Monde

« Ils s'étaient baptisés les Murungues. Cela signifiait le Peuple, ou les Vrais Hommes.
C'est un titre dont tout le monde se gratifie, au départ. Et puis, un jour, une tribu en rencontre une autre et lui donne un nom : l'Autre Peuple, par exemple, ou, si la journée ne s'est pas bien passée, les Ennemis. Si seulement ils pouvaient avoir l'idée d'inventer un nom comme D'Autres Vrais Hommes, ils éviteraient bien des problèmes par la suite. »

Comme beaucoup de génies créatifs, Terry Pratchett est d'abord connu pour une seule grande œuvre, Les Annales du Disque-Monde. Pourtant, l'écrivain anglais a proposé d'autres écits dans des univers différents comme Le Peuple du Tapis.

Le regretté Terry Pratchett a eu une autre vie littéraire avant de donner vie aux Annales du Disque-Monde, saga culte de la fantasy humoristique. A la fin des années 1960, Pratchett alors jeune est journaliste et réalise un entretien avec des éditeurs. A la fin de son entrevue, il demande aux éditeurs de jeter  un coup d'oeil à son manuscrit du Peuple du Tapis qui sera finalement édité en 1971. Un ouvrage rapidement oublié malgré quelques critiques favorables. C'est bien plus tard, au début des années 1990, que le livre refait surface parce que beaucoup de lecteurs des Annales du Disque-Monde s'intéressent aux autres ouvrages de l'auteur. Mais Le Peuple du Tapis est en rupture de stock alors que Pratchett n'est plus complètement satisfait de cette œuvre de jeunesse. Il décide quand même en 1992 qu'il sera réédité à condition qu'il le reprenne sans pour autant le dénaturer. Le roman n'est donc plus tout à fait celui d'origine (jamais paru en France) sans pour autant être une réécriture complète mais un entre deux qui porte fortement la marque d'un auteur tellement attachant.

L'histoire se déroule sur un tapis mais à une échelle tellement microscopique qu'il existe de nombreux peuples, des empires ainsi qu'une biodiversité insoupçonnable entre les poils du tapis. Le héros, Snibril est membre de la tribu des Murungues assujettie à l'Empire Dumii représentant la civilisation. Snibril est le petit-frère du chef, Glurk, de cette tribu provinciale au mode de vie archaïque même si elle compte parmi elle le vieux sage Fornicule. Ce dernier va être d'un grand secours quand la tribu est frappée par le Grand Découdre aux capacités destructrices et à l'origine inconnue. Un désastre bientôt accompagnée de l'attaque des terribles Moizes et leurs montures infernales qui oblige les Murungues à fuir pour chercher un nouveau foyer. Pour cela, ils seront aidés dans leur quête par l'implacable Dumii Fléau mais aussi le roi d'un peuple barbare. Une procession allant de rencontres en rencontres et qui pourrait jouer un rôle majeur dans une guerre qui se prépare sur le tapis...

Pour ceux qui connaissent bien l'auteur, vous serez en terrain familier que cela soit dans le style, l'univers inventé ou l'humour. Comme pour Les Annales du Disque-Monde, l'auteur britannique construit un univers cohérent aux multiples races avec leurs relations politiques ainis qu'une faune et une flore atypiques et parfois ressemblantes à la notre. Le roman est assez court (moins de 200 pages en format poche) mais tient la route de bout en bout avec évidemment ce plaisir simple de la découverte d'un monde de fantasy se déroulant littéralement sous nos pieds. Et Pratchett n'a pas son pareil pour rendre tout cela cohérent malgré des termes abscons pour nommer les choses (il en abuse certes un peu trop dans cette œuvre) se mélangeant avec des objets du quotidien qui sont tombés sur le tapis et qui y sont liés comme une allumette, une petite pièce de monnaie voire un pied de chaise... Tout cela en présentant des peuples et des créatures qui savent toujours éveiller notre intérêt notamment grâce au style inimitable de l'auteur.

Terry Pratchett est un maître quand il s'agit d'insuffler aussi effacement l'humour dans ses textes. Il a l'art de la tournure de phrase qui fait mouche tournant en ridicule un personnage ou une situation tout en sachant aussi se montrer cynique sur son époque. Dès cette première œuvre, le Britannique nous tend un miroir sur notre société avec un grand sourire histoire d'en démontrer l'absurdité passée comme présente. Mais ce qui est très fort ici, c'est que l'auteur rend tous les personnages attachants quand bien même ils sont pétris défauts comme le chef bas du front, le roi usant un peu trop de la violence ou le soldat sans aucune imagination. Les amateurs d'humour anglais seront aussi aux anges puisque les dialogues savoureux s'enchaînent et quelques scènes d'anthologie où l'on éclate de rire notamment quand un concombre s'invite dans un conseil de guerre... Mais l'auteur sait aussi se montrer touchant quand il disserte sur la triste vie sociale d'une créature transformant les autres êtres vivants en pierre par son regard. Un Terry Pratchett bien plus à l'aise dans un style descriptif et dans l'humour que quand ses personnages passent à l'action où cela s'avère plus frustrant avec des résultats de batailles annoncées en avance et des ellipses maladroites. Pour terminer le rayon des légers reproches pour cette œuvre de jeunesse, l'intrigue globale est peu originale comme le thème principal du roman : les différences doivent rassembler au lieu de diviser.

La conclusion de à propos du Roman : Le Peuple du Tapis [1999]

Auteur Bastien L.
75

Le Peuple du Tapis est une œuvre de jeunesse de Terry Pratchett qu'il ne faut pas négliger quand on apprécie l'auteur britannique. On assiste à la mise en place de son style comique si caractéristique où la fantasy est un exutoire pour décrire l'absurdité de notre monde. Mais on retrouve aussi cette créativité débordante quand il s'agit de créer un univers cohérent. Un court roman chaudement recommandable malgré quelques menus défauts.

On a aimé

  • L'humour et l'absurdité
  • Le style si caractéristique de Pratchett
  • Une oeuvre de fantasy plutôt efficace

On a moins bien aimé

  • Les scènes d'action
  • L'accumulation de termes abscons
  • L'intrigue globale trop classique

Acheter le Roman Le Peuple du Tapis [1999] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Peuple du Tapis [1999] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Le Peuple du Tapis