Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : Star Trek Discovery [2017], par Guillaume X.

Avis critique rédigé par Guillaume X. le mardi 12 janvier 2021 à 09h00

Saison 3 : Assumer sa maturité

Il faut avouer que Discovery est actuellement une curiosité dans l'univers de la SF. Entièrement tournée vers sa fanbase, bourée de références, elle raconte une histoire dense, complexe, qui ne s'embarrasse pas du spectateur. La saison 3 vient de se terminer et je vous propose de refaire le chemin de ces 13 épisodes qui ont alterné bon et bien meilleur....

 

Résumé

Pour fuir Control, le Discovery a du faire un saut dans le futur. Il se retrouve dans l'année 3188, et si la vie existe toujours, elle est bien différente de ce que l'équipage a connu. 900 ans après, La Fédération n'est plus que l'ombre d'elle-même, victime d'un évènement mystérieux appelée "La Brûlure" qui a détruit les réserves de Dilithium. Ce minérai permettant les voyages dans le Warp, les relations entre les peuples ont radicalement changé...

Une base solide...

La saison 3 de Discovery se présentait avec un challenge intéressant. Après une saison 1 et 2 coincées dans un temps restreint, il était difficile d'augmenter les enjeux sans déstabiliser la timeline de l'univers. Pour cela, il fallait se projeter ailleurs pour commencer à tracer sa propre voie.

Les auteurs ont ainsi choisi de propulser Discovery dans sa propre timeline pour créer sa propre histoire, sa propre mythologie. Je vais évacuer les deux points évidents :

  • Le ton de la série n'a pas changé. Elle se passe toujours sur un rythme élevée, enchaîne des discussions techniques difficiles à suivre. C'est sa façon d'être, et dans cette saison, elle l'assume pleinement.
  • Le visuel est hors norme. Le 32ème siècle est un ensemble de couleurs, de formes étranges, changeantes et torturées. La réalisation est juste magnifique, les images sont surchargées d'actions et de détails. Vous arrêterez au moins deux fois chaque épisode pour faire le point sur une séquence, revoir l'approche d'un vaisseau ou d'un phénomène spatial.

Tout cela donne une série qui passe vite, qui en met plein les mirettes et qui dépayse fortement. Ce qui est peut être le thème principal de cette nouvelle saison...

 

Le bon et le meilleur...

Le dépaysement est le maître mot des premiers pas de la saison. A l'image de l'équipage qui découvre un nouvel espace, le spectateur fait de même. Nous sommes plongés dans les éléments étranges, les bêtes bizarres et on sort pleinement du canon de Star Trek. La technologie flirte avec la magie et les races aliens aux pouvoirs étranges sont omniprésentes.

Donc la mission 1 de la saison est une réussite. La série est sortie des années pré-Kirk et elle est arrivée dans son temps à elle. Son milieu va vous présenter d'ailleurs à chaque épisode ce qu'est devenu chaque faction, d'une fédération perdue à une planète Terre colonisée ou une Vulcain sur la réalisation de l'idéal de Spock. Oui, si on s'éloigne du carcan, on ne quitte pas les thèmes de la série.

Il est parfois difficile de comprendre où les auteurs veulent en venir: la série finit par l'apparition d'un nouvel antagoniste, qui est macchiavélique à souhait et qui sait utiliser les principes de la Fédération à son avantage. L'interrogatoire d'Osyraa, dans les deux derniers épisodes, est, à ce titre, une merveille de rebondissements et explique certains épisodes qui paraissent... pas très utiles au premier abord.

Ainsi, il est décrit un univers sans Fédération basé sur la loi du plus fort et du plus malin, un univers qui a perdu son liant... Comment se réconcilier avec soi-même et avec les autres quand on est meurtri ? Voila ce que propose de résoudre le Discovery...

Pour qui ?

La cible ne change pas : la série s'adresse dans un premier temps à la vieille garde trekiste capable de comprendre les références. Cette saison ajoute des clins d'oeil plus variés à la pop culture des années 90/2000 avec par exemple la présence de David Cronenberg dans plusieurs scènes. Pour un public plus large, passé le cap des discussions un peu techniques, les images, l'action et le rythme peut convenir à tout amateur de science fiction.

 

Petite note personnelle : il est probable que la série soit meilleure a binger qu'à regarder un épisode par un épisode par semaine...

 

 

La conclusion de à propos de la Série Télé : Star Trek Discovery [2017]

Auteur Guillaume X.
80

La saison 3 de Discovery arrive à amener la série à deux extrémités différentes. D'un coté, elle assume ce qu'elle est, rapide, nerveuse et technique. Mais de l'autre, elle devient ecclectique, différente et surprenante. Toujours aussi aboutie visuellement, elle plonge le spectateur dans un nouvel univers qui n'a pas fini de le dépayser...

On a aimé

  • Des images sublimes

  • Une histoire bien écrite, solide

  • Des acteurs attachants et cohérents dans leurs performances

  •  

On a moins bien aimé

  • Parfois verbieux, trop techniques

  • Difficile de voir où ils veulent en venir par moments...

Acheter la Série Télé Star Trek Discovery [2017] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Trek Discovery [2017] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Trek