75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu de rôle : Et la nuit résonna de mille crimes, par Vincent L.

Avis critique rédigé par Vincent L. le lundi 8 septembre 2014 à 14h00

Un scénario riche, complexe et délicieusement fun...

Deuxième supplément pour le jeu de rôle Wastburg, Et la nuit raisonna de mille crimes reprend le même format que son prédécesseur, Gardoches partout, justice nulle part, à savoir un livret d'une cinquantaine de page contenant un scénario et des aides de jeu. Cependant, là où le ratio scénario/aides de jeu était relativement équilibré dans la publication précédente, on se trouve ici en présence d'un supplément contenant surtout un gros scénario et accessoirement une toute petit aide de jeu sur ce qui, finalement, est le nerf de la guerre à Wastburg : l'argent (soit, quantitativement parlant, quarante-six pages de scénario contre seulement cinq d'aides de jeu). Autant dire que si les règles sur l'argent vous intéressaient, vous risquez d'être déçus tant ce qui est ici fourni relève de l'anecdotique.

Cela est d'autant plus dommage que cet aspect n'était pas traité dans le livre de base alors même que la notion de pots de vin est importante dans Wastburg. Dans le peu d'espace dont il dispose, François-Xavier Cuende traite donc du niveau de vie, du marchandage et des prêts financiers. Bien que nécessairement minimaliste, le résultat s'avère sympathique dans sa réalisation (on reste dans l'aide de jeu à tendance narrative, et non pas dans un défilé de valeurs diverses et de tableaux), mais reste malgré tout trop léger pour être fondamentalement indispensable. Autrement dit, si le scénario de vous intéresse pas, cette seule aide de jeu ne justifie clairement pas l'acquisition de ce supplément.

Le scénario (Et la nuit raisonna de mille crimes, qui donne son nom à la publication) représente donc le gros morceau du supplément. Ecrit par David Brosselin et Cédric Ferrand, il s'appuie sur un postulat de base vraiment fun (les personnages-joueurs se retrouvent à monter la garde pendant la fête de la bière de Wastburg) pour développer une aventure très riche. Ce sont ainsi pas moins de quatre intrigues qui vont s'entrecroiser et que vont devoir démêler et résoudre les personnages-joueurs. Le tout est riche, dense et complexe, mais bénéficie de véritables qualités d'écriture (chaque intrigue a le droit à un développement sur un chapitre complet) qui facilitent, au final, la mise en place du scénario (notamment pour les MJ les moins expérimentés).

En concentrant l'ensemble des évènements dans une unité temporelle bien définie (tout va se passer dans l'espace d'une seule et même nuit), les deux auteurs sont, de plus, parvenus à concevoir un scénario disposant d'un rythme conséquent (une chronologie des évènements bien définie va permettre de donner du peps à la partie). Là encore, cela contribue à la grande accessibilité de l'aventure proposée qui, bien que complexe, s'avère finalement aisée à prendre en main. Tout juste pourra t'on regretter que les illustrations (ici signée par Rolland Barthélémy) soient réduites au stricte minimum, quelques scènes d'ensemble auraient en effet été les bienvenues pour illustrer la Barricade, cette fameuse fête de la bière qui sert de décor au scénario.

La conclusion de à propos du Jeu de rôle : Et la nuit résonna de mille crimes

Vincent L.
85

De publication en publication, Wastburg prouve qu'au delà de la simplicité de son postulat de départ (jouer des gardes, uniquement), il possède bel et bien un potentiel d'aventures énorme. Celles et ceux qui en doutent devraient lire Et la nuit raisonna de mille crimes pour s'en convaincre, tant le scénario qu'il propose s'avère à la fois riche, complexe et délicieusement fun. L'aide de jeu qui clôt la publication est quant à elle plus anecdotique, et ce même si elle n'est pas à proprement parler inutile ou désagréable.

Que faut-il en retenir ?

  • Un scénario riche et complexe,
  • Un décorum vraiment fun,
  • Une rigueur dans l'écriture plaisante,
  • Une prise en main aisée, notamment pour les débutants.

Que faut-il oublier ?

  • Une aide de jeu anecdotique
  • Des illustrations au minimum syndical.

Acheter le Jeu de rôle Et la nuit résonna de mille crimes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Et la nuit résonna de mille crimes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Wastburg