75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Divergente
Divergente >

Critique du Film : Divergente

Avis critique rédigé par Gil P. le samedi 5 avril 2014 à 1330

C'est là que je vois que je me fais vieux

La personne avec qui j'ai été voir Divergente est déjà anonynement célèbre pour avoir inspiré quelques titres de critiques par si par là. Ici c'est un citation littérale et alors que nous sortions du cinéma il me disait "les jeunes de maintenant ils ont ça, nous on avait le Seigneur des Anneaux", faisant référence au public cible du film, les jeunes adultes.

Bon, même encore ce matin, je ne vois pas tout à fait jusqu'où nous entrainerait une comparaison poussée d'un chef d'oeuvre intemporel de la littérature avec l'adapation systématique de tout ce qui sort dans le style fantastique/SF pour jeunes adultes mais mettons que c'est ce qu'il ressent et du haut de ses bientôt 37 ans, envoyez-lui des chrisanthèmes pour enterrer sa jeunesse. Il a apprécié le film mais en se sentant un peu décalé.

Personnellement j'aime ce genre quand les films sont bien construits et que l'histoire est intéressante. J'ai vu tous les Twilight en espérant jusqu'aux 5 dernières minutes que cette série de film vaudrait quelque chose, je me suis un peu ennuyé pendant les âmes vagabondes meme si visuellement c'est sympa et j'ai par contre fortement adhéré tant au concept qu'à la réalisation des Hunger Games. C'est dans cet état d'esprit que je tenais à voir ce film, en me demandant si Summit était capable de trouver une relance pour avoir une main supérieure à Lionsgate (la maison mère) sur un genre très similaire. Car quand on se fait racheter comme Summit par Lionsgate, il faut probablement être en mesure de prouver que la structure continue d'avoir de la valeur par elle-même.

Le résultat n'est pas mauvais, ce n'est pas non plus un incroyablement génial mais on passe un bon moment. Dans cette mode du "Young Adult" que je qualifie en général de Next Gen MTV tant la chaine continue d'incarner ce public (avec des séries comm Teen Wolf, la reprise de Skins même si c'était une mauvaise idée). Et ici on est plein dans cette recette. Car c'est une recette et ce qui est toujours un peu nul, c'est qu'on la voit souvent venir à des kilomètres. Ici on s'en arrange assez bien, le film est orchestré par Neil Burger qui est assez drôle compte tenu du fait que son Illusionniste est au Prestige ce que ce Divergente est aux Hunger Games, une bluette inspirée. On mélange quelques concepts philosophiques (il ne faut pas regarder le mur de trop près car la peinture ne tient pas 3 minutes après que le wagon soit passé), on trouve quelques acteurs "qu'on a déjà vu quelque part" et en route Simone.

Ca fait très plaisir de revoir Shailene Woodley et Miles Teller qui étaient en couple dans l'introspectif et captivant Spectacular Now, ici dans des personnages en opposition et pas du tout amoureux, Theo James dont on fait ressortir à fond le côté James Franco du pauvre, Jai Courtney qui méritait mieux dans ces choix de films d'action jusqu'alors (et ici c'est mieux ;) )... Maggie Q qui s'en sort très bien pour ses quelques minutes de présence sans faire oublier son rôle de Nikita, raison pour laquelle elle a clairement été castée et malheureusement à l'opposé du spectre Mekhi Phifer (l'armée des mort) juste là pour faire de la figuration apparemment.

Reste Kate Winslet qui en méchante annoncée dès les 5 premières minutes porte une lourde responsabilité, vendre le côté retord de la société décrite dans le film. Une société basée uniquement sur la qualité primaire de chaque être humain. Ca se produit à chaque fois que Kate Winslet prend la peine de jouer dans un film, elle incarne pleinement et franchement ici elle sauve à chacune de ses scènes une histoire un peu faible en redonnant pour les 20 minutes suivantes un intérêt certain. Bon casting, ne changez rien les mecs.

La conclusion de

Un film parti sur une base un peu légère mais dont le rythme et les performances d'acteur (et principalement Kate Winslet) remontent le niveau et l'intérêt. A voir pour pouvoir suivre la suite sauf pour les allergiques au genre un peu facile qu'est désormais ce cinéma Young Adult.

Que faut-il en retenir ?

  • Kate Winslet
  • une action et un rythme bien mené
  • une série d'acteurs qu'on a  plaisir à revoir ici

Que faut-il oublier ?

  • tu es Altruiste tu as la charge du gouvernement, whaaat ?
  • Et il me dit "je suis Erudit" et je lui dis, cool le savoir c'est forcément mieux que le reste
  • Sincère et donc tu ne peux pas mentir? ah ah pas de chance
  • Fraternel et cul terreux
  • Audacieux, tu grimpes partout tu ne peux pas tenir en place... parfait pour etre soldat ou policier...
  • Bon la philosophie du bouquin est un peu simpliste et pleine de contradictions quoi.

Acheter Divergente en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Divergente sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Divergente

En savoir plus sur l'oeuvre Divergente