75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Musique : Doom of destiny
Doom of destiny >

Critique du Musique : Doom of destiny

Avis critique rédigé par Amaury L. le mercredi 17 avril 2013 à 1459

Un heavy bien destiné...

Axxis est un groupe de heavy « teuton » au style classique mais qui possède une machine à riff impressionnante avec ses deux guitaristes, Berhnard Weiß et Harry Höllers. Après un album très réussi l'année précédente, Paradise in flames, Axxis revient en très grande forme en 2007 avec l'exceptionnel Doom of destiny. Sur les douze titres proposés, on découvre autant de tubes potentiels. Attention, malgré des lignes mélodiques omniprésentes, principalement avec la voix de la chanteuse Lakonia qui participe pour la troisième fois en tant qu'invité à un album de nos compères allemands, l'album est très heavy et dynamique.

On démarre sur une introduction qui ressemble à celle de Carmina Burana de Carl Orff et son air le plus célèbre. Cette mise en bouche intelligente se poursuit par un titre, « Doom of destiny », qui représente majoritairement l'esprit de cet album, des titres pêchus avec des refrains « bétons » qui s'impriment directement dans le cortex. On délivre une mention particulière pour « Better fate » et surtout « Blood angel », avec une entente vocale symbiotique entre Berhnard Weiß et Lakonia, ce qui occasionne une envie irrépressible de battre la mesure et aussi de se repasser en boucle les deux hymnes.

Ensuite, c'est « seulement » du très bon, avec des morceaux diaboliquement pertinents et des refrains excellents, « I Hear you cry », « Father, Father », « Revolutions », « She got nine lives », ou « Devilish belle ».

La ballade « The fire still burns » est idoine pour séduire sa promise ou inversement, toujours avec un refrain hyper efficace. Elle reste dans des schèmes traditionnels et ne bouleverse pas les fondements de cet exercice plus connotée commercialement.

Si on devait remonter un défaut, c'est la ressemblance musicale, au niveau de la composition et des refrains, entre les albums Paradise in flames et Doom of destiny. Cela s'explique peut-être par le faible écart temporel, moins d'un an entre les deux sorties, et les acteurs principaux œuvraient dans une continuité artistique similaire.

La conclusion de

Pour les amateurs de heavy mélodique, le groupe allemand délivre une belle claque avec des titres dynamiques et des refrains qui filent directement s'inscrire dans la boîte crânienne. On ne remarque pas de titres moyens et l'ensemble fournit une cohérence remarquable. Donnez-lui une chance de croiser votre destin.

Que faut-il en retenir ?

  • Hyper efficace.
  • Refrains bien accrocheurs.
  • Pêchu.

Que faut-il oublier ?

  • Semblable musicalement à Paradise in flames.

Acheter Doom of destiny en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Doom of destiny sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+