75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Musique : The awakening
The awakening >

Critique du Musique : The awakening

Avis critique rédigé par Amaury L. le mardi 16 avril 2013 à 1445

Un enfer diabolique...

Merciless, dont la traduction en français est évidente « sans pitié », est un groupe suédois qui a officié dès l'apparition du mouvement death/thrash métal, à la fin des années 80. Après deux démos convaincantes, ils signent sur le label underground Deathlike silence, appartenant au célèbre Euronymous, leader du groupe Mayhem.

Pionniers du mouvement death/thrash en Suède, Merciless impose huit brûlots furieusement haineux, «Pure hate », et antichrétiens, «Realm of the dark ». Ces huit morceaux dévastent tout, aucune pitié pour une quelconque mélodie inopportune. Les suédois crachent vindicativement leur mépris du consensus et de la compromission. « The awakening » sonne magnifiquement brutal avec une double pédale diabolique où la vitesse apparaît comme la seule issue envisageable. Pourtant, quelques breaks bien lourds apportent une vraie diversité à ce titre extrêmement bestial.

Aucun répit, sur les 27 minutes, n'est à remarquer, les moments plus calmes, très courts, servent à faire monter la sauce et donner des indices sur les rythmiques effrénées prochaines.

Malgré plus de vingt ans d'âge, « The awakening » n'a pas pris une ride, même pas au niveau du son avec la réédition proposée par Osmose productions en 1999. C'est pur, limpide, haineux, tranchant, toujours mené tambour battant. « Dying World » avec quelques inspirations à la Venom (le chant surtout) s'oriente vers un autre chemin que le « blast » comme expression musicale. « Bestial death » se distingue avec une volonté de ralentir le tempo et d'offrir quelques riffs moins bourrins, plus lourds. Cela amène de la variété à l'album et ainsi évite une similitude trop forte entre les différentes compositions. Un brûlot satanique ravageur.

 

A noter que les quatre titres bonus live de l'édition proposée par Osmose ne sont pas ultimes, son assez moyen, mais démontrent la puissance du groupe en concert.

 

La conclusion de

Merciless, un groupe suédois pionnier dans le death métal à la sauce « Grand nord », délivre un album hyper rapide, ultra haineux et antichrétien. Les huit titres sont souvent une glorification du côté sombre de l'homme et de la religion. Pas de compromis, Merciless ne souhaite qu'une chose, purifier votre âme du bien... Indispensable musicalement (si on aime le death/thrash métal)!

Que faut-il en retenir ?

  • Death/thrash suédois de grande qualité.
  • Inoxydable malgré plus de 20 ans d'âge.
  • ça va très vite.

Que faut-il oublier ?

  • Très bourrin, pas très subtil.

Acheter The awakening en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The awakening sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+