75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la série télé : Death Valley saison 01, par André C.

Avis critique rédigé par André C. le vendredi 5 octobre 2012 à 21h16

Welcome to the Death Valley !

Le zombie est à la mode et envahit désormais nos tubes cathodiques. Après ceux de Walking Dead, c'est au tour de ceux de Death Valley de venir tâter de la batte de base-ball et du fusil à pompe. Nous voilà en Californie, la vallée de San Fernando est victime de l'épidémie des morts qui reviennent manger les vivants. En fait, pour les autorités, ça n'est pas vraiment un problème, puisque la police locale gèrent déjà les loups-garous et autres vampires.

En effet, ici, à la différence de Resident Evil, ce ne sont pas des spécialistes d'une quelconque unité militaire qui interviennent, mais bel et bien les simples forces de l'ordre, autrement dit les policiers du patelin livrés à eux-mêmes. Autant vous dire que le QI ne vole pas très haut et c'est une des raisons pour lesquels Death Valley se montre aussi fendard. C'est bien simple, il n'y en a pas un pour rattraper l'autre, entre un chef de la police qui ne se gêne pas pour débiter des propos racistes et misogynes dans le plus total sérieux, des officiers qui négligent des règles élémentaires de sécurité parce qu'ils sont trop occupés à reluquer les passantes ou à rouler des mécaniques, sans compter la blondinette qui tabasse du zombie en passant en mode kung-fu. Il n'y a pas à chipoter, nous sommes bien en plein zombie flick à tendance redneck et l'esprit est plus proche d'un Bienvenue à Zombieland que de 28 jours plus tard de Danny Boyle. D'ailleurs, le Capitaine Dashell, joué par Bryan Callen, semble être une sorte de cousin de Tallahassee, le personnage de Woody Harrelson.

Et comme nous sommes sur MTV, donc le câble, la série se permet d'être généreuse en matière de gore et on voit même quelques poitrines dénudées à l'occasion. En somme, elle s'affirme en tant que pur cartoon en live sur fond de musique rock pour satisfaire nos attentes d'ado attardé.

Pourtant, le concept avait de quoi faire frémir : un mixte entre Cops (émission de reportage très populaire aux États-Unis) et Walking Dead ? Pas vraiment de première fraîcheur, surtout que [REC] fonctionne un peu sur le même principe. Ce qui sauve Death Valley, c'est bien son humour irrévérencieux et son esprit résolument décomplexé. Alors évidemment, si on se montre pointilleux, on remarquera plusieurs erreurs dans le tempo et le découpage de plusieurs scènes auraient mérité à repasser sur le table de montage. Mais, en même temps, cet aspect brouillon s'allie à merveille au concept de reportage et participe au charme de l'ensemble.

Si on devait chipoter sur les défauts de l'entreprise, on prouvait trouver à redire sur les quelques tentatives de donner un fil rouge. On voit alors les relations entre les personnages passaient au premier plan au détriment du potentiel humoristique des situations. Le résultat est d'autant plus dommageable qu'il doit provenir d'une envie des scénaristes de renouveler la dynamique de leur série et d'élargir son cadre : la Police est amenée à passer un accord avec les Vampires afin de conclure une trêve. Malheureusement, cela se fait si grossièrement (on a du mal à croire que ses mêmes agents puisse concevoir l'idée d'un tel accord) que le concept de départ s'en retrouve ébranlé.

La conclusion de à propos de la Série Télé : Death Valley saison 01

André C.
70

La bonne surprise que l'on attendait pas. Souvent laborieux, Death Valley parvient tout de même à atteindre un capital sympathie de haute volée. La série ne joue pas dans la même catégorie que Walking Dead, c'est clair, elle vise plutôt à être un complément pour une soirée pizza-bière. Là, en revanche, elle fait mouche et gagne des points.

Que faut-il en retenir ?

  • Un humour bas du front ;
  • Un traitement cartoonesque du gore des plus réjouissants ;
  • Une caractérisation solide des personnages

Que faut-il oublier ?

  • Une tentative de feuilletonniser la série pas très convaincante ;
  • Une tendance à s'essouffler.

Acheter la Série Télé Death Valley saison 01 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Death Valley saison 01 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+