75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Riverdream >

Critique du Roman : Riverdream

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 21 septembre 2012 à 17:32

Fleuve de sang

Dans un geste gracieux, presque désinvolte, il leva la main et la posa sur le long cou du jeune homme. Jim Johnson émit un gargouillis. Une ligne courbe, fine et rouge, apparut soudain en travers de sa gorge, comme un étroit collier pourpre dont les perles grossirent, gonflèrent sous leurs yeux, puis se détachèrent et roulèrent sur sa peau. Jim Johnson commença à se débattre, mais l’étau de fer formé par les deux femmes le maintenait immobile. Damon Julian s’avança et pressa sa bouche ouverte sur la plaie pour recueillir le sang chaud et vif…

En 1857, le brave capitaine Abner Marsh se trouve dans une situation financière délicate. Il entrevoie une solution à ses problèmes quand Joshua York, un étrange dandy au visage blafard, lui propose la plus extraordinaire des fonctions: le commandement du plus grand, du plus beau, et du plus rapide vapeur n’ayant jamais navigué sur le haut Mississipi. Un navire si puissant qu'il pourrait même arriver à battre à la course l'Eclipse, le plus renommé des vapeurs! L'offre, aussi incroyable soit-elle, ne peut être refusée par un Abner Marsh avide de revanche. Ainsi, quelques mois après cette incroyable entretien, le Rêve de Fèvre, magnifique vapeur à aubes latérales, se lance pour la première fois sur le fleuve, direction La Nouvelle-Orléans, avec à son bord nombre de fret et de passagers, parmi lesquels figurent Joshua York et d’étranges compagnons aux habitudes nocturnes.

Si George R. R. Martin est aujourd'hui célèbre pour sa (magnifique) saga du Trône de Fer, cette série médiévale fantastique ne fut pas la première œuvre littéraire qu'il ait couché sur le papier. On doit en effet à cet auteur aux multiples talents bon nombre d'autres romans et nouvelles, dont ce Riverdream, écrit en 1982. Riverdream est une histoire d'amitié qui mêle le mythe vampirique à l'histoire de l'Amérique. Plus de dix ans avant la fameuse mode de la bit-lit, George R.R. Martin nous propose un récit original mettant en vedettes un vieux marinier volontaire au physique disgracieux et un vampire d'origine européenne qui a pour rêve la réconciliation entre sa race et l'humanité. Fichtrement mouvementé, Riverdream nous entraine dans un univers horrifique et aventureux qui évoque à la fois les romans de Mark Twain et d’Anne Rice. Le mariage entre ces deux genres, magnifié par le style tout cinématographique de la plume de l'auteur, nous offre un récit accrocheur, aux personnages forts et aux situations captivantes. On se prend à s'attacher à ce vieux marinier bourru et à ses fidèles lieutenant, tout comme l'on prend en affection un Joshua York, vampire perfectible, qui, tout à son rêve, prend conscience bien trop tard que tous ne partagent pas son idéal. Certains réfractaires appuient d'ailleurs leurs positions de la plus féroce des manières, comme Damon Julian, un maitre de sang qui voit d'un sale œil l'arrivée de York dans son petit monde fait de bains de sang, et son serviteur Billy, goule assassine et servile.

Riverdream nous prouve encore une fois que George R.R. Martin excelle dans la construction des personnages. Notamment les plus ignobles. Difficile, en effet, de ne pas détester Billy l’Aigre, être immonde et cruel qui, pour une utopique immortalité, va pousser le zèle à son paroxysme, commettre les actes les plus terribles, comme s'adonner au cannibalisme. Un véritable méchant de roman d'aventure, comme l'on en rencontre que trop peu souvent dans la littérature actuelle. Le romancier nous décrit également un univers de vampires assez atypique, qui tire ses fondements de la littérature gothique, avec une cour vampirique dont le mélange d'élégance et d'horreur évoque les écrits de Bram Stoker, mais également des œuvres cinématographiques contemporaines, avec un style très dur, versant assez souvent dans le gore. A bord du Rêve de Fevre, on navigue donc en eau reconnue, donc familière, mais suffisamment bien fournie en éléments originaux pour rendre le voyage passionnant et surprenant.

Dépassant le simple statut de roman d'horreur, Riverdream est apte à enchanter tous les amateurs de récits romanesques. Au fil des pages, Martin nous invite à (re)découvrir une période extraordinaire de l'histoire des Etats-Unis d'Amérique, une période d'expansion territoriale à travers un paysage a demi-civilisé, en pleine heure de gloire des navires à aube. Le Rêve de Fevre, suivant le cours d'un Mississipi aussi majestueux que sauvage, traversant les anciennes colonies britanniques et françaises, nous amène à faire escale dans les cités de Natchez, Cairo, Vicksburg et La Nouvelle-Orléans, des cités nouvelles, à la population bigarrée, et nous fait pénétrer dans les bayous de Louisiane, lieux emprunts de mysticisme vaudou. Il nous décrit également la condition des populations noires, soumises à l'esclavage, et dresse le portrait des premières réactions abolitionnistes (le récit se déroule trois ans avant le début de la Guerre Civile Américaine). Enfin, Martin nous dépeint une superbe fresque ayant pour modèles ces majestueux et puissants vapeurs qui sillonnaient les cours des grands fleuves américains - le Missouri, l'Ohio et le Mississipi - et qui, avec ce pur esprit de compétitivité qui fait la marque de la mentalité américaine, se livraient à de magnifiques courses pour affirmer leur suprématie.

80

Considérer Riverdream comme une œuvre mineure dans la bibliographie de George R.R. Martin serait vraiment faire injustice à ce récit extrêmement accrocheur, mêlant avec habileté aventure et horreur. L'auteur nous démontre ici, une nouvelle fois, ses capacités à donner vie à des personnages forts, qui restent longtemps dans la mémoire du lecteur, une fois le roman achevé. De l'excellente littérature populaire pour lectorat adulte, inventive et divertissante.

Critique de publiée le 21 septembre 2012.

Que faut-il en retenir ?

  • Un récit captivant
  • Habile mélange d’horreur et d’aventure
  • Le passionnant univers des vapeurs
  • Des personnages forts

Que faut-il oublier ?

  • Encore une histoire de vampires

Acheter Riverdream en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Riverdream sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !