75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Men in Black 3 >

Critique du Film : Men in Black 3

Avis critique rédigé par Vincent L. le jeudi 14 juin 2012 à 13:39

Pas désagréable, mais déjà vu trois fois...

Sorti en 1997 à l'époque où la X-Files-mania était au sommet de sa popularité, Men in Black avait rencontré un joli petit succès commercial en tout point mérité. Produit par Steven Spielberg et réalisé par Barry Sonnenfeld, ce premier opus détournait tous les codes du genre, que l'on voyait alors à n'en plus finir dans nombre de films et de séries, pour proposer une comédie SF efficace, misant sur une idée géniale de casting : proposer les deux rôles principaux à un duo d'acteurs très différents, l'un jusqu'ici confiné dans les rôles dramatiques (Tommy Lee Jones), l'autre nouvelle star montante de la comédie et du cinéma grand spectacle (Will Smith, qui sortait du succès d'Independence Day). Le succès avait été au rendez-vous, le film récoltant plus de six cent millions de dollars au box-office mondial. De fait, comme cela se fait traditionnellement dans le cinéma hollywoodien, une suite - a priori non prévue au départ vu la fin du premier film - fut mise en chantier.

Quinze ans plus tard, après un second volet tombée dans les oubliettes (malgré son succès au box-office, Men in Black II souffrait d'une qualité déjà bien moindre), voici que débarque un troisième opus des aventures des agents J et K. Pourtant, en dépit de toute cette production chaotique qui a beaucoup fait parler du film (le tournage a du être stoppé le temps que les scénaristes écrivent la fin de l'histoire), Men in Black 3 sort en salle dans une relative indifférence. Il faut bien avouer que l'engouement né autour des X-Files a aujourd'hui disparu, et que ces hommes en noir semblent désormais tout droit sorti d'un passé définitivement révolu. La chose est d'autant plus vraie que toute la communication autour de ce troisième film s'est faite de façon quelque peu mainstream, loin de ce que l'on aurait pu attendra pour un long-métrage dont le budget est estimé à plus de deux cent vingt cinq millions de dollars (soit plus que The Dark Knight ou que Avengers).

Au final, après vision du film, on comprend mieux pourquoi il n'y a pas eu plus de tapage. En effet, si Men in Black 3 se pose comme un divertissement sympathique, il s'avère tellement insipide que l'on comprend bien volontier qu'il ne parvienne pas à susciter le moindre engouement. En fait, la formule du premier opus a été ici intégralement reprise - on pourrait presque dire dupliquée - tant et si bien qu'il ne se dégage du film aucune once d'originalité. Si nombre de suites sont victimes de cet état de fait, l'effet est d'autant plus flagrant que Men in Black 3 sort à une époque où son idée de base est pratiquement devenue ringarde. On se trouve donc en face d'un film qui n'a finalement pas grand chose à raconter et que l'on croirait sorti d'une autre époque. Celles et ceux qui ont apprécié le premier opus parleront plus de "nostalgie" que de "ringardise", mais les faits sont pourtant là, Men in Black 3 n'a pas vraiment sa place en 2012, en tout cas comme gros blockbuster.

Pourtant, Men in Black 3 n'est pas en soit un long-métrage désagréable, on pourrait même dire que l'on passe un agréable moment devant. Le casting est une nouvelle fois au coeur de la réussite du film. Will Smith, qui tient désormais le rôle principal, y fait son show et se fait visiblement plaisir. Si les fans de l'acteur apprécieront, les autres pourront cependant être décus de voir le personnage de K mis quelque peu en retrait. Ainsi, dans la première partie, la participation de Tommy Lee Jones ressort presque de l'anecdotique (on sent l'acteur venu cachetonner sans réellement s'amuser, contrairement au premier film) ; heureusement, Josh Brolin relève le niveau par la suite en s'avérant particulièrement bon dans la peau de K jeune. L'ensemble fonctionne donc relativement bien, et ce d'autant plus que les divers rôles secondaires s'avérent souvent hilarant (Bill Hader en Andy Wharhol ou Emma Thompson en nouvelle responsable des MIB sont excellents).

Niveau scénario, rien de nouveau à l'horizon, Men in Black 3 reprenant exactement la même histoire que ses deux prédecesseurs, celle d'un extra-terrestre bien décidé à exterminer la Terre. Une nouvelle fois, le méchant n'est pas terriblement charismatique, mais le film s'en sort grâce à une pirouette scénaristique permettant de transposer l'action dans le passé. Si ce voyage dans le temps promet à un moment donné de sortir de la routine MIB, il apparaît au final que le tout n'est pas franchement bien exploité, Men in Black 3, au delà de son twist final, aurait ainsi presque pu se passer de nos jours. Ceci dit, le scénario sait malgré tout dispenser ses petites touches d'humour habituelles, plus originales pour un sou mais malgré tout toujours efficaces, qui finalement font passer la pillule et permettent de passer un agréable moment.

Derrière la caméra, Barry Sonnenfeld reprend exactement la même formule que dans les deux opus précédents, sans jamais rien tenter de nouveau. On y reconnait sa capacité à maintenir un bon rythme et à alterner entre humour et scènes d'action efficacement emballées. En revanche, il semble que l'homme (que l'on imagine mis au placard depuis l'échec de Wild Wild West) ait perdu ce qui faisait l'âme de son travail dans les années quatre-vingt dix (dans le premier Men in black, mais également dans les Famille Addams ou dans Get Shorty) pour se transformer en parfait yes-man bon à dupliquer un savoir-faire. Ainsi, si l'on peut mettre à son crédit tout ce qui ressort du capital sympathie du long-métrage, on pourra également lui reprocher d'avoir repris sans presque aucun changement la mise en scène, l'utilisation de la musique ou les divers gags depuis le premier opus.

50

Men in Black 3 est un spectacle gentillet, somme toute assez plaisant, mais malheureusement sans saveur et définitivement inoffensif. Dans la catégorie des films "vite vus, vites oubliés", ce troisième volet se pose donc comme un long-métrage pépère qui se contente de reprendre les ingrédients du premier opus sans y apporter quoique ce soit de véritablement nouveau. Les X-Files, les invasions extra-terrestre et les conspirations gouvernementales étant passées de mode depuis quelques années, cela confère à ce troisième film un côté gentiment ringard, au doux parfum de naphtaline, qui tend désormais à faire de cette franchise un bel objet has-been.

Critique de publiée le 14 juin 2012.

Que faut-il en retenir ?

  • Le casting,
  • Une réalisation rythmée,
  • Des effets spéciaux qui tiennent la route.

Que faut-il oublier ?

  • Manque de nouveauté,
  • Beaucoup de redite,
  • Scénario bancal et peu passionnant.

Acheter Men in Black 3 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Men in Black 3 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !