75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le Défi du Bélier
Le Défi du Bélier >

Critique de la Bande Dessinée : Le Défi du Bélier

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 7 mars 2012 à 1225

12 signes, 13 albums et une première aventure.

Zodiaque est une nouvelle série décrite comme un " thriller fantastique contemporain, composé de douze récits indépendants et d'un treizième album « révélation »". Un nouveau concept qui se retrouve converti pour ses débuts en un double défi puisque marqué par la sortie simultanée de deux albums, épousant les signes du Bélier et du Taureau. Mais commençons par nous intéresser par celui qui est présenté comme le premier - vrai - épisode de ces aventures : le Bélier.

"Le défi du Bélier" s'intéresse à Stephen Aries, un inspecteur de police opérant au cœur de la ville de Chicago qui vit depuis quelque temps au rythme des provocations d'un tueur en série. Un assassin qui semble toujours agir avec un coup d'avance et peut-être même jouir d’un certain prestige ou d’une sorte de pouvoir.

Ce premier album est construit à la manière d’une enquête passionnante, et cela même si Corbeyran place dès le départ quelques indices qui n'échapperont pas aux lecteurs et qui l’amèneront très rapidement à deviner l'identité du tueur en série. A coté de cela, "Le défi du Bélier" a aussi pour but d'intégrer dans un cycle un concept bâti sur les signes du zodiaque, et c'est plutôt avec cette composante que Corbeyran crée son « élément de surprise ». Il est bon de noter que "Zodiaque" n'est pas le premier "concept" que le scénariste amène dans l’univers de la bande dessinée. Il y a de cela quelques années, il avait déjà imaginé "La Loi des XII tables", aventure en six albums constitués de deux chapitres chacun, avec un personnage récurrent (Asphodèle), se déroulant sur une année au rythme de parution d'une bande dessinée tous les deux mois et dont l'ensemble était illustré par Djillali Defali. Il semble toutefois que Corbeyran ne soit pas l’initiateur de cette nouvelle idée, puisque celle-ci lui aurait été suggérée par le grand patron de chez Delcourt, Guy Delcourt (à ne pas confondre avec l'homme politique). Cependant, il est difficile de savoir - à moins de demander aux concernés - à quel niveau Guy Delcourt a contribué au projet. Reste que cette fois l'éditeur est crédité au scénario, ce qui est seulement la deuxième fois que cela arrive (il est aussi marqué comme coscénariste sur le tome 3 des aventures de Sarkozix).

Extrait Zodiaque Tome 1

Si, pour l'instant, il est très difficile de savoir ce qui conduira au 13éme et dernier tome de la série, ce "défi du bélier" se savoure très facilement, comme un one-shot. Même si on y retrouve quelques clichés propres aux thrillers, il en reste pas moins que la lecture du récit est haletante et que l'on a envie d’en connaître l'issue. Même si on se retrouve avec un simple 48 pages (on y gagne cependant une planche illustrée de plus), l'album est assez bien écrit pour présenter dans cette pagination, des personnages, une enquête avec même un rebondissement et une conclusion qui ne semble pas précipitée.  Corbeyran remporte donc ce premier défi, cela même si la question restera de savoir si durant un an le lectorat acceptera d'investir pas loin de 14 euros par mois. C'est en cela qu'on peut y trouver un vrai défi : celui de fidéliser assez grâce à un lancement commun des deux premiers albums.

A la vue des premiers titres annoncés, il semble que chaque album sera confié à un dessinateur et un coloriste différents. Ce premier tome du Zodiaque est donc illustré par Sébastien Goethals et colorisé par Yago Garcia. Bien que ce travail soit le premier effectué pour les éditions Delcourt, Sébastien Goethals est loin d'être un novice de la bande dessinée. Précédemment, le dessinateur avait collaboré entre autres sur "Ceci est mon corps (édition Bamboo)" ou encore avec "Tower (Vents d'Ouest)". Le point fort de  Sébastien Goethals  est immanquablement dans le fait qu’il sait apporter un vrai langage gestuel à ses personnages et créer en eux des émotions. Les découpages se montrent aussi particulièrement bien vus, et impose une ambiance propre au "genre". Pour autant on pourra aussi lui reprocher de pousser un peu trop les noirs, ce qui alourdit parfois la lecture. Quant à la colorisation, elle s'inscrit dans les standards du moment et ne déstabilise pas, comme elle ne surprend pas. L'ensemble est donc visuellement agréable, même si du point de vue graphique on ne reste pas particulièrement marqué par une planche, voire une image.

La conclusion de

En résumé, ce "Défi du Bélier" se présente comme un thriller bien pensé, visuellement agréable - même si assez standard - et il présente l'avantage de proposer une conclusion (même si un concept est bel et bien présenté ici). Ce type de bandes dessinées a donc l'avantage de pouvoir aisément s'offrir pour des anniversaires, ou autres, sans pour autant obliger le lecteur à posséder tous les tomes pour en savourer l'histoire. Ceci étant dit, si le "concept" veut être appréhendé dans son intégralité, cela demandera un investissement de 13 albums sur une année. Pour l'instant, le jeu à l'air d’en valoir la chandelle, mais qu'en sera-t-il une fois le sixième ou septième tome installé, et surtout seront-ils tous à la hauteur de ce signe du Bélier ?

Acheter Le Défi du Bélier en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Défi du Bélier sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Zodiaque

En savoir plus sur l'oeuvre Zodiaque