75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Thor
Thor >

Critique du Film : Thor

Avis critique rédigé par Vincent L. le lundi 19 décembre 2011 à 1348

Le 8ème jour...

La principale originalité du projet Avengers - outre le fait de réunir dans un même film nombre de super-héros iconiques de la firme Marvel - est de réussir à se payer des trailers introductifs de près de deux heures coutant plusieurs dizaines de millions de dollars de budget. En effet, là où un film de super-héros classique base sa campagne promotionnelle sur les bandes-annonces, les affiches, les images, les interviews et les vrais-faux spoilers, Avengers, lui, se paye des films destinés à présenter ses principaux protagonistes. Sur le papier, cela s'apparente réellement à un projet audacieux, destiné à découper une histoire ambitieuse entre plusieurs films et entre divers personnages a priori pas destinés à travailler ensemble ; en pratique, il faut maintenant se rendre à l'évidence : tout cela est nettement moins brillant, et ce dans la mesure où ces films introductifs ne servent qu'à une chose : annoncer le futur film phare des studios Marvel.

Inutile, malheureusement, de chercher quoique ce soit d'original dans cette série de films, et surtout pas un scénario qui sorte de l'ordinaire. En effet, Marvel a pour le coup décidé de jouer la même carte pour tous ces futurs Avengers : celle du film introductif qui va raconter comment le héros est devenu un super-héros (vous savez, la déclinaison du "un grand pouvoir implique de grandes responsabilités"), et qui commence sérieusement à sentir le moisi depuis que tous les films relevant du genre l'utilisent (et pas seulement les Avengers). Mais avec Thor, on pensait pouvoir avoir (enfin) droit à quelque-chose de différent, et ce pour deux raisons : d'une part dans la mesure où personnage ne devient pas réellement super-héros (il l'est dès sa naissance), et d'autre part parce que la production avait décidé de baser l'histoire du film sur une autre planète que la Terre. Avec un cinéaste de la trempe de Kenneth Branagh derrière la caméra, le projet semblait être plus intéressant que la moyenne.

La déception est donc de mise car Thor n'est rien de ce que l'on avait pu espérer, et s'avère malheureusement être un Avenger comme les autres. Certes, il est déjà très fort dès le début du film, mais voilà, il est aussi très con ; alors il lui faudra entamer un long voyage initiatique de trois jours pour devenir plus sage, plus mur, et comprendre que, bordel de merde, un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ! Le schéma scénaristique est bateau, et ressemble finalement à tout ceux de ses frères d'armes (Iron Man en tête, tant les deux personnages semblent sortir d'un même moule au niveau caractère) ; d'autant qu'au delà de cela, l'histoire racontée reste à la fois hyper classique (le méchant veut dominer le monde, la petite originalité résidant dans le fait que sa planète n'est pas la Terre) et cousue de fil blanc (avec beaucoup de raccourcis scénaristiques). Non, définitivement, Thor n'a rien d'épique, d'héroïque ou d'original, il n'est qu'un super-héros comme tant d'autres.

A côté de cela, la mise en scène s'avère malheureusement très atone. Pour une fois que Marvel n'employait pas un yes-man, on pouvait espérer quelque chose qui ait un peu de gueule. Raté. A la dérive depuis quelques temps (son remake du Limier était déjà absolument catastrophique), Kenneth Branagh ne fait ici pas mieux qu'un vulgaire tâcheron, signant des scènes d'action efficaces mais sans personnalité, donnant à son film un certain rythme mais se perdant dans l'illustration d'un scénario assez pauvre. Là dessus, l'argument shakespearien avancé par le réalisateur s'avère être la plus grosse fumisterie du film : réduire l'oeuvre de Shakespeare à un banal conflit fraternel à peine digne d'une série télé pour ado ou à une amourette prétendument impossible, voilà une démarche impardonnable de la part d'un cinéaste qui se targue pourtant d'être un spécialiste ; alors soit Branagh s'est perdu en chemin et tente tant bien que mal de se justifier, soit il se moque ouvertement du public.

La seconde solution reste d'autant plus envisageable qu'en transformant le personnage principal en un débile profond, Branagh a réussi à mettre en boite - volontairement ? - de très bons passages comiques, notamment lorsque Thor tente de s'adapter à la vie sur Terre (on se croirait presque dans Les visiteurs) ou quand il se pose comme un roi fort et puissant avant d'être humilié par de simples mortels. On remarquera également que la finalité de certaines séquences n'est autre que la mise en avant de ressorts humoristiques (assez efficace d'ailleurs), notamment toutes les scènes où les rednecks jouent à Excalibur avec le Marteau de Thor (les meilleures du film !), celle où Oeil de Faucon hésite entre le fusil et l'arc (clin d'oeil à Scary Movie ?) ou l'arrivée "discrète" sur Terre des amis de Thor (donnant d'ailleurs lieu à une réplique très drôle). Au final, on s'attendait à quelque chose d'épique, mais on se trouve en face d'une comédie parfois potache, qui plus est dotée de dialogues souvent très niais.

Le casting, quant à lui, fait ce qu'il peut avec ce qu'il a ; et comme il n'a pas grand chose, il ne fait malheureusement rien. Engoncé dans des costumes ridicules, jouant au milieu de décors kitchs (on s'attend presque à les voir chanter), les comédiens livrent des prestations en demi-teinte. Si, une fois n'est pas coutume, Anthony Hopkins ne cabotine pas trop, il livre cependant une prestation déjà vue indigne de son talent (mais malgré tout acceptable). Natalie Portman, quant à elle, ne parvient pas à sortir de son rôle purement fonctionnel de potiche et de faire valoir du héros et Tom Hiddleston, dans le rôle de Loki, en fait tellement dans le registre du méchant théâtral qu'il en devient presque hors-jeu par rapport au reste du casting. Quant à Chris Hemsworth, s'il s'avère assez l'aise dès lors qu'il faut jouer les bourrins de service (il est d'ailleurs assez rigolo lorsqu'il est sur Terre), il souffre cependant d'un déficit en charisme par rapport à l'image que l'on peut se faire a priori du personnage.

La conclusion de

Thor n'est qu'un produit calibré dont la finalité est simplement d'introduire l'un des personnages phares des futurs Avengers. Partant de ce postulat - et donc de l'adhésion automatique des fans au projet - les producteurs se sont contenté de recycler ce scénario de base qui à déjà servi à tous les autres films sur les Avengers (vous savez, sur le héros qui devient Super-Héros). Si la présence de Kenneth Branagh derrière la caméra avait au départ quelque chose de rassurant, il s'avère malheureusement que le réalisateur s'est perdu quelque part dans le projet (ou l'a auto-torpillé, le futur nous le dira), ne livrant au final qu'une espèce de théâtre grand-guignol kitchouille, et réduisant son habituelle carte de visite shakespearienne à un banal conflit fraternel et à une amourette vaguement impossible. Au final, on retiendra surtout du film, outre un rythme correctement maintenu, l'introduction de touches d'humour efficaces qui parviennent à faire passer la pillule de ce ratage décevant.

Que faut-il en retenir ?

  • Plutôt drôle (plus ou moins volontairement),
  • Correctement rythmé,
  • Quelques séquences sympathiques.

Que faut-il oublier ?

  • Encore le même scénario !
  • La démarche de fumiste de Branagh,
  • Des personnages fades,
  • Les décors, les costumes,
  • Un casting très moyen.

Acheter Thor en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Thor sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Thor

  • Voir la critique de Thor : Ragnarok [#3 - 2017] : Les Gardiens de la Galaxie 3...
    65

    Thor : Ragnarok - Avis sur le film par Vincent L.

    Les Gardiens de la Galaxie 3... : Thor : Ragnarok a visiblement pour mission d'intégrer le dieu nordique dans l'ambiance déjantée des Gardiens de la Galaxie. La gre…

  • Voir la critique de Thor : Test DVD Thor
    80

    Thor - Critique du film par Richard B.

    Test DVD Thor : Une édition DVD techniquement irréprochable, qui pêche par une absence de bonus - qui se trouvent pourtant sur l'édition Blu-ray. …

  • Voir la critique de Thor : Thor débarque chez les adaptations « live » de Marvel.
    75

    Thor - Critique du film par Richard B.

    Thor débarque chez les adaptations « live » de Marvel. : Thor de Kenneth Branagh est une assez bonne surprise. Certes, la trame scénaristique s'appuie trop sur un schéma traditionnel pour…

  • Voir la critique de Thor le guerrier : A thor ou à raison, évitez-le
    5

    Thor le guerrier - Critique du film par Nicolas L.

    A thor ou à raison, évitez-le : Film d’exploitation fauché essayant de récupérer le public fan de Conan, Thor le Conquérant accumule les séquences ratées sur un s…

En savoir plus sur l'oeuvre Thor