75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Terres lointaines, tome 4
Terres lointaines, tome 4 >

Critique de la Bande Dessinée : Terres lointaines, tome 4

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 9 novembre 2011 à 2258

Conseil de famille

Paul Clauden a enfin localisé le lieu de résidence de son père. Malheureusement, arrivé sur place, il va constater que non seulement il a disparu mais que, de plus, il s’est construit une nouvelle famille! Il va également découvrir que non seulement son paternel est recherché pour meurtre, mais qu’il est la cible de la cible de la mafia locale. Bref, pour le jeune homme, les choses ne semblent pas prêtes de s’arranger...

Avec ce quatrième opus de Terres lointaines, Leo et Icar continuent de concentrer leur narration sur les détails du voyage initiatique du jeune Paul Clauden. Ce faisant, ils privilégient les rapports humains, mettant un peu en retrait la description des spécificités de ce nouveau monde, qui nous est présenté comme un nouveau far west, avec ses aspects séduisants (la liberté, les grands espaces, la libre entreprise) et ses inconvénients (ses hors-la-loi et ses spéculateurs). Le jeune homme, à la quête recherche de son père, va donc rencontrer au cours de sa quête bon nombre de gens peu fréquentables, mais nouer aussi de solides amitiés. Au final, la lecture de ce nouvel opus nous conforte sur un point: l’intrigue est bien ficelée et présente son lot de personnages attachants et détestables, ce qui est essentiel à toute bonne histoire.  Pourtant je dois admettre que ce quatrième épisode m’a laissé sur ma faim.

En effet, je trouve que la trame principale de ce jeu de pistes, aussi réussie soit-elle (elle permet une bonne construction du profil psychologique de Paul), commence à tirer un peu en longueur. Il serait temps passer à autre chose, comme nous faire visiter un peu plus les lieux inexplorés de cette planète. On sait déjà - pour l’avoir découvert dans les précédents tomes - qu’Altaïr-3 a jadis été habitée par une race extra-terrestre inconnue et qu’aujourd’hui, des phénomènes inexplicables continuent de se produire. Et, pour le moment, force est de dire que les auteurs nous délivrent des informations au compte-goutte et sont assez chiches quand il s’agit de faire dans le spectaculaire. Heureusement, la présence du Stepanerk, crustacé alien intelligent, philosophe à ses heures, est là pour amener un élément exotique et étonnant (ainsi qu’une bonne dose d’humour). Ici encore, son apparition va contribuer à relancer un récit qui manquait jusqu’alors d’un peu de punch. On espère donc que, dés le prochain tome, des rebondissements vont orienter le scénario vers une voie plus exotique, amenant des situations extraordinaires et mystiques.

Pour ce qui est du dessin, par rapport aux premiers tomes, on peut noter une bonne amélioration dans la finesse des traits. Les personnages prennent en caractère et la lecture s’en trouve confortée. La mise en couleurs a également gagné en qualité. Ainsi, au final, même si je dois avouer que le style d’Icar est loin de m’enthousiasmer, son efficacité  est incontestable et s’accorde bien avec les exigences narratives et graphiques du scénario.

La conclusion de

Si ce quatrième épisode ne manque pas d’intérêt et nous dresse un portrait toujours plus attachant de Paul Clauden, on peut toutefois regretter que le scénario de Léo ne se penche pas plus sur ses éléments « planet opera ». Tout simplement parce que l’on sait que l’artiste brésilien excelle dans le genre, notamment dans la conception de bestiaires originaux. On attend donc toujours – et l’on s’impatience un brin – de pénétrer dans les mystères d’Altaïr-3.

Que faut-il en retenir ?

  • Un scénario bien ficelé
  • Un environnement séduisant
  • Des personnages attachants
  • Un dessin efficace

Que faut-il oublier ?

  • Un récit qui traîne un peu en longueur
  • Un aspect planet opera un peu négligé

Acheter Terres lointaines, tome 4 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Terres lointaines, tome 4 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Terres lointaines

En savoir plus sur l'oeuvre Terres lointaines