75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Griffes du Dragon >

Critique de la Bande Dessinée : Griffes du Dragon

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 7 août 2011 à 1810

Cade consicence

La nouvelle saga de comics de l'univers étendu de Star Wars se fend d'un troisième album afin d'affirmer sa montée en puissance mais peine à prouver sa propre identité.

On reprend cette fois-ci la même base que le premier épisode, c'est à dire un seul et unique récit, coordonné par John Ostrander et Jan Duursema, qui montre bien que la série est surtout leur création. Le coeur de l'intrigue de ce tome est d'ailleurs la capitale impériale Coruscant où tente de s'infiltrer Cade Skywalker, qu'on avait abandonné alors qu'il était résolu à sauver le Jedi qu'il avait lui-même remis aux Sith... Cette mission, forcément suicidaire étant donné que le Jedi est au centre du temple Sith, aboutit à la capture de Cade; il va enfin pouvoir se confronter au terrifiant Dark Krayt, après l'avoir pourchassé depuis le début de l'histoire pour ses dons de guérisseur. La frontière entre les côtés obscur et lumineux est encore plus mince pour Cade lors de son immersion au sein des Sith pour peut-être succomber à leur appel... Parallèlement on suit les manigances des grands officiers impériaux Calixte et Veed qui essaient de reprendre le pouvoir aux Sith, sans oublier les pérégrinations des anciens compères de Cade, Syn et Blue, qu'on avait laissé prisonniers de Dark Maladi...

Bref, inutile de se pencher sur cette aventure si vous n'avez pas lu les épisodes précédents... Pendant que l'aventure se poursuit, Ostrander continue à doucement poser les bases de sa mythologie avec cette fois le personnage de Krayt, mis en lumière par une révélation aussi surprenante que intelligente et montrant que l'Univers étendu est bien connu - et surtout bien réutilisé par les deux scénaristes. On a donc aussi le droit aux Yuuzhan-Vongs dont on attendait les représentations picturales depuis si longtemps et qui apportent ici satisfaction. Les héros comme les personnages secondaires sont tous présents, lesquels apportent autant de confrontations que d'associations intéressantes dans une ambiance résolument plus mature. Et c'est peut-être ce qui est le plus plaisant dans cette histoire: les personnages sont loin des versions (trop ?) sages des films de George Lucas. Cade est un junkie et sa mère a un passé et des méthodes des plus troubles; le caractère de Cade est bien plus humain et décomplexé que celui d'Anakin Skywalker... Tout cela le rend plus attachant et fait de lui un héros dont on a grandement envie de suivre les aventures. Par ailleurs, celle de ce tome offre un final vraiment palpitant doublé d'une révélation pour le coup assez inattendue...


Néanmoins, le récit ne côtoie jamais les étoiles et les grands titres des comics Star Wars. Cela vient du fait que les thèmes abordés et les grands traits de l'histoire sentent un peu le réchauffé. Défaut qu'on peut imputer à l'Univers étendu dans sa globalité en ce moment car il semble un peu tourner en rond... On a l'impression ici de rejouer les épreuves d'Anakin Skywalker comme celles de Quinlan Vos. La lecture reste très plaisante mais on ne peut s'empêcher de penser qu'on a déjà plus ou moins lu la même chose dans ce même univers. Terminons par la grosse note positive de cet album: le travail toujours aussi impeccable et sublime de Duursema. Que se soit les scènes d'action, les aliens, les courbes des jolies demoiselles ou les décors, on est subjugué par tant de beauté graphique bien aidée par un découpage des cases intelligent. La dessinatrice est décidément au sommet de son art sur cette série: l'identité graphique très forte de chaque personnage fait passer au second plan une intrigue manquant parfois d'originalité, surtout quand Duursema s'autorise quelques pleines pages...

La conclusion de

Les Griffes du Dragon saura contenter les fans de Star Wars en permettant de poursuivre convenablement l'aventure Legacy. Il reste dommage que le tout sente quand même un peu le réchauffé. Reste que le dessin toujours aussi impeccable de Jan Duursema permet de rendre hommage à la réputation graphique des films de George Lucas.

Acheter Griffes du Dragon en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Griffes du Dragon sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars