75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Timer [2011], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 2 février 2011 à 17h16

Il est temps de rencontrer votre âme soeur !

Vous en avez marre des comédies romantiques ? Vous trouvez que le genre tourne en rond et que ces œuvres se ressemblent toutes ? Et si une petite dose de science-fiction y apportait une once de fraîcheur, seriez-vous toujours aussi réticent ?

Pour commencer, qu’est-ce que le timer ? Le timer est  un code-barres implanté sur votre poignet qui, une fois déclenché, commence à décompter les jours jusqu’à la rencontre avec l'homme ou la femme de sa vie. Cependant, tout le monde n’a pas encore son timer, certains refusent de céder à cette mode ou encore n’en éprouvent pas un besoin immédiat. Du coup certains timer restent silencieux. C’est le cas d’Oona, une trentenaire, qui n'a pas encore la chance de savoir quand elle rencontrera le fameux élu, ou si elle rencontrera un jour la fameuse « âme soeur ».


A une époque où il est de plus en plus fréquent d’user de technologie pour rencontrer celui, ou celle, qui pourrait correspondre à notre âme soeur, la réalisatrice et scénariste Jac Schaeffer a la bonne idée de pousser le concept un peu plus loin. Elle imagine une société qui deviendrait complètement dépendante d’un gadget qui irait jusqu’à désigner l’homme ou la femme idéale, à la condition que les deux personnes soient détenteurs de la même technologie. À partir de ce postulat de pure science-fiction, la réalisatrice esquive simplement le concept typique : « tous les opposent, mais ils sont fait l’un pour l’autre ». D’ailleurs sur ce coup c’est même l’inverse puisque la demoiselle aura un faible pour un jeune homme rebelle avec une idylle qui est quasiment vouée à l’échec.

Timer 1

Pour une fois qu’il y a peu de neuf dans le domaine, cela fait donc plutôt plaisir. Mais pour autant Timer n’est pas parfait, notamment dans son écriture. La façon dont sont introduites certaines péripéties semblent par moment un peu trop forcées, comme lorsque, par le plus grand des hasards, le jeune frère d’Oona a son timer qui s’active pour signaler que son âme soeur se trouve être la fille de la femme de ménage qui, de plus, ne parle pas un mot d’anglais. Des concours de circonstances qui se veulent drôles mais qui ne le sont pas réellement et qui desservent plus le film qu’ils ne lui rendent service. Par contre, le final, évitant le traditionnel happy end, se montre particulièrement subtil, pour une fin pas vraiment négative, loin de là, mais apparaissant, comme son sujet, peu conventionnelle.

Sur le plan de la mise en scène, Jac Schaeffer signe un film appliqué, avec de jolis cadres, et où rien ne vient contrarier la fluidité du récit. Par contre, cet ensemble - trop - propret expose aussi les limites de cette première mise en scène. L'impression que la réalisatrice suit en permanence un manuel d'instruction tend à prouver que Jac Schaeffer n'a pas encore trouvé son propre style… ou un début de personnalité dans sa façon d'appréhender une histoire. Alors que certains réalisateurs, lors de leur premier film, tombent dans l’excès démonstratif, ici c’est un peu l’inverse, et au regard du sujet, on aurait aimé que la réalisatrice prenne un poil plus de risques afin de se démarquer, comme le fait un peu son scénario.

Timer 2

Le casting est d'ailleurs un peu à l'image de la mise en scène. On se retrouve devant des acteurs connaissant bien leur job - une maîtrise certainement due à leurs expériences télévisées -, effectuant ainsi des prestations largement honorables, mais ne se démarquant pas assez pour que l'on retienne vraiment quelque chose de leur jeu une fois le film fini.

La conclusion de à propos du Film : Timer [2011]

Richard B.
60

De par son scénario plutôt original, qui amène un poil de neuf sur les sentiers de la comédie sentimentale, Timer est un film particulièrement attachant. Le mélange S-F / romantisme est plutôt réussi et le dénouement, moins cliché qu'a l'habitude, fait que l'on garde un bon souvenir du film et que l'on passe un bon moment. Il est juste dommage que quelques maladresses viennent se glisser dans le métrage, car à l'issue il parait clair que le film aurait pu être encore plus abouti autant dans sa mise en scène que par l’introduction de quelques sous-thématiques.

Que faut-il en retenir ?

  • Une idée originale,
  • un film attachant,
  • un film techniquement soigné.

Que faut-il oublier ?

  • Manque parfois de subtilité,
  • un film qui manque parfois d'audace.

Acheter le Film (non sorti en salles françaises) Timer en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Timer sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Timer

  • Voir la critique de Timer Blu-ray : Test Blu-Ray de timer
    60

    Timer Blu-ray Critique du film par Richard B.

    Test Blu-Ray de timer : Si Timer apparait comme un petit film fortement sympathique et, qui plus est, jusqu'alors inédit en France, on regrette que cette …
    Temps de lecture : 1 mn 7

  • Voir la critique de Timer : On est passé à côté de quelquechose...
    50

    Timer Critique du film par Vincent L.

    On est passé à côté de quelquechose... : Sous ses faux airs de comédie romantique gentillette, Timer s'avère finalement être beaucoup plus cruel et désabusé que ce que l'o…
    Temps de lecture : 6 mn 3