75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Recueil de nouvelles : Kane l'intégrale 2/3
Kane l'intégrale 2/3 >

Critique du Recueil de nouvelles : Kane l'intégrale 2/3

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 22 septembre 2010 à 1714

Kane dans tous ses états

Dressylyne se tortilla de plaisir et serra la tête blonde et hirsute du barbare contre ses seins. Au bout d'un moment, elle poussa un soupir et se dégagea langoureusement de son étreinte. S'asseyant dans le lit, elle passa ses doigts fins dans le flot auburn et défait qui tombait en cascade sur ses épaules et son dos nu, se collait par mèches moites sur sa peau échauffée.../...
- Que Kane aille se faire foutre!" jura Dragar...
(Lame de fond - 1977).


En plus du roman Le chateau d'Outrenuit, le deuxième tome de l'intégrale de Kane présente six nouvelles et un poème (l'épique L'ombre de l'ange de la mort). A la lecture de celles-ci, l'on se rend rapidement compte que c'est dans le format court (entre 30 et 50 pages suivant les nouvelles) que Karl Edward Wagner parvient le mieux à exploiter les spécificités de Kane, "héros" atypique car doté d'un profil psychologique à structure complexe. Etre éternel, sorcier, mercenaire, roi, voleur et espion, Kane est un personnage aux multiples talents et aux multiples vies. Il arpente depuis des éons les terres de Latroxie et du lointain Grand Continent Septentrional, et ses aventures l'ont même mené dans les archipels Thovnosiens et dans la Grande Ile du Sud, qui jouxte la mer des glaces. Cependant, si au fil des siècles et au gré des lieux, Kane a adopté une multitude d'identités et de fonctions, il y a trois aspects en lui qui ne varient jamais; son physique de géant roux et barbu, son regard de glace et ses mauvais penchants. Mégalomaniaque, machiavélique, intéressé, Kane est véritable couteau suisse humain qui utilise ses dons pour son propre intérêt et son amusement - la plupart du temps afin de rompre la monotonie de son immortalité.

Mis en forme par un auteur inspiré mettant dans sa plume la juste dose d'humour noir, tous les textes de ce recueil sont de très bonne facture et n'ont rien à envier aux meilleurs récits de Robert E. Howard ou de Fritz Leiber (pour ne citer que ces deux grands noms de la sword and sorcery). Tour à tour, Kane y est roi-sorcier (Lame de fond), explorateur-aventurier (Deux soleils au couchant), chef d'une guilde de voleurs (La muse obscure), simple témoin d'une vengeance ancestrale (Le dernier chant de Valdèse), tueur à gage (Miséricorde) et traitre (Lynortis). Dans ces nouvelles, Kane va découvrir la race des Géants (Deux soleils au couchant), rencontrer des spectres (Le dernier chante de Valdèse) et s'allier avec des hommes mutants (Lynortis). Ses rencontres féminines, quelles soient conquises par la force ou la séduction, quelles se nomment Dessylyne, Cétéol, Valdèse, Sitilvone, Tamaslée ou Sessi, sont toutes de belles femmes au caractère bien trempé, qualité indispensable pour simplement espérer survivre dans le cruel univers dark fantasy de Kane. Il est également bon de noter que les récits empruntent souvent, de par la nature de Kane - sorte de seigneur du Chaos au comportement imprévisible -, des voies peu communément explorées dans la littérature Sword & Sorcery. Kane agit la plupart du temps en suivant son humeur du moment, pouvant se montrer étonnamment magnanime et respectueux comme inexplicablement impitoyable et cruel. Il en ressort un personnage difficile à cerner, presque inhumain.

Le défi du Géant résonna à travers les cavernes, renvoyé par le feulement de colère du tigre. Quelque part dans le noir, le félin allait et venait, les pattes raides, mais la cacophonie des échos rendait sa localisation incertaine. Des chauves-souris filèrent, prise de panique; de la poussière et des morceaux de pierre tombaient en pluie sur eux. Kane ressaisit son épée avec inquiétude, n'aimant guère imaginer quel coup silencieux pourrait riposter... (Deux soleils au couchant - 1976)

Les récits les plus accrocheurs sont ceux ou Karl Edward Wagner amène son personnage dans un environnement fantastique des plus sombres, presque cauchemardesques. Il effleure à ce moment les ambiances de l'horreur gothique. Dans Lynortis, par exemple, il nous décrit de la plus belle des manières un ancien champ de bataille sur lequel reposent les restes de milliers de personnes, victimes des pillages ou tuées au combat. Un véritable ossuaire, miné de pièges mortels et dominé par les vestiges d'une cité dont les ruines sont peuplées de survivants horriblement mutilés (à la manière d'un récit post-apocalyptique).  C'est en cet endroit, véritable antichambre de l'enfer, que vont se retrouver trois anciennes connaissances, pour y régler une très ancienne dette. La nouvelle est tout simplement extraordinaire, on évolue là dans de la très grande dark fantasy. A coté de cela, Lame de fond, histoire de fantasy urbaine évoquant, par son ambiance, les aventures du Souricier Gris et Fafhrd dans Lankhmar (Le Cycle des épées) est également une nouvelle remarquable, construite sur le concept de la vie éternelle et ses tristes conséquences, telle la monotonie de l'existence. Et que dire de La muse obscure, texte au parfum lovecraftien dans lequel un artiste cherche à composer un poème pouvant rivaliser avec celui des Dieux!!

Evidemment, Kane est le héros d'un univers de fantasy, les textes sont donc riches en passages épiques. Mais, contrairement à la méthode qu'il emploie dans ses romans, il ne s'étale pas trop en descriptifs martiaux. Il se penche, certes, à bien nous faire ressentir que Kane est un être hors norme, un combattant aguerri, qu'il possède une puissance surhumaine et une expérience s'inscrivant sur plusieurs siècles de pratiques martiales, mais il est beaucoup plus expéditif dans les passages consacrés au combat - cela augmente d'autant plus l'impression d'invincibilité entretenue par Kane - et préfère se consacrer à la construction d'une intrigue riche et originale. Dans ces six nouvelles, il y parvient avec une grande aisance.

La créature sur les pierres avaient jadis été un homme - bien qu'il fallût de l'imagination pour s'en apercevoir. Il n'avait pas plus de jambe que Byr, mais il lui restait assez de bras pour constituer de courtes nageoires. Enveloppé dans un sac de fourrure drue, il se propulsait sur les pierres comme une otarie. Il avait eu les mâchoires arrachées et, mû par un caprice morbide, il s'était fait poser sur ses maxillaires brisés une sorte de museau aux mâchoires d'acier munies de crocs acérés. Il y avait du sang sur les crocs polis...(Lynortis - 1984)

La conclusion de

Six nouvelles de très bonnes factures qui complètent ce deuxième tome de l'intégrale de Kane. A leur lecture, l'on se demande comment il puisse être possible que Karl Edward Wagner, lauréat de deux World Fantasy Awards (pour huit nominations) et d'un Bram Stoker Award (pour 5 nominations), n'ait pas été traduit et édité plus tôt – et donc reconnu - dans notre pays. Bon, Denoël a réparé cette injustice - et on ne peut que les remercier -, il ne nous reste donc plus qu'à en profiter. Amateurs de fantasy, jetez-vous sur les aventures de Kane, un héros de sword and sorcery vraiment pas comme les autres, à coté duquel Elric de Melnibonée apparait comme un gentil garçon.

Que faut-il en retenir ?

  • Des nouvelles captivantes
  • Le personnage de Kane
  • Un brassage de thèmes très homogène
  • Un univers de sword & sorcery très sombre

Que faut-il oublier ?

  • Un texte un peu moins enthousiasmant que les autres (Miséricorde)

Acheter Kane l'intégrale 2/3 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Kane l'intégrale 2/3 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Kane

En savoir plus sur l'oeuvre Kane