75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film d'animation : Moi, Moche et Méchant
Moi, Moche et Méchant >

Critique du Film d'animation : Moi, Moche et Méchant

Avis critique rédigé par Sylvain T. le jeudi 10 juin 2010 à 0124

Comme un air de déjà-vu

Présenté en avant-première mondiale lors du 50ème Festival International du Film d’Animation d’Annecy, Moi, Moche et Méchant sera la production animée de l’automne prochain chez Universal.

Critique basée sur la version 3D du film.

Gru est un ignoble personnage. Sacré  plusieurs fois plus grand méchant de l’année, il est cette fois-ci devancé par un étrange nouveau venue qui a décidé de voler l’une des pyramides d’Égypte ! Pour réussir à gagner la première place une nouvelle fois, il va tenter de remporter un challenge de taille : rapetisser et piquer la Lune... mais c’était sans compter sur trois orphelins qui vont tout bouleverser dans la vie de notre anti-héros...

Si la version française proposera la voix de Gad Elmaleh, la VO (qui était projetée à Annecy en sous-titrés) quant à elle avait aussi un casting de choix. En première ligne : Steve Carell qui prête sa voix à Gru, le "héros". Et c’est vraiment excellent, car le cynisme du personnage principal est brillamment mis en scène et ses répliques bourrées de références font mouche. Exemple, lorsque Gru va demander des fonds à la banque des méchants, celle-ci s’appelle "Lehman Brothers", en référence au groupe qui avait fait faillite durant la crise économique de l’année dernière. On se demande d’ailleurs bien si ce genre de chose a réellement sa place dans un film visiblement fait pour un public très jeune, non pas parce que ça risquerait de choquer, mais plus par souci de compréhension d’un tel clin d’œil. Autre référence, de l’aveu même du réalisateur d’ailleurs, les Minions. Ces petites créatures, véritables soldats, font très clairement penser aux lapins crétins d’Ubisoft. Ne serait-ce que par leurs voix gonflées à l'hélium et les gags les mettant en scène. C’est plutôt drôle, même si ça sent le réchauffé.

Du côté de l’animation en revanche, c’est très classique. Et les fans du très sympathique Tempête de Boulettes Géantes ne seront d’ailleurs pas dépaysés. Ce n’est pas le même studio me direz-vous, mais force est de constater qu’entre Universal et Sony Pictures, il n’y a pas grande différence dans les modèles des personnages : les gros yeux attendrissants des orphelins, les mouvements des différents protagonistes... ce n’est pas un défaut, qu’on se le dise, mais on aurait peut-être aimé un zeste d’originalité dans tout cela. Le scénario aussi a les mêmes «défauts» en quelque sorte et comme tout bon film d’animation pour enfants qui se respectent, Moi, Moche & Méchant détient lui aussi la palme de l’intrigue la plus prévisible de l’année, mais ça, on s’en doutait déjà.

Pourtant, on passe un bon moment, à l’instar de Tempête de Boulettes Géantes (encore lui !) ou d’Astro Boy en 2009. Et si ce n’est sans doute pas le film de l’année, la qualité est toutefois suffisamment présente pour nous divertir un minimum. Une note sur la 3D du film : si elle n’est clairement pas indispensable, elle s’avère relativement bien fichue pour apporter dans certaines scènes, un vrai plus. Les combats entre Gru et Vector (le bad guy du film) sont impressionnants et ça explose de partout. On en prend plein les yeux, tant est si bien que ça n’a rien de gadget (bien que l’on pourra s’en passer), contrairement à Alice aux Pays des Merveilles. On sent bien que le film a été réalisé en 3D dès le départ. Mention spéciale au générique de fin qui fait la part belle au Minions qui réalisent des acrobaties en 3 dimensions du plus bel effet.

La conclusion de

Moi, Moche et Méchant est un film d’animation sympathique, sans doute pas révolutionnaire, mais on suit avec intérêt les aventures de Gru et de ses acolytes. La 3D reste toutefois en retrait et si vous avez le choix, dirigez-vous plutôt vers la version 2D, cela vous évitera de dépenser un peu plus d’argent pour pas grand-chose.

Acheter Moi, Moche et Méchant en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Moi, Moche et Méchant sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Moi, Moche et Méchant

En savoir plus sur l'oeuvre Moi, Moche et Méchant