75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : A Serbian film
A Serbian film >

Critique du Film : A Serbian film

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 24 avril 2010 à 1705

Attention film choc !

Vous trouvez Hostel, Saw et autres films de ce type violents ? Voire dérangeants ? Vous avez trouvé que le déjà « malsain» Human centipede de Tom Six dépassait pas mal les limites de l’horreur ? Et bien sachez que comparés à A Serbian Film, toutes ces œuvres pourraient passer pour du Disney !

En Serbie, Milosh, une ancienne star masculine de films porno est désormais marié à une ravissante femme et père d’un jeune garçon. Sa nouvelle vie pourrait être parfaite, s’il n’avait besoin de faire attention aux fins de mois, toujours financièrement délicates. Un jour, une ancienne collègue de travail lui propose de rencontrer Vukmir, un homme riche ayant pour forte ambition de réinventer le cinéma pornographique. L’offre que fait Vukmir à Milosh est financièrement astronomique et le mettrait à l’abri de tout besoin pendant un très long moment. Après une petite hésitation et après avoir eu l’approbation de sa femme, Milosh accepte la proposition. Ce qu’il ne se doutait pas, c’est que cette acceptation allait l’embarquer dans un Snuff porn, film dans lequel femmes, enfants, hommes allaient être humiliés, torturés, violés puis assassinés. Si Milosh essaiera de faire un temps machine arrière, il sera désormais trop tard pour lui, Vukmir l’ayant déjà sous son emprise.

A Serbian Film va indéniablement mettre à rude épreuve vos critères de tolérance face à l’horreur. Mais est-ce que pour autant « le trash » pour le « trash » est une qualité ? En fait, choquer juste pour le fait de choquer n’aurait fait de A Serbian Film qu’un film insipide cherchant juste à se faire un nom sur la vision de l’insoutenable (ce qu’a essayé de faire Saw, sans y parvenir, avec la suite de sa franchise), si Aleksandar Radivojevic et Srdjan Spasojevic ne l’avaient pas compris. Heureusement, les réalisateurs signent là un film multipliant les propos intelligents tout en soignant le rendu visuel. D'un côté, nous avons la mise au banc des accusés d’un style de films, en dénonçant un milieu toujours prêt à tout pour vendre plus de sexe et de violence dite réelle, de même qu’un type de public toujours plus demandeur. De l’autre, afin de montrer que la violence dans le film n’est pas cautionnable dans un cadre réel, Srdjan Spasojevic à la très bonne idée de soigner ses plans de caméra par une très belle photographie et de jouer sur quelques cadrages très bien conçus (si on regarde bien les plans, on voit bien qu'il n'y a pas de contact direct). Enfin, il nous fait réaliser que le concept de ce film reste purement cinématographique via quelques scènes complètement improbables et surréalistes, amenant quelques pertinentes doses d’humour noir (une bite qui traverse un œil, je ne pense pas que cela soit très réel). Bref à la place de se la jouer du « regardez, je filme la réalité caméra à l’épaule, c’est gore, je vais me faire du fric sur du choquant », le propos change en « regardez, je fais un vrai film, visuellement soigné, parfois dur à regarder, mais sachez que ce genre de violences existe en Serbie ».

Le mot « dur » est ici vraiment à ne pas prendre à la légère, certaines scènes vont mettre vraiment à rude épreuve certaines personnes. D'ailleurs, il paraitrait inquiétant de ne pas être choqué par certains passages du film, la violence montrée est certes physique, mais surtout morale. A Serbian Film devrait donc, pour ces raisons, provoquer un rejet du spectateur, ou du moins une certaine déstabilisation. En fait, c’est après la digestion d’une demi-journée et avoir analysé ce que l’on a vu que le film en est vraiment ressorti grandi. Comme dit plus haut, il y a bien quelques scènes présentes pour nous rappeler que l’on reste dans la fiction, mais le film est tout de même plus proche du drame que de la comédie horrifique, avec une tension omniprésente. La fin est certainement une des plus politiquement incorrecte, touchante, et éprouvante qui m'ait été donnée de voir.

Une autre bonne idée qui se dégage de ce film, c’est l’installation d’une ambiance et des personnages bien avant que l’insoutenable arrive. De cette manière, le spectateur peut compatir aux malheurs de Milosh, et cela malgré les actes qu’il commettra car, ici, il n’est bien qu’une marionnette. Milosh n’a plus le contrôle de sa vie, et lorsqu’il reprend quelques instants sa raison, il se hait lui-même pour les actes qu’il est amené à faire. Il est amusant de voir d’ailleurs que tous les personnages sont plus ou moins des marionnettes de quelqu’un ou d’un désir.

A serbian film doit beaucoup aussi à son casting, avec des comédiens qui semblent s’être énormément investis dans leur rôle. Tous les acteurs semblent faire véritablement confiance au réalisateur, et cela malgré la dureté de ce qui leur est demandé par moment de simuler. Le film aurait bien pu tourner à la parodie (ou, pire, à la boucherie gratuite) si le moindre rouage s'était montré mal huilé, mais voilà tout tourne quasiment à merveille. On remarque particulièrement Srdjan Todorovic qui est pour le coup vraiment impressionnant et qui n'a rien à envier aux plus grands acteurs américains.

Il existe des films plus gore visuellement, des films certainement plus violents dans leur sexualité, il y aura certainement des réalisateurs qui chercheront à être toujours plus provoquant, mais il n'est pas sûr que les prouesses techniques, d'acteurs, et surtout dénonciatrices soient du même calibre que celles montrées dans A serbian film.

La conclusion de

A serbian film ne fera pas l'unanimité, mais surtout demandera un certain recul et une analyse pour être apprécié à sa juste valeur. D'une violence morale et physique, le film de Srdjan Spasojevic aurait pu très bien sombrer dans le grotesque ou la boucherie gratuite, mais le talent est bel et bien présent ici et c'est un bon coup de poing dans la gueule que l'on se prend. A serbian film est vraiment l’un de ces films qui font parler d’eux!

Que faut-il en retenir ?

  • Un film au visuel remarquablement travaillé.
  • De très bons acteurs.
  • Un film bien écrit qui ne laisse pas indemne.

Que faut-il oublier ?

  • La violence du film ne plaira pas à tout le monde

Acheter A Serbian film en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de A Serbian film sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+