75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : La langue du Silence
La langue du Silence >

Critique du Roman : La langue du Silence

Avis critique rédigé par Stéphanie R. le samedi 13 mars 2010 à 1932

La langue du silence

Ce premier tome (d'un diptyque) publié aux éditions Mille Saisons et écrit par Samantha Bailly met en scène deux sœurs aînées d'une fratrie confrontées à la mort brutale de la cadette. Ainsi donc nous suivons Noony et Aileen Manérian dans ce roman de fantasy où trames politiques, religions et combats de pouvoirs sont légion. Samantha Bailly nous présente une pléiade de personnages tous différents mais non moins charismatiques dont les problèmes personnels se trouvent mêlés étroitement au contexte troublé au sein des Royaumes d'Heldérion, de Thyrane et des Terres Impies. Noony et Aileen, bien que sœurs sont diamétralement opposées mais se complètent tout autant, tout comme les chemins qu'elles suivent après la mort de Mylianne. L'auteur a su très bien ancrer leur personnalité dans l'histoire même si on regrettera peut-être les 100 premières pages où elles s'avéraient toutes deux bien trop plates sans pour autant êtres dénuées d'intérêt. Bien que la métamorphose d'Aileen soit spectaculaire je l'ai trouvé bien amenée et correspondant parfaitement à son personnage. Noony elle voit ses repères religieux et familiaux chamboulées et se transformer tout au long de ce premier tome, certes de façon plus graduelle donc plus subtile mais tout aussi prenante que pour sa sœur.

Ensuite, Alexian est également un personnage qui m'a beaucoup plu, surtout pour son lien avec Lorion que nous pouvons voir dans les interludes du début du roman, un moment délectable selon moi. Ses origines et sa vision du peuple et des croyances du Royaume d'Heldérion font de ce personnage un vent frais au milieu des croyances et des doutes de Noony.

Enfin, je mentionnerais Gide Manérian, le père, qui est un personnage que l'on apprend à haïr et que l'on découvre petit à petit. Ce personnage, brossé avec brio par l'auteur comme étant le dévoué allié de Soleil III qui n'hésite pas un seul instant à aller à l'encontre du bien de sa famille.

Je pourrais faire encore une longue liste des personnages qui jalonnent ce roman que je qualifierais comme vaste à l'image des intrigues qui se multiplient en restants prenantes et cohérentes, mais pour ne rien gâcher de la lecture je ne m'étendrais pas là-dessus. Par contre, je tiens à saluer la recherche des Royaumes, des personnages, des croyances et des mystères qui entourent tout cela. Une parfaite maîtrise des intrigues et de l'évolution de celles-ci dans ce roman, mais aussi des relations qui lient les personnages. Cependant, j'ai été quelque peu déçue lors des confrontations d'Aryador et de Laï-Mune qui se sont avérés moins à la hauteur de ce que j'en attendais, peut-être pas suffisamment « visuelles ».

L'écriture de Samantha Bailly est fluide et efficace mais manque peut-être d'un style plus personnel ce qui n'enlève pas pour autant l'efficacité du roman et le plaisir qu'on prend à le lire.

Une lecture qui m'a beaucoup plu tant pour les personnages que pour les intrigues et pour la complexité du monde créé par l'auteur que je salue pour cette performance. Un moment sympathique que j'ai passé et que j'ai hâte de renouveler dans le second tome de ce diptyque. 

La conclusion de

Samantha Bailly signe ici un premier roman palpitant, complexe et ambitieux qui entraîne le lecteur dans des aventures initiatiques. Les personnages sont plaisants, différents et charismatiques pour notre plus grand plaisir, donc exit les personnages lisses et sans défauts. Par ailleurs, le monde et les croyances créés par l'auteur constituent un gros atout pour ce roman, il est donc à espérer que l'auteur ne se laissera pas submerger pour le second et dernier tome des aventures des sœurs Manérian.

Que faut-il en retenir ?

  • Les personnages La complexité de l'univers

Que faut-il oublier ?

  • Caractérisation un peu longue de Noony et Aileen

Acheter La langue du Silence en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La langue du Silence sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+