75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Fille de l'Empire
Fille de l'Empire >

Critique du Roman : Fille de l'Empire

Avis critique rédigé par Bastien L. le mardi 12 janvier 2010 à 1842

La fille de l'Empire contre-attaque !

Après s’être concentré sur Pug, Arutha et leurs compagnons sur Midkemia, Raymond E. Feist revient pour nous conter l’histoire d’une noble du monde de Kelewan.

Et pour écrire cette trilogie, dont Fille de l’Empire est le premier tome, Feist est accompagné par Janny Wurts qui lui confère un surplus de style qui manquait un peu à ses précédents écrits. On retrouve donc le monde de Kelewan connu depuis Le Mage et plus particulièrement l’Empire de Tsuranuanni d’inspiration japonaise, coréenne mais aussi des anciens empires de l’Amérique centrale et du sud. L’Empire est régit par de nombreuses familles plus ou moins puissantes se disputant sans cesse le pouvoir dans des joutes politiques appelés le Jeu du conseil. Et c’est à cause de ce dernier que la jeune Mara se voit contraint de quitter les ordres car son père et son frère, chef et héritier de la maison des Acoma, ont été mortellement victimes de l’ambition d’une famille ennemie. La jeune femme devient donc chef inexpérimentée de son clan et doit s’efforcer de restructurer sa maison et de la renforcer au risque de voir son nom oublié à tout jamais car autour d’elle, les maisons ennemis voient une proie facile.

On suit donc pendant 600 pages (édition de poche) les péripéties de Mara afin de s’élever au Jeu du conseil et restaurer la puissance de sa famille entre le fait de reformer son armée, se marier, s’attacher des vassaux ou encore déjouer les pièges de ses ennemis. Le monde dans lequel évolue Mara est totalement étranger aux yeux des lecteurs conférant une bonne originalité qui manquait  à l’œuvre précédente de Feist. Ce monde étrange où l’honneur se place au dessus de tout sans vraiment qu’il fasse vraiment rêver avec la servilité et l’esclavagisme qui y existe. Le roman détient une vraie force narrative qui fait qu’il est difficile qu’on veuille le lâcher sans que les aventures de Mara soient les plus extraordinaires qu’on est lu. Cela vient aussi du fait que les personnages sont tout de suite attachants avec d’abord son héroïne Mara dont la détermination lui confère un certain génie politique sans oublier qu’elle doit parfois être impitoyable. Viennent ensuite son fidèle soldat Papéwaio, le mystérieux espion Araksi, le buté Buntokapi ou encore la femme fatale Teani… C’est donc un réel plaisir de suivre tout ce monde dans cette épopée de fantasy/thriller politique.

La conclusion de

Les deux auteurs nous offre ici un livre vraiment dépaysant que les amateurs de fantasy (plutôt légère dans ce tome) dévoreront avec grand plaisir. Malgré la grande qualité de l’œuvre, on ne peut que se désoler du fait que les péripéties de Mara ne soient pas plus extraordinaires.

Acheter Fille de l'Empire en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Fille de l'Empire sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Trilogie de l'Empire

En savoir plus sur l'oeuvre La Trilogie de l'Empire