75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Clones
Clones >

Critique du Film : Clones

Avis critique rédigé par Richard B. le mercredi 4 novembre 2009 à 0827

 Un clonage perdant de sa substance

Clones est l’adaptation d'une bande dessinée américaine dotée d'une histoire habile à l'ambiance réussie. Il fallut en effet peu de temps pour qu’Hollywood en achète les droits, preuve, qu'aujourd'hui, adapter un comic book est souvent gage d'un bon retour financier du côté du box office.

Le film commence comme dans la bande dessinée ; par le meurtre d'un couple de clones ayant cherché à s'isoler pour passer un moment agréable, mais qui va finalement faire une mauvaise rencontre et se faire griller. C'est à partir de là qu’entre en scène notre ami Bruce Willis - alias l'inspecteur Tom Greer - qui va mener son enquête et découvrir ce qui se cache derrière ces meurtres.

Il est amusant de voir comment, parfois, Hollywood aime à s'emparer d'une bonne idée pour la faire passer dans un rouleur compresseur pour n'en conserver que les aspects les moins gênants, les moins sombres - mais tout en n'oubliant pas d'y rajouter une certaine dose de spectaculaire - afin qu'il ne reste au final qu'un léger pourcentage de l'idée initiale, juste histoire de pouvoir signaler qu'il s'agit encore là d'une adaptation. Dans cette version cinématographique, à la base plus colorée que les couleurs sombres et délavées du dessinateur Brett Weldele, on y retrouve donc plus de courses-poursuites, plus de meurtres, de traîtrises, un méchant moins ambiguë, une fin plus enjouée, une critique de la société aseptisée, et des personnages passés à la trappe au profit de nouveaux. Autant dire que, pour apprécier le scénario de Michael Ferris et John J. Brancato, mieux vaut ne pas avoir lu l’oeuvre originale, ou du moins essayer de l'oublier pour y voir avant tout un divertissement efficace.

En effet, en bon technicien et maître de chantier, Jonathan Mostow permet tout de même au film d’imposer un rythme et des prises de vues soignées. Reste que cela fait fortement penser à « I, Robot », autre Blockbuster simplifié, dont il semble beaucoup emprunter dans le tempo, mais aussi dans le traitement visuel. Si le fond est donc atténué, la forme prend une ampleur de grosse machine à dollars avec tout ce qui va avec, belles séquences de poursuites, effets spéciaux crédibles, jolies filles et, bien sûr une star pour laquelle le spectateur va trembler.

La star en question, c'est Bruce Willis. Mais comment ne pas le savoir? Son nom étant marqué en gros sur l'affiche. Comme à son habitude l'acteur reste charismatique, joue de sa forte personnalité et on aime le voir en action. Il n’empêche qu'il interprète son personnage de la même façon qu'une sorte de John McClane tête brûlée qui va foncer dans les zones les plus risquées pour arriver à ses fins et, au final, une fois la mission accomplie, tout en sueur et égratigné, va retrouver sa bien-aimée. Tout le monde aime le voir ainsi, il ne nous contrarie pas. Parmi les autres acteurs, très bons, mais vite « cataloguable », on retrouve un James Cromwell affichant toujours le profil du vieux scientifique devant découvrir que sa compagnie cache de mauvaises choses (un profil pas trop éloigné de celui qu'il avait dans « I Robot »... à quelques détails prêts!). Willis a aussi la joie de retrouver Ving Rhames, à qui il avait déjà donné la réplique dans Pulp Fiction. L'acteur possède toujours un physique impressionnant et il interprète le leader d'une secte ayant pour but de voir les hommes retrouver leur indépendance ; peut-être un des personnages les plus proches du comic-book, du moins visuellement et sur la construction de ses motivations.

La conclusion de

« Clones » est, sans commune mesure, inférieur à son produit d'origine, mais considéré individuellement, il reste un film de divertissement efficace, conservant quelques intéressantes idées de fonds. Le film aurait pu conduire à quelque chose de plus ambitieux, mais aurait-il fallu pour cela que les producteurs acceptent que le film s’adresse à une audience plus élitiste. Au royaume du dollar, on préféra toujours les formules éculées mais qui ont fait leurs preuves au box-office.

Que faut-il en retenir ?

  • Une réalisaton efficace,
  • on aime voir Bruce Willis jouer les héros.

Que faut-il oublier ?

  • Une adaptation - trop - libre,
  • du déjà vù,
  • une fin trop conformiste.

Acheter Clones en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Clones sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de The Surrogates

En savoir plus sur l'oeuvre The Surrogates