75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Jennifer's Body
Jennifer's Body >

Critique du Film : Jennifer's Body

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 22 septembre 2009 à 1852

Une Jennifer d'enfer !

On savait Megan Fox belle et sexy mais, jusqu'ici, on ignorait encore qu'elle pouvait montrer un appétit féroce pour les hommes, et ne croyez pas qu'il ne s'agit là que d'une partie de plaisir, car la demoiselle se montre sans pitié.

Needy Lesnicky (Amanda Seyfried) et Jennifer Check (Megan Fox) sont des amies d'enfance. Elles adorent tout faire ensemble, et cela malgré des caractères plutôt opposés. Needy est plutôt sérieuse, réservée et fidèle. Jennifer est du style à se regarder dans la glace toutes les deux minutes et sortir toutes les nuits pour draguer. Un soir, après qu'elles se soient rendues à un concert, les traits de caractère de Jennifer vont commencer à s'amplifier, jusqu'à ce qu'elle finisse par se transformer en une déesse maléfique, tuant afin de rester toujours la plus belle.

Le distributeur a fait inscrire en haut de l'affiche de Jennifer Body "par la scénariste de Juno". Initiative presque inutile tant cette appartenance, à la vision du film, nous apparait comme une évidence. Le ton de traitement de Jennifer Body est tout aussi direct et savoureusement drôle que celui du film mettant en scène le personnage de Juno McGuff. Comme pour Juno, et cela même si le thème est différent (on est ici dans le registre du fantastique), Jennifer's Body traite du passage de l'adolescence à celui de jeune femme, de la découverte de la sexualité, tout cela, bien entendu, d'une manière plutôt ironique. De plus, si Jennifer's body peut évoquer "Carrie au bal du diable", il est important de signaler que la scénariste Diablo Cody possède son propre style d'écriture, et c'est surtout sur ce point que repose la grande réussite de ce film.

La réalisation de Karyn Kusama est des plus honnête, tant en illustrant parfaitement le problème d'un grand nombre de productions d'aujourd'hui. Ainsi on parlera plus d'un chef de chantier à la bonne maîtrise technique que d'une artiste parvenant à se démarquer par une forte personnalité. Mais est-ce peut-être aussi par ce qu'elle se trouvait armée d'un script doté d'une écriture qui n'a pas besoin de surenchère visuelle pour exister ?!

Jennifer's body

Côté casting, la star ici n'est pas Megan Fox, mais Amanda Seyfried (Mamma Mia!, Lolita malgré moi, Veronica Mars). Bien plus présente à l'écran, elle est le personnage qui va évoluer, elle est le point de vue narratif. Ce n'est pas pour autant que la présence de Megan Fox passe inaperçue (à moins que vous soyez aveugle). Parfaite pour ce rôle, la belle séduit à chaque instant et nous hynoptise par son physique parfait. Si, une fois encore, son rôle l'oblige à jouer les poupées Barbie superficielles, il faut avouer que - de mon point de vue masculin -, on ne peut que l'aimer dans ce registre. Et même si le duo fonctionne moins bien, côté émotion, que celui formé par Emily Perkins et Katharine Isabelle dans Ginger Snaps, on est tout de même séduit, en particulier lors d'un échange d'un doux baiser entre les deux actrices.

Les deux aspects les plus gênants de Jennifer's body sont; primo, un côté musical bien trop présent pour être honnête et certainement introduit dans un but purement marketing, afin de vendre aux jeunes spectateurs le plus de disques possible; secondo, une censure un peu excessive, certainement appliquée pour proposé un peu plus tard une version "intégrale" plus trash avec plus de gore et une Jennifer plus déshabillée. Car, et il faut le dire, les promesses faites durant la promotion du film ne sont que mensonges et le film semble volontairement sage - non pas dans le but d'éviter les foudres de la censure mais plutôt pour vendre des bonus pour plus tard. Deux points pouvant, certes, sembler agaçant, mais finalement bien peu de chose au regard de la bonne humeur qui se dégage de l'oeuvre, dominée par cette impression d'avoir globalement passé un très bon moment.

La conclusion de

Alors que certain pourrait ne voir en Jennifer's Body qu'un "teenage movies horrifique" de plus à la musique très présente et au côté horrifique atténué au maximum, le film de Karyn Kusama se montre en fait bien plus malin et écrit qu'il n'y parait. Au final, la réalisatrice nous délivre un film plutôt surprenant.

Que faut-il en retenir ?

  • Megan Fox, définitivement sensuelle !
  • Un script plutôt bien écrit avec des dialogues savoureux,
  • une mise en image correcte

Que faut-il oublier ?

  • les scène de meurtres sont globalement sage,
  • ou est la fameuse scène ou Megan Fox apparaît nue ?
  • Un côté musical un peu trop présent

Acheter Jennifer's Body en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Jennifer's Body sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Jennifer's Body

En savoir plus sur l'oeuvre Jennifer's Body