75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Sixième Sens >

Critique du Film : Sixième Sens

Avis critique rédigé par Nicolas W. le samedi 1 août 2009 à 02:06

« Vous savez pourquoi vous avez peur quand vous êtes seul ? »

Nous sommes un soir comme un autre dans la ville de Philadelphie. Ou presque. Car le docteur Malcolm Crowe vient de recevoir une distinction pour son travail sur la psychologie de l'enfant. Il fête donc ce succès avec sa femme Anne lorsqu'il découvre qu'un homme, Vincent Gray, s'est introduit chez lui, déterminé à se venger de celui qui l'a abandonné au décours son enfance ...A l'automne suivant, Malcolm, rongé par le remord et en difficulté dans son couple, rencontre un jeune garçon nommé Cole qui, tout comme Vincent, se révèle être extraordinairement sensible et renfermé...Résolu à l'aider pour se racheter de ses erreurs passés, il va devoir gagner la confiance de l'enfant pour que celui-ci lui révèle son troublant secret...

En 1999, M. Night Shyamalan n'en est pas à son coup d'essai...pourtant, jusqu'alors, il est surtout un illustre inconnu. A l'époque personne n'aurait pu prédire le succès tant public que critique du réalisateur Indien. Plus encore, il arrive dans la vie d'un cinéaste, un moment dit « d'état de grâce ». Et c'est lorsque Sixième Sens débarque sur les écrans du monde entier que l'on comprend que la collusion de M. Night Shyamalan, d'un script fantastique, de deux acteurs d'exception et d'un grand compositeur, va accoucher d'un chef d'œuvre. Sixième Sens est un très grand film, cela pour plusieurs raisons bien évidentes. Tout d'abord, pour sa réalisation étudiée et soignée, dans la composition des plans  comme dans la conduite du fil narratif. Il est d'ailleurs notable que non content de signer la réalisation du métrage, Shyamalan signe également le script, d'une grande qualité, qui cultive le mystère jusqu'à la fameuse révélation finale bouleversant la compréhension du film et encourageant à une seconde vision de celui-ci (à la manière d'un Fight club, en moins obsessionnel et perfectionniste cependant). Mais c'est aussi un script d'une rare sensibilité, qui allié à la qualité de la mise en scène, va porter le long-métrage vers des sommets...

Cole et Malcolm, 2 personnages inoubliables

C'est pourtant autre part qu'il faut chercher l'atout majeur du film, il tient en un mot : les acteurs. Le jeune Cole est interprété par Haley Joel Osment, un rôle difficile qui joue sur la sensibilité exacerbée d'un enfant pas comme les autres alliée à un courage inattendu. Il faut donc d'autant plus saluer l'extraordinaire performance du petit comédien âgé de 11 ans qui livre une interprétation sans aucune faille, d'une finesse rare que l'on ne retrouve déjà qu'exceptionnellement chez des acteurs confirmés ! Mais il serait injuste d'oublier l'autre grand homme du métrage, Bruce Willis. Cantonné aux films d'actions (les Die Hard notamment...),Willis trouve ici un rôle lui permettant à la fois de briser son image mais également de prouver toute l'étendue de son talent ! Le moins que l'on puisse dire à la vision de sa performance est qu'il a plus que fait taire ses détracteurs tant sa prestation à l'écran, tout en retenue et en subtilité, il n'est rien de moins que formidable. Bien entendu, le film comporte aussi son lot de second rôle, dont la femme du docteur Crowe interprété par Olivia Williams et la mère du petit Cole, Lynn Sear incarnée par Toni Colette. Deux actrices toujours justes qui ne dépareillent pas avec les deux stars du film.

Cole ( Joel Haleu Osment), la révélation de Sixième Sens.

Enfin, Sixième Sens c'est aussi une bande son magnifique signée par le grand James Newton Howard (Le Fugitif, Pretty Woman, The Dark Knight ). Celle-ci sait se faire discrète mais sait également avoir de grandes envolées douces et vibrantes d'émotions. Une émotion exacerbée par la musique mais déjà bien présente, et il n'est pas inutile de s'attarder sur une dernière chose concernant ce long métrage. Si le film est en apparence un film sur des thèmes chers à Shyamalan comme la vie et la mort, la confrontation de conceptions opposés (Ici celle du rationalisme scientifique du docteur Crowe et le monde surnaturel du petit Cole et qu'on retrouvera également dans Incassable...) ou encore les notions de foi et de croyance, c'est aussi et avant tout un film sur l'amour. Un amour à trois facettes, celle d'abord d'une mère pour son fils entre le petit Cole et sa mère Lynn, celle d'un homme pour sa femme entre Malcolm et Anne et enfin et surtout entre un homme et un enfant, un amour paternel qui se tisse entre Cole abandonné par son père et Malcolm, seul personne à l'écouter et à essayer de le comprendre. Et c'est peut-être cela qui donne à Sixième Sens une sensibilité et une beauté peu commune.

95

M. Night Shyamalan signe avec Sixième Sens son chef d’œuvre. Une œuvre d’une grande sensibilité et à la poésie délicate, portée par deux acteurs aussi fantastiques que l’est le thème du film et magnifiée par une musique raffinée. Il est donc indispensable d’avoir vu ce long métrage, d’autant plus que, si Incassable, son film suivant, se révélera être une perle également (quoique légèrement plus faible), le cinéaste indien ne retrouvera plus jamais ce niveau d’excellence, loin de là…Raison supplémentaire pour ne pas manquer cette sublime expérience des sens…

Critique de publiée le 1er août 2009.

Que faut-il en retenir ?

  • Night Shyamalan au sommet
  • Un script formidable
  • Une chute maîtrisée
  • Deux acteurs d'exception
  • Une Bande Originale impeccable
  • Des Thèmes Forts

Acheter Sixième Sens en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sixième Sens sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !