75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film (direct to vidéo) : Decadent Evil II [2009], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 17 mai 2009 à 18h20

Charles Band a de la suite dans les idées !

Producteur d'au moins 240 films et réalisateur d'une bonne trentaine, Charles Band s’est fait un nom dans la catégorie " films bis fauchés". Il est l'une des rares personnes à pouvoir être comparé à Roger Corman (mais à la différence de Band, lui a signé quelques classiques), entreprenant, via sa compagnie Full Moon Pictures, des films aux titres complètement dingos se situant en marge des grosses productions du système hollywoodien.

Avec un titre comme "Decadent Evil ", il y avait de quoi mettre la bave aux lèvres, et laisser espérer un déluge de "décadences" et de situations complètement "trippantes". Ce ne fut - hélas - pas trop le cas avec le premier, et cette suite n'est guère plus « décadente ».  Une suite qui s'ouvre sur un bref récapitulatif de ce qui s'était déroulé dans le premier opus avec pour conclusion la mort d'Ivan, le nain chasseur de vampires. C’est à partir de cette "tragédie"que débutent ces nouvelles aventures. Désormais, Sugar, la très gentille vampire et son petit copain Dex (qui est toujours humain), pour pouvoir ressusciter Ivan, se lance à la recherche du nouveau maître vampire afin de récupérer son sang. Bien entendu, comme tout maître vampire désire dominer le monde et être la créature la plus forte de l'univers, il va falloir que Sugar et Dex le localisent très vite, sans quoi non seulement ils ne pourront jamais ressusciter leur ami, mais, qui plus est, ils ne pourront jamais sauver les humains de ce terrible danger.

Pour cette série, Charles Band et son scénariste - August White - ont eu l'idée de placer l'action dans un club de strip-tease et d’agrémenter cela avec une très basique histoire de vampires. S’il n'y avait là rien de révolutionnaire comme initiative, le script sur le papier avait de quoi réveiller le petit pervers qui sommeille en nous et offrir, faute de scénario original, de jolies filles dénudées  dans une orgie de sang, tout cela enrobé d'un humour potache. Il n’en est quasiment rien. Si on se marre bien en voyant les maquillages grossiers et une muppet, du nom de Marvin, au sommet de la ringardise avec juste trois ou quatre mouvements possibles, on reste de marbre devant des stripteaseuses guères mises en valeur, incapables d'émoustiller le spectateur. Reste que sans savoir trop pourquoi, on ne s'ennuie pas trop. C’est comme si  de cet ensemble de maladresses, de kitsch et de scénario absurde finissait par créer une aura de fascination et de sympathie devant cette production fauchée. Mais peut-être est là justement la force des films réalisés par Charles Band !?

À noter pour, ceux qui ont vu le premier volet, que si Daniel Lennox (Dex) et Jill Michelle (Sugar) reprennent leur rôle respectif, Phil Fondacaro qui interprétait Ivan dans le premier film, laisse ici sa place à un autre homme de petite taille : Ricardo Gil. La vraie "star" reste comme dans le premier opus la Marionnette dénommée "Marvin", qui n'a guère évolué depuis le premier film côté animation, mais continue à bien faire marrer avec son côté « papounet » protecteur et aimant bien de temps à autre profiter des charmes de la gente féminine.

La conclusion de à propos du Film (Direct to Vidéo) : Decadent Evil II [2009]

Richard B.
35

Decadent Evil 2 porte plutôt mal son titre, si on considère que l'ensemble est tout de même sacrément gentil avec très peu de "gore" et des filles ne montrant guère plus que leur poitrine. Après, la bonne humeur qui se dégage de l'ensemble et le côté kitch de celui-ci amènent une certaine sympathie.

Que faut-il en retenir ?

  • Un côté « ringard » qui amuse,
  • la débilité du scénario,
  • Marvin.

Que faut-il oublier ?

  • Bien trop sage,
  • pas assez fun,
  • une réalisation sans panache.

Acheter le Film (Direct to Vidéo) Decadent Evil II en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Decadent Evil II sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Decadent Evil