75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Dying Breed
Dying Breed >

Critique du Film : Dying Breed

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 16 avril 2009 à 1219

Gaffe au bled paumé d'Australie

Décidément, se rendre en Australie ou sur ses îles environnantes n'est pas de tout repos. D'un côté vous avez les crocodiles, ensuite les méchants requins et, aujourd’hui, c’est une nouvelle menace – aux dents également acérées - qui va pointer son nez en s'attaquant à une expédition.

Nina, qui ne s’est toujours pas remise de la mort de sa pauvre sœur, aimerait vraiment savoir ce qui s'est passé, d'autant que cette dernière, avant de disparaître, avait découvert les traces d'un tigre de Tasmanie, une race sensée avoir disparue. Une trouvaille qui méritait bien une expédition en Tasmanie, une île d'Océanie située au large de la côte sud-est du continent australien, afin de retrouver l'animal et le photographier. Bien entendu, une fois arrivé dans le village dans lequel la sœur de Nina a été pour la dernière fois aperçue, le groupe va se rendre compte que les autochtones ont des comportements assez étranges. Mais ce que Nina et ses compagnons ne savent pas encore, c'est que les villageois cachent un terrible secret.

Combien de fois faut-il répéter aux voyageurs qu'il ne faut jamais s'aventurer dans les régions éloignées ? Le cinéma a beau souvent le rappeler, les gens continuent à n’en faire qu'a leur tête et jouer les imprudents, quitte à y rester…

Premier soucis : « Dying Breed », qui se déroule dans des décors visuellement accrocheurs, nous propose une trame très prévisible tout en mettant énormément de temps à installer une atmosphère. Autre problème : le film nous offre un groupe de personnages peu intéressant et présentant des profils bien trop caricaturaux. Il y a la femme de tête, assez jolie et bien décidée à découvrir ce qu'elle est venue chercher ; le gentil petit-ami qui suit aveuglément sa belle mais qui sait - dans les cas extrêmes - se montrer courageux ; l'ami qui se révèle le comique balourd de service, ne sachant jamais quand il doit s'arrêter ; puis, enfin, il y a la copine du comique, une belle poupée pas très futée. Bien entendu, au fil du récit, tout le monde va trépasser de manière sanglante, dans un ordre chronologique se devine très facilement. Mais comme quatre personnes à zigouiller, cela reste un nombre assez léger pour assurer la durée d’un long métrage, de temps à autres apparaissent des personnages secondaires ne servant qu'à ça.

Techniquement, la réalisation de Jody Dwyer n'est pas mauvaise. La mise en image demeure soignée, l'action lisible, ce qui n’est déjà pas si mal. Le réalisateur se retrouve juste prisonnier d'un script (qu'il a co-scénarisé avec Michael Boughen) suivant trop les sentiers balisés. Après l’on pourra toujours dire, et critiquer, qu'il n'essaie pas non plus de compenser cet handicap par quelques prises de risque et qu’il préfère privilégier le classicisme efficace. Au final, nous avons donc droit à de belles prises de vue aériennes, une forêt imposante plutôt bien filmée, avec des éclairages soignés, mais une vue générale qui demeure très loin de la qualité d’un Eden Lake, par exemple, pourtant bien moins loti en décors naturels.

Côté casting nous retrouvons des acteurs comme Leigh Whannell vu, entre autres, dans « Saw » et « Saw 3 » ; Nathan Phillips vu dans « des serpents dans l'avion » ; Mirrah Foulkes, que certains ont pu admirer dans le thriller « spider ». Tous livrent des prestations honorables si l’on prend en considération la pauvreté conceptuelle de leurs personnages.

La conclusion de

« Dying Breed » est un film Australien correct mais qui, au final, manque d'originalité et d'effets de surprises pour se distinguer d'un grand nombre de films surfant sur le registre du survival forestier. Restent quelques effets sanglants sympathiques et une fin plutôt amusante.

Que faut-il en retenir ?

  • Des décors naturels qui séduisent
  • Quelques passages sanglants
  • Une réalisation correcte

Que faut-il oublier ?

  • Des personnages creux
  • Assez long à s'installer
  • Peu original

Acheter Dying Breed en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Dying Breed sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Dying Breed

  • Voir la critique de Dying Breed : Une communauté respectueuse des traditions
    50

    Dying Breed - Critique du film par Nicolas L.

    Une communauté respectueuse des traditions : Au final, Dying Breed est loin d’être un mauvais film mais il pèche par son scénario vraiment trop classique et prévisible. Les pe…

En savoir plus sur l'oeuvre Dying Breed