75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : The Strangers
The Strangers >

Critique du Film : The Strangers

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 9 février 2009 à 0829

Terreur dans la maison de campagne

Ce soir-là, James vient de faire sa demande en mariage à Kristen. Manque de bol, la belle qui se trouve avoir les traits et le physique de Liv Tyler (ce qui n'est pas rien), refuse la proposition. Pauvre James, son pauvre cœur s'en trouve brisé et leur retour vers sa maison de vacance se fait dans une atmosphère froide et silencieuse. Une fois rentré, alors que l'ambiance est déjà loin d'être festive, on frappe à leur porte. À partir de cet instant, le couple va très vite oublier ses déboires sentimentaux pour essayer de survivre à des tueurs portant des masques. Le thème du couple confronté à une bande de fanatiques aimant jouer à chasser les tourtereaux, ce n'est pas nouveau ! Dans le cas de « The Strangers » on pourrait le comparer facilement à des films (efficaces) comme « Ils » ou encore le très récent et réussi « Eden Lake » et, dans une moindre mesure, au très moyen « Motel ». Comme souvent, nous aurons même le droit à la désormais phrase mythique : « Inspiré d'un fait réel ». Hors, malgré un script qui avait l'air de n’offrir rien de bien nouveau, ce film présentait quelques éléments susceptibles d’attiser la curiosité des fans des films de genre. Premièrement, la présence deLiv Tyler, en second lieu, des photos prometteuses, et tertio, un choix judicieux dans les masques terrifiants que portent les étrangers.

D'un point de vue purement technique « The Strangers » tiens toutes ses promesses, l'ambiance est soignée, les plans très bien cadrés et jouant parfaitement sur l’aspect « terreur ». D'ailleurs, par moment, le film fait vraiment « peur » et il aurait pu aboutir à quelque chose de vraiment puissant… si le scénario n'avait pas été aussi prévisible. Bryan Bertino à beau démontrer un certain talent de réalisateur, son profil scénariste est hélas beaucoup moins séduisant. Explorant une thématique souvent rabâchée, Bryan Bertino n'arrive jamais à nous surprendre dans la construction des réactions que vont avoir ses personnages. Encore pire ; le couple, qui semble pourtant composé de deux individus assez intelligents, qui plus est, armé d'un fusil, enchaîne les comportements irréfléchies et – mis dans ce genre de situation - apparaissant comme peu probables.

Cette faiblesse scénaristique n'est pas évidente dès le départ, dans la première demi-heure, où Bryan Bertino installe avec une certaine facilité ses personnages et son atmosphère. C'est une fois que le film doit évoluer que le cinéaste perd le contrôle de son script et se retrouve à récupérer tous les poncifs du genre. La distribution, quant à elle, est plutôt correcte, mais on n’en retiendra pas forcément un morceau de bravoure en particulier.

La conclusion de

« The Strangers » est un « direct To DVD » amplement justifié. Non pas que celui-ci manque de qualité technique, mais le film est on ne peut plus classique dans sa trame et répète des situations et des codes que d’autres ont réussi parfois à contourner plus aisément. Sans être déplaisant à visionner, on a juste l'impression d'avoir déjà vu le film… quelque part… avant.

Que faut-il en retenir ?

  • Techniquement soigné
  • l'atmosphère plutôt réussie
  • un casting convenable

Que faut-il oublier ?

  • l'impression d'avoir déjà vu
  • le film prévisible du début à la fin

Acheter The Strangers en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de The Strangers sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de The Strangers

En savoir plus sur l'oeuvre The Strangers