75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du manga : Ikigami - Préavis de mort #1 [2009], par Lionel B.

Avis critique rédigé par Lionel B. le samedi 7 février 2009 à 10h43

Un manga d'anticipation saisissant

Après avoir été reconnu avec son premier manga intitulé Heads, Motorô Mase revient avec un nouveau titre d'anticipation qui s'annonce comme une future référence du genre.

Dans un Japon altéré, une loi oblige tous les enfants à être vacciné dès leur premier jour d'école. Vaccin qui provoquera la mort d'un jeune sur mille entre 18 et 24 ans dans le but d'assurer la prospérité de la nation.
Nul ne sait qui moura avant qu'il ne lui reste plus que 24 heures à vivre. C'est aux ikigami qu'il appartient la mission d'annoncer la mort imminente aux victimes du système.
Fujimoto est un nouvel embauché auprès de la mairie de son quartier en tant qu'ikigami. Nous suivons ses missions et la dernière journée des condamnés...

Si ce manga s'avère être une fiction, il parvient avec brio à présenter un univers tout ce qu'il y a de plus réaliste et plausible. Les détails du fonctionnement de la loi sont donnés tout au long de ce premier tome au point que le lecteur en vient à penser qu'une telle loi pourrait très bien voir le jour dans notre monde réel, dans un pays au régime pas si totalitaire que cela.
Il nous ait laissé un premier message qui consiste à profiter de la vie au maximum. Mais Ikigami - Préavis de mort va encore plus loin en évoquant une question que tout homme s'est posé au moins une fois dans sa vie : qu'est-ce qu'un individu est susceptible d'apporter avant sa mort, la trace qu'il laissera derrière lui ?
L'histoire de ces hommes qui vivent leur dernière journée ne se contente pas de démontrer l'importance de la vie comme le veut cette "loi pour la sauvegarde de la prospérité nationale", mais nous dévoile également une politique à la limite de la morale, de l'inutilité d'une telle loi, ou bien encore de la violence qu'elle pourrait engendrer.
De plus, le mangaka a eu l'intelligence de ne pas porter un jugement trop hâtif sur le bien fondé ou sur le mal fondé par une telle réglementation. Il se contente de laisser son personnage principal s'interroger, endoctriné par la politique de son gouvernement et témoin direct du fonctionnement du système.
Toutes ses réflexions autour de la vie, de la politique et même de l'éthique, font que ce manga s'avère captivant et très intéressant.

Motorô Maseavait fait ses preuves en tant que dessinateur sur Heads et son travail fut déjà très convainquant à l'époque. Pour Ikigami, manga sorti deux ans plus tard, le mangaka a su évoluer tout en gardant son style. Ainsi, son nouveau titre bénéficie d'un graphisme très détaillé avec un trait gras, parfois épais, et se voulant plus réaliste que la plupart des mangas se trouvant sur le marché. Un style qui se rapproche sur certains points de celui de Katsuhiro Otomo.

La conclusion de à propos du Manga : Ikigami - Préavis de mort #1 [2009]

Lionel B.
98

Si les cinq autres tomes sont aussi saisissants que ce premier volume d'Ikigami, ce titre pourrait bien devenir une référence dans le domaine de l'anticipation. Loin d'être idiot sur le fond, ce manga s'avère également captivant et son dessin très réussi. Que peut-on demander de plus?

Que faut-il en retenir ?

  • Une histoire intéressante et captivante
  • Un dessin très réussit

Que faut-il oublier ?

  • heu...

Acheter le Manga Ikigami - Préavis de mort en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ikigami - Préavis de mort sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Ikigami - Préavis de mort