75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le siège de Saleucami
Le siège de Saleucami >

Critique de la Bande Dessinée : Le siège de Saleucami

Avis critique rédigé par Bastien L. le lundi 2 février 2009 à 1055

Quinlan Vos, le final !

Avant dernier et neuvième tome de la série, Le Siège de Saleucami est peut-être le meilleur surtout parce qu’il est l’œuvre des deux maîtres en la matière : John Ostrander et Jan Duursema

Ce récit se déroulant de 6 mois à quelques jours avant les évènements de l’épisode III met en scène la destinée tumultueuse de Quinlan Vos qu’on avait laissé dans le tome 7 sans vraiment savoir de quel côté il était… La qualité de ce tome provient peut-être du fait que John Ostrander (le scénariste de l’ensemble) s’est fait plaisir en reprenant tous les personnages qu’il a créé et toute la mythologie qu’on trouve derrière (voir par ailleurs la série « Jedi » éditée par Delcourt). Ainsi on retrouve le maître et l’apprenti de Quinlan avec Tholme (gagnant en importance faisant une sorte de consécration pour ce personnage) et Aayla Secura mais aussi d’autres seconds couteaux comme le Jedi cuisinier aveugle ou le Jedi/Tusken Hett, voir les fameux Anzatis avec leur capacité de dévorer le contenu du cerveau des autres et les Morgukai rencontrés dans Rite de Passage. L’histoire quant à elle se découpe en deux parties avec la première intitulée Traqués se concentrant sur les raisons qui poussent les protagonistes à se diriger vers la planète Saleucami, pour Quinlan et la décidément très charmante Khaleen c’est la piste du fameux second Sith alors que pour Tholme et Aayla c’est la certitude qu’une unité de clonage Morgukai s’y trouve. Tout cela nous amène à la seconde partie reprenant le titre du tome. 

Cette œuvre représente donc l’aboutissement d’un travail pendant de longues années sur des personnages offrant ici une apothéose sublime. Rien que d’assister au combat intérieur de Quinlan et de voir comment il interagit avec son ancienne Padawan et son ancien maître mais aussi les guerriers des deux camps. Deux camps se livrant une bataille dantesque vraiment bien rendue par le dessin encore une fois remarquable de Duursema qui rend ici une copie digne de son compère de toujours. La guerre qui fait rage sur Saleucami est vraiment digne de l’intensité guerrière et émotionnelle des grands moments de la saga. Après il faut peut-être connaître l’univers pour comprendre toutes les subtilités du scénario et apprécier l’œuvre à sa juste valeur mais pas seulement car ce récit sombre plaira amplement à ceux qui cherchent du vrai Star Wars. Ajoutez à cela le vrai régal pour les yeux qu’offre le dessin de Duursema entre des tons noirs et rouges correspondant bien au bouillonnement intérieur du personnage principal mais on assiste aussi à de nombreux duels où la dessinatrice réussit parfois à reproduire la grâce avec laquelle les Jedi se battent ce qui n’est pas une mince affaire… D’autant plus qu’aucun grand personnage des films n’est présent donc pas de risque de faire des impertinences avec les nouvelles séries arrivant de la compagnie de George Lucas.

La conclusion de

Ce tome 9 est tout simplement génial avec deux artistes ayant la liberté de faire l’histoire qu’ils veulent reprenant énormément de leurs anciennes œuvres pour une sorte de final de toute beauté bien aidé par l’irréprochable dessin de Duursema. Indispensable !

Acheter Le siège de Saleucami en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le siège de Saleucami sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars