75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Commando des immortels >

Critique du Roman : Le Commando des immortels

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 12 novembre 2008 à 15:38

Quand les troupes du Mordor crient banzaï...

Vie et création fonctionnent selon le système des vases communicants. La chose peut déconcerter de prime abord, mais elle n'est pas dénuée d'une certaine logique. Quand tout va bien, l'imaginaire est un parasite qui puise son énergie dans la réalité quotidienne. Quand tout va mal, les rôles s'inversent, et c'est à l'intérieur de soi que l'on va chercher la force de rebondir. Il n'est donc inexact de dire que Frodon ressuscita Tolkien au moins autant que l'écrivain redonna vie à son personnage...
Avec Le Commando des Immortels, l'écrivain Christophe Lambert continue son exploration des univers guerriers faits de fantastique, d'uchronie et de science-fiction. Pour cette occasion, l'auteur nous propose un petit retour en arrière, durant la seconde guerre mondiale. Comme d'habitude, il ne nous dissimule pas ses sources d'inspiration (le cinéma de guerre hollywoodien), utilise pour ce faire un ton narratif décalé, à la fois léger et ironique, et récupère des éléments historiques véridiques mais insolites... comme l'utilisation des auxiliaires natifs de l'armée américaine en qualité d'éclaireurs et d'agents des transmissions.
Hors, dans le Commando des Immortels, les amérindiens sont remplacés par... des Elfes. Ces créatures fantaisistes se voient d'ailleurs attribuer les mêmes caractéristiques que les indiens d'Amérique. Parqués dans des réserves, ils participent peu à la vie politique des Etats-Unis et ont conservés leur langue, leur tradition.. et leurs pouvoirs magiques. Les rares specimens ayant essayé de s'intégrer (comme les métis) se sont vus rejetés par la population "normale" et nombreux sont ceux qui ont sombré dans la boisson.
Ces individus hors normes vont donc se retrouver embarqués dans une incroyable aventure "humaine", en compagnie de soldats britanniques et de gurkhas. Reposant sur un fond historique véridique, cette expédition dans la jungle de Birmanie va souder des liens, bien entendu, entre les différentes communautés, mais aussi mettre en évidence les différences de mentalité et de moralité, à travers une écriture toujours aussi enlevée, très adaptée à ce type d'aventure exotique.
Mais la présence d'elfes - en lieu et place d'indiens navajos - n'est pas le seul particularisme du Commando des Immortels. En effet, dans les rangs des membres de cette expédition en pleine zone de contrôle japonais figure J.R.R. Tolkien! Une idée géniale et qui, de plus, se révèle être le centre de gravité du récit - même si le temps et la forme employés par Christophe Lambert sont ceux du conte. En effet - et les fans du créateur des Terres du Milieu vont probablement adorer la plaisanterie -, c'est en partie à travers son expérience et ses rencontres birmanes que J.R.R. Tolkien construit certains passages du Seigneur des Anneaux. Je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise mais certains passages sont vraiment géniaux et démontrent toute l'habilité de l'auteur à construire des situations étonnantes, bourrées de références, et surtout passionnantes.
Par contre, contrairement à Zoulou Kingdom et La Brèche, deux romans qui m'avait emballé dés les premières pages, j'ai eu un peu plus de mal avec Le Commando des Immortels. En effet, j'ai trouvé cette analogie Améridiens / Elfes un peu facile et cette impression a perduré durant une bonne partie du récit (sans que celui-ci, toutefois, ne devienne lassant). Même constatation concernant les relations humaines, assez stéréotypées et riches en clichés, notamment lors de la mise en place de la rivalité Brody / Foster, les deux officiers (en même temps, je comprends les intentions de Lambert qui sont de coller au mieux à un film hollywoodien). Heureusement, dés la moitié du livre, la montée en puissance est suffisamment sensible pour que ces petits écueils se voient surmontés sans peine et la lecture devient alors un véritable régal. Un gain d'intérêt qui va finir en apothéose avec une ultime surprise, à l'occasion d'un twist vraiment très amusant.

75

Peut-être un peu moins exaltant que La Brèche ou (surtout) Zoulou Kingdom, du moins dans ses premières pages, Le Commando des Immortels n'en est pas moins un excellent roman, bourré d'idées et très bien mené. D'ailleurs, en plus d'être un bel hommage à ce grand écrivain que fut J.R.R Tolkien, le livre de Christophe Lambert présente une très divertissante dissertation sur le processus de création littéraire, les mythologies et la conscience collective.

Critique de publiée le 12 novembre 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Un concept génial, que les fans de Tolkien vont adorer
  • D'intéressantes réflexions sur le processus de création
  • Une aventure exotique bien menée

Que faut-il oublier ?

  • Une première partie un peu trop "facile"
  • Des personnages et des situations (volontairement) stéréotypées

Acheter Le Commando des immortels en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Commando des immortels sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !