75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : It Came From the Moon
It Came From the Moon >

Critique de la Bande Dessinée : It Came From the Moon

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mercredi 29 octobre 2008 à 1336

Chacun pour soi et Dieu pour tous !

Prévu pour début septembre, ce qui aurait dû être l'événement de la rentrée n’a malheureusement pas pu avoir lieu puisque la sortie du tome 0 de la série Mutafukaz a été repoussée. Maintenant annoncé pour le 4 Décembre prochain, je vous propose de découvrir la critique de « It Came From the Moon » en avant-première exclusive…
22 Octobre, 9h du matin, je me réveille difficilement, un livreur vient de sonner à ma porte pour me donner un colis. Après avoir fustigé ce dernier car il vient beaucoup trop tôt, je referme ma porte pour ouvrir ce gros paquet qui m’attend. J’en sors une petite lettre d’Ankama me souhaitant bonne lecture. Surprise ! C’est le tome 0 de Mutafukaz qui m’est disponible, après m’être dit « nom d’un casse-croûte périmé, qu’est-ce que c’est que cette couverture déchirée ! » je me rends compte qu’il s’agit d’un artifice de l’éditeur pour faire croire au lecteur qu’il a devant lui, un vieil album tout droit sorti des années 30. Bon j’enjolive un peu, il faut dire que je prépare cette exclusivité depuis déjà pas mal de temps, et je savais que toi, oui toi petit lecteur qui parcours cette critique, avais envie d’en savoir plus sur ce fameux tome. Je décide tout de même de patienter avant de le lire, je pars sur Paris le lendemain et je me promets de le lire durant mes trajets. C’est d‘ailleurs ce que j’ai fait, et ce ne fut pas sans mal, après m’être fait assaillir par des jeunes souhaitant tout savoir sur la BD que je tenais entre mes mains (que j’avais en avant-première !) j’ai enfin pu commencer ma lecture…

Trois pages en exclusivité, ça vous dit ? Mutafukaz Exclu Mutafukaz Exclu Mutafukaz Exclu
Mais revenons à ce qui nous intéresse, le tome 0 ! Avant de parler du contenu, parlons du contenant, puisque c’est aussi ça qui fait la force de « It Came From the Moon », la couverture ! Ressemblant à un comic des vieilles années, qui a visiblement subi une maltraitance sans nom (Ankama si tu m’entends !), elle est vraiment excellente. Massive, avec des couleurs flashy et dotée d’un titre rouge/orangeatre avec le fameux logo du Label 619, elle montre également la noirceur de cet épisode à part. A part, dans le sens où l’histoire est complètement différente des aventures d’Angelino et de Vinz. Différente, mais pourtant si proche, puisque ce tome 0 va nous conter les événements qui ont amené la saga Mutafukaz là où elle en est aujourd’hui. Autant vous dire que l’approche est inhabituelle puisqu’elle dispose d’un graphisme complètement à part de ce que l’on avait l’habitude de voir sur la saga. En partie - dessiné par Bicargo (Run ayant également participé aux dessins) mais toujours scénarisé par Run (le créateur), la BD est complètement à contre-courant des tomes suivants, « It Came From the Moon » tranche dans le vif avec un dessin inégal. Alors que cette nouvelle méthode est intéressante lors des combats elle ne va définitivement pas avec un récit plus simple. Totalement en noir et blanc, la technique utilisée par Bicargo est parfois dérangeante puisque l’on distingue mal les scènes où il n’y a pas d’action. Je n’ai pas un avis négatif sur la technique utilisée, mais je pense qu’elle n’est pas toujours adéquate vis-à-vis de ce qui se passe devant nos yeux, on ne sait pas trop ou regarder dans un plan fixe, alors que les combats restent extrêmement intéressants à suivre, et sont même captivants.
« It Came From the Moon » dispose également de 16 pages en 3D, concept peu répandu et assez fascinant, cela permet vraiment de lire la BD comme si l’on était dedans. Initiative sympathique et qui permet de découvrir l’aventure sous un nouveau jour, mais qui dispose toutefois de quelques défauts. Les textes sont les premières victimes puisque si vous ne disposez pas d’une lumière puissante, ils sont difficiles à lire avec les lunettes rouges et vertes sur le nez. Tandis que l’effet 3D sur les personnages où le décor est extrêmement prononcé et est vraiment bon, surtout qu’on a l’impression que ses pages étaient faites, dès le départ, pour être portée en 3D, excellente idée donc.
Bien entendu, le tome 0 de la série Mutafukaz ne s’arrête pas au graphisme, car derrière ce dessin « différent » se trouve également un scénario hors norme. Fantasme délirant et pourtant très réaliste, on redécouvre avec des yeux émerveillés, les événements qui ont précédé la seconde guerre mondiale, et ceux qui ont précipité la chute du Troisième Reich. Fruit d’une imagination débordante, le scénario basé sur une réalité qui dérange encore aujourd’hui, est passionnant. Ce qui a fait le succès de la série est présent. Malgré une noirceur sans précédent dans l’histoire de Mutafukaz, il y a beaucoup d’humour, les lutteurs sont particulièrement drôles et ne se prennent aucunement au sérieux. Mais le début de l’aventure laisse pourtant présager une trame très sombre. Hitler a réussi l’impossible, construire une fusée pour partir à la découverte de la Lune. Alors qu’un petit groupe d’astronautes, adepte du nazisme, se pose sur ce satellite terrestre, ils vont faire la découverte d’un peuple qui va être à l’origine de pas mal d'événements dans les tomes suivants. Un temps pris comme des Êtres supérieur à la recherche d’alliés, ce n’est qu’à la 110ème page que l’on va découvrir leur véritable nature.
C’est aussi pour cela que le tome 0 est là. Ce préquel au scénario de la quadrilogie nous permet de mieux comprendre les événements qui vont survenir bien plus tard. De là à dire qu’il faut lire « It Came From the Moon » avant « Dark Meat City », il n’y qu’un pas que je franchirai. Derrière l’ascension d’Hitler et de son désir de conquérir l’espace avec l’aide de ses nouveaux « amis » se trouvent également des réponses à des questions que tout le monde se pose aujourd’hui. Bien sûr, cela reste de la pure imagination, mais l’on sait maintenant qu’Hitler avait été remplacé par un double issu du peuple rencontré sur la Lune (le dictateur ayant été sacrifié à cause de ses excentricités) ou que le mystère de Roswell est désormais résolu. Et ce n’est pas tout, car même si la BD se veut réaliste en suivant la trame principale de cette seconde guerre mondiale (notamment avec la chute du Nazisme), elle n’est absolument pas fidèle aux événements qui se sont réellement passés. Provocateur ? Certainement, mais cela reste intéressant de découvrir ce point de vue délirant à travers une série de qualité, Hitler s’étant suicidé (il ne s’agissait bien évidemment pas d’un double et il n’y a jamais eu de fusée durant les années 30). Mais comme pour nous « souvenir », la BD nous propose d’en savoir un peu plus sur l’histoire de cette grande guerre ayant ébranlé les esprits, notamment grâce à des pages intitulées « Secrets de la Seconde Guerre Mondiale » qui permettent au récit de ressituer le lecteur étant donné qu’il se passe parfois plusieurs mois/années entre deux pages.
Autre différence avec le reste de la série, c’est la violence et l’hémoglobine qui s’échappent de l’œuvre que j’ai eue devant mes yeux. Clairement destiné à être lu par un public adulte, « It Came From the Moon » se démarque par une approche plus sanglante de la situation et par un langage plus mature. Les insultes fusent, tandis que le sang gicle de partout dès qu’il en a l’occasion, une prise de position fascinante qui relance l’intérêt au fil des pages et qui donne envie de lire la suite à chaque goutte qui tombe. L’action est aussi portée par des personnages très charismatiques, mon préféré reste l’agent double, Gretchen Rosselini, redoutablement sexy et magnifiquement mise en scène, on ne la découvre que bien trop tard ! Et dans un contexte étonnant. Bourré de rebondissements parfois surréalistes, le scénario est captivant, j’en oublierais presque les encarts rigolos parsemant la BD, il s’agit des pubs pour la très sérieuse « Méthode Cabesso », invitant le lecteur à la suivre pour devenir grand et fort. Il y a également les petits strip d’AncestralZ (Chaosland) « Rions un peu » qui font toujours rire grâce à un humour très subtile que j’aime beaucoup. Les bonus sont aussi au rendez-vous en fin de tome, entre les couvertures bonus et le faux-courrier des lecteurs, vous aurez définitivement de quoi faire cet hiver.
Mutafukaz 0.1 Malgré une fin en cliffhanger, le tome 0 dispose d’un atout de charme, celui de proposer un petit récit de quelques pages qui prend directement place, quelques minutes seulement avant les événements du tome 1 et se termine sur une citation de Marc Aurèle (Philosophe) « Tout ce qui arrive à chacun est utile au tout ». Phrase lourde de sens quand on vient de lire « It Came From the Moon » et ponctuée par une page d’exception. Signalons que cette courte aventure est dessinée en couleurs, par Run.

La conclusion de

It Came From the Moon est, comme prévu, une excellente BD. Scénario captivant, multipliant les retournements de situations, Run place la barre très haut en ce qui le concerne. Je regrette toutefois le graphisme général de l'œuvre s'éloignant parfois un peu trop du concept de Mutafukaz, et qui n'est parfois pas assez lisible. Heureusement, ces quelques défauts sont comblés par une approche provocatrice mais passionnante, d'un événement hors du commun qui aura marqué les esprits. Quel que soit le récit conté.

Que faut-il en retenir ?

  • Protagonistes charismatiques
  • L'Histoire
  • Les délires scénaristiques
  • L'Humour
  • Les bonus et les pages pub
  • Les "Secrets de la Seconde Guerre Mondiale

Que faut-il oublier ?

  • Les pages en 3D peu lisibles
  • Les nouveaux choix visuels

Acheter It Came From the Moon en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de It Came From the Moon sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Mutafukaz

En savoir plus sur l'oeuvre Mutafukaz