75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Terre natale #1 [2008], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 7 août 2008 à 17h25

A la découverte de l'Outreterre

Un éclair magique parcourut le lac souterrain et en fendit les calmes eaux noires, brûlant les têtes des trolls aquatiques qui approchaient. Des rumeurs de combat s’élevaient dans la taverne. Drizzt avait coincé l’un de ces monstres appelés scrags sur une petite péninsule., bloquant ainsi la retraite de la créature vers l’eau. En principe, un drow isolé face à un troll aquatique n’avait pas l’avantage, mais, ainsi que les membres de sa patrouille avaient ou s’en rendre compte au cours des décades passées, Drizzt n’était pas n’importe quel drow…
Bienvenue en Outreterre, cet univers obscur, situé sous des tonnes de roches, où règnent la plus terrible de toutes les races : les drows, plus communément appelés elfes noirs. Au cœur de cette contrée sous-terraine se niche la cité de Menzoberranzan, capitale de la traitrise, de la perfidie et de la corruption, une ville où les différentes familles nobles s’entretuent pour le pouvoir, au nom de leur déesse cruelle, la Reine Araignée.

Drizzt est le troisième fils de Malice Do’Urden, de la famille Do’Urden, neuvième maison de Menzoberranzan. Jeune mâle extrêmement doué dans les arts martiaux, il va gravir tous les échelons de l’apprentissage drow avec facilité, éveillant à la fois la fierté et la crainte dans le cœur de Zaknafein le maitre d’arme, et s’attirant la jalousie de ces camarades. Mais Drizzt n’est pas seulement un combattant hors pair, il est différent des autres drows car vivent en lui deux émotions inconnues en Menzoberranzan : l’amour et la compassion.
Et c’est l’histoire de ce personnage atypique que nous conte l’auteur R.A. Salvadore à travers une trilogie dont le premier opus, Terre Natale, vient d’être rééditer en version intégrale chez Milady. Ce premier livre nous présente le monde originaire de Drizzt, la cité de Menzoberranzan, la société drow basée sur le matriarcat ainsi que les habitants des sombres cavernes d’Outreterre. D’une écriture très accessible mais aussi très tonique, l’écrivain nous décrit un univers vraiment original (probablement le plus intéressant de tous les Royaumes Oubliés), peuplé presque exclusivement de personnages sombres, voire mauvais. Au milieu de cette société (qui n’est pas sans rappeler la Melnibonée de Michael Moorcock), Drizzt, qui connaît un inexplicable éveil de conscience, se pose donc finalement comme un être anormal, et presque désociabilisé puisqu’il n’obéit pas aux codes de son peuple.
Mais Drizzt n’est pas le seul personnage intéressant de ce livre. Les personnages secondaires, s’ils ne sont guère développés, ne sont pas pour autant anodins. La famille de Drizzt, et notamment ses sœurs, présentent un profil sadique assez réjouissant. Et puis il y a Zak, le maitre d’arme de la maison Do’Urden, le guerrier le plus puissant de la cité, et qui à chaque journée doit lutter pour ne pas crier le dégout que lui inspirent les agissements de sa propre race…

La conclusion de à propos du Roman : Terre natale #1 [2008]

Nicolas L.
75

Au milieu des dizaines de cycles qui composent l’univers livresque des Royaumes Oubliés, la légende de Drizzt est assurément l’un des plus intéressantes. Changeant radicalement des environnements fantasy classiques, avec leurs lots de magiciens et de paladins, l’œuvre de R.A. Salvatore lorgne plus vers la dark fantasy et se révèle presque comme un drame intimiste et politique, avec la mise en forme d’une société qui tire son équilibre d’une exceptionnelle dévotion à une déesse maléfique, la Reine Araignée.

Que faut-il en retenir ?

  • Un univers très original
  • Une écriture simple et dynamique
  • Drizzt, un personnage attachant

Que faut-il oublier ?

  • Des personnages secondaires qui mériteraient un plus long traitement
  • Une fin de tome un peu expéditive

Acheter le Roman Terre natale en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Terre natale sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Royaumes oubliés

  • Voir la critique de La Terre d'exil : Rencontres en Outreterre
    73

    La Terre d'exil Critique de la bande dessinée par Nicolas L.

    Rencontres en Outreterre : Terre d'Exil, adaptation en comics du roman de R.A. Salvatore, ne déçoit pas. Mieux, il nou s conforte dans l'idée que la gamme ne…
    Temps de lecture : 3 mn 13

  • Voir la critique de La Terre natale : Petite ballade en Menzoberranzan
    62

    La Terre natale Critique de la bande dessinée par Nicolas L.

    Petite ballade en Menzoberranzan : Sympathique ouvrage que ce livre 1 de la légende de Drizzt. Bon, c’est vrai, l’on n’atteint pas l’excellence (loin de là) de bons …
    Temps de lecture : 2 mn 4

  • Voir la critique de La Terre natale : Une Terre Natale de renom
    75

    La Terre natale Critique de la bande dessinée par Sylvain T.

    Une Terre Natale de renom : Le packaging et le graphisme forcent le respect et cette première incursion dans le monde de la BD est une réussite pour Milady. O…
    Temps de lecture : 3 mn 15

  • Voir la critique de Terre Natale : Amateurs d'intrigues en tout genre, ce livre est pour vous.
    90

    Terre Natale Avis sur le roman par Mokuren

    Amateurs d'intrigues en tout genre, ce livre est pour vous. : Drizzt est le personnage qui revient le plus souvent dans la collection. Et R.A. Salvatore en est un des auteurs les plus prolifi…
    Temps de lecture : 36 s

  • Voir la critique de Magefeu : Le maître d'oeuvre des Royaumes
    60

    Magefeu Avis sur le roman par Mokuren

    Le maître d'oeuvre des Royaumes : On retrouve ici le grand créateur de l'univers des Royaumes Oubliés dans ses oeuvres. Shandril Shessair et Elminster sont les deu…
    Temps de lecture : 40 s

  • Voir la critique de Valombre : Un air de déjà-vu et pourtant...
    78

    Valombre Avis sur le roman par Mokuren

    Un air de déjà-vu et pourtant... : Avec Valombre, Fleuve Noir entame en beauté une nouvelle collection dans le domaine de la fantasy en ciblant un univers connu de p…
    Temps de lecture : 38 s