75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Super Héros Movie
Super Héros Movie >

Critique du Film : Super Héros Movie

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 20 mai 2008 à 1959

Y a-t-il un super héros pour sauver le film ?

Il s’appelle Rick Ricker. Il est jeune lycéen, vit chez son oncle et sa tante, il est maladroit et peu apprécié par ses camarades de classe. Mais comme dans toute histoire qui mérite d’être contée, il y a aussi une fille ; la ravissante Jill Johnson, la bombe de l’école, celle que tout le monde rêve d’avoir à ses côtés. Sur ce point, Rick Ricker rejoint tous les autres et il en est même secrètement amoureux. Voici son histoire et comment sa vie bascula du jour au lendemain quand, à l’occasion d’une visite dans un laboratoire, il fut piqué par une libellule radioactive.
Depuis les X-Men, les super-héros sont devenus un genre cinématographique à part entière. Comme il y a le film-catastrophe, le film d’aventure, de science-fiction, etc. il y a désormais – une naissance facilitée par les moyens techniques récents - le film de super héros. Craig Mazin, réalisateur et scénariste de ce film, décide donc de s’attaquer au genre et de salir un peu l’étoffe de ces héros aux super pouvoirs. Et à voir l’historique du bonhomme, il y avait de quoi ne pas être rassuré. Scénariste et producteur des Scary movies 3 et 4, il ne réalisa qu’un seul film avant celui-ci, et datant de 2000 ! D'un autre côté, on peut voir apparaître à la production des noms expérimentés dans le domaine de la comédie comme Robert K. Weiss, producteur des Blues Brothers et David Zucker (Y-t-il un pilote dans l’avion).


«Super-Héros Movies» calque quasi intégralement son histoire sur Spider-Man. Ce choix étant certainement guidé dans le fait qu’il reste le plus gros succès populaire dans le domaine des films de super héros et, par conséquent, celui pour lequel le plus large panel de spectateur pourra trouver ses repaires. Le problème est qu’à trop suivre la trame du film de Sam Raimi, il est facile de penser automatiquement au passage culte du film et ainsi anticiper les gags - d’autant qu’ils sont souvent amenés avec de grosses ficelles. Ce n’est pas forcément un mal. « Hot Shot » avait brillamment réussi l’exercice en s’attaquant tout d’abord à « Top Gun » et ensuite à « Rambo », mais il faut dire que le rythme des gags était bien étudié et qu’ils avaient bénéficié d’un Charlie Sheen en pleine forme, alors que les acteurs de « Super-Héros Movies » ont bien du mal à dégager le moindre charisme. Même Leslie Nielsen ne semble pas à sa place.
La grosse erreur du film - et par conséquent de Craig Mazin - est de ne pas comprendre que les gags les plus courts sont forcément les meilleurs. Il n’est pas rare de voir son sourire initial glisser ensuite vers une sensation d’agacement, les gags tirant trop longtemps sur les situations et finalement s’asphyxiant à force d’exagération. De mêmes certaines situations manquent de spontanéité et se devinent bien trop vite.
Forcément, en nous jetant au visage un gag à la minute, par moment, il y en a qui font forcément mouche, mais étrangement ce ne sont pas ceux faisant référence aux films visés. En effet, les passages voulant s’attaquer aux X-Men, à Batman, ou bien encore aux quatre fantastiques, sont d’une lourdeur affligeante ! Le gag le plus hilarant met en scène un sosie de Tom Cruise et nous offre un passage de pur bonheur. D’ailleurs, pour profiter plus entièrement de cette situation, il est recommandé de rester dans la salle pour le générique de fin. Comme quoi le meilleur de nos super héros reste bien ce bon vieux Tom !

La conclusion de

«Super-Héros Movies » est une comédie plutôt lourde et, dans le domaine du spoof movie, elle est plus proche d’un « Scary movies » que d’un « Hot Shot ». Il y a bien de temps à autres de petits moments qui nous arrachent des sourires - il y a même une séquence hilarante -, mais la plupart du temps cela reste navrant tellement l’ensemble demeure prévisible. Un sujet en or, qui aurait pu conduire à une bonne parodie, mais qui, comme souvent, se trouve être bâclée et insipide.

Que faut-il en retenir ?

  • Tom cruise un modèle de super héroïsme

Que faut-il oublier ?

  • Situations souvent lourdes et prévisibles
  • Des acteurs inexistants

Acheter Super Héros Movie en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Super Héros Movie sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Super-héros Movie

En savoir plus sur l'oeuvre Super-héros Movie