75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Frontières
Frontières >

Critique du Film : Frontières

Avis critique rédigé par Sylvain T. le samedi 26 janvier 2008 à 2022

Du Gore à la Française !

Après Hitman, Xavier Gens revient avec son second film de l’année 2007 (qui est en réalité son premier mais les méandres des sorties cinématographiques m’étonnerons toujours), Frontière(s). Genres sinistrés dans le cinéma français, l’horreur et le gore refont surface avec ce film, ma foi fort sympathique…
Troublant, lorsque l’on lit l’affiche du film, on est submergé par une annonce plus ou moins tapageuse « Ce film accumule des scènes de boucheries particulièrement réalistes et éprouvantes », curieux de savoir ce qui m’attend, je me dirige vers la salle numéro 3 en voyant des gens ressortir après la fin de la première séance, complètement vert, miam !
Tout d’abord, l’histoire. Le scénario de Frontière(s) nous emmène dans la peau de quatre jeunes venant d’une banlieue difficile. Après avoir commis un braquage lors d’une émeute, ils fuient vers la frontière du Luxembourg. Alors que l’extrême droite ne va pas tarder à arriver au pouvoir en France, nos quatre jeunes se réfugie dans un hôtel miteux. Ils font alors la connaissance de ceux qui les hébergent à leur grand dame ! Puisqu’à partir de ce moment, ils vont découvrir que derrière ces personnes sympathiques se cachent en faites des néo-nazis cannibales qui vont leur faire franchir la Frontière(s) de l’horreur…


Nul doute que Xavier Gens a pioché dans les films américains pour rendre son film plus convaincant puisqu’on y retrouve pas mal d’éléments qui ont su faire leur succès. L’un des éléments principal est d’ailleurs le passage en caméra amateur qui rajoute encore plus d’angoisse aux scènes où elle se trouve. A coté de cela, on est constamment captivé par les images à l’écran, heureusement d’ailleurs car il faut se l’avouer, le scénario est loin d’être original, mais ça marche et c’est le principal. Le réalisateur a su mettre en image l’histoire d’une façon inédite puisqu’avec un budget très minime (1,5M€), il a su rendre les monstres détestables par le spectateur, et les scènes de gore et de tortures encore plus réalistes, on ne peut que saluer ce genre d’initiative dans le cinéma français tellement il est rare. Derrière tout cela, on retrouve les maladresses d’un premier film, certains plans n’ayant aucun sens et les ralentis gâchés par des scènes parfois surjouées.
Autant les personnages neo-nazis sont parfois grotesques, le patriarche ayant un accent allemand à couper au couteau, de même qu’une Estelle Lefebure qui tente sans trop y arriver de se sortir de ses rôles trop enfantins, les « banlieusards » eux sont l’une des meilleures parties du film, notamment Karina Testa crédible à un tel point qu’on en est triste de la voir se retrouver dans cet enfer de gore, de même qu’un Maud Forget qui joue son rôle de complice malgré elle à la perfection.

La conclusion de

Xavier Gens a su donner de l’âme à Frontière(s) malgré un scénario bancal, des prises de vues à revoir et un petit budget. Les acteurs jouent pour certains fabuleusement leurs rôles, et l’ambiance générale est là. Il en réside que, derrière un univers gore se trouve un sympathique film qui mérite d’être vu, et qui espérons-le, donnera des idées aux réalisateurs français en mal d’horreur.

Que faut-il en retenir ?

  • Intensément gore
  • Intensément surprenant
  • Intensément inédit dans le cinéma français

Que faut-il oublier ?

  • Estelle Lefebure
  • Un scénario vu et revu
  • Certains effets copier/coller des films américains

Acheter Frontières en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Frontières sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+