75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Question de mort [2007], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mardi 31 juillet 2007 à 11h44

C’est votre dernier mot ?

Shelby secoua le hippie du bout du pied. Le gamin nu et sale ne broncha pas. Il n’était donc pas simplement inconscient. Il se pencha pour l’examiner de plus près. Ses côtes avaient été réduites en miettes et un énorme hématome violaçait sur sa poitrine défoncée. Pauvre gosse, songea Shelby, il n’avait pas mérité de mourir comme ça, d’ailleurs personne ne le méritait, à part peut-être les enfoirés du Klan et du White Power…
Question de Mort est un thriller horrifique surfant sur la mode des Saw et autres Hostel, ces films gore à tendance sadique qui sont en quelques sortes les descendants de la génération dite des films de Psycho-killer (on pense bien sûr de suite au Silence des Agneaux et à Seven) mais il est également difficile d’oublier leur lien de parenté avec les tous ces films d’exploitation s’appuyant sur la rétention et la torture qui florissaient dans les années 70 (comme la naziploitation).
Dans ces œuvres, donc, on trouve toujours une bande de quidam à la merci d’un ou plusieurs individus particulièrement dérangés et cruels. Les motifs de leurs actes sont divers bien qu’en général ils les justifient par un désir de vengeance ou un mobile financier. Dans son roman, Johan Heliot utilise le premier argument en le greffant à un autre élément en vogue : l’exploitation sauvage du web et l’absence de contrôle de son réseau. Question de Mort est donc un jeu, un quizz au parfum de snuff movie que deux sombres individus, dirigé par un personnage mystérieux surnommé le Sphinx, diffuse ensuite sur les sites web spécialisés dans l’underground.
Pour ce faire, l’auteur nous invite à suivre les investigations d’un héros bien particulier, un américain obèse, spécialisé dans la traque, et œuvrant pour le compte d’une énigmatique compagnie : le club Van Helsing. Même si l’on n’apprendra pas grand-chose sur cette organisation (son introduction semble même quelque peu artificielle, rajoutée), on arrive à en deviner la puissance par les moyens technologiques et logistiques qui sont mis à la disposition de Big B., ce peu crédible mais oh combien efficace pisteur.
Avec une écriture simple, tonique et bien rythmée, Johan Heliot nous propose également, par une alternance de points de vue au cours des nombreux et courts chapitres, d’adhérer au regard des victimes sur leur condition et leurs tortionnaires. Une idée intéressante qui évite au roman de tomber dans la « simple » exposition d’un jeu de piste. C’est d’ailleurs dans ces moments, où le lecteur est mis dans la peau de ces pauvres gens torturés et équarris, que se déroulent les passages les plus durs, à grand renfort de démonstration gore.
Le dernière partie est également intéressante puisque riche en révélation, non seulement sur l’identité des trois dingues, mais aussi sur la personne de Big B., un individu nettement moins commun que l’on aurait pu le penser, au premier regard. Un dénouement que certains jugeront peu être un peu trop théâtrale mais qui, il faut bien l’avouer, ne manque pas de style.

La conclusion de à propos du Roman : Question de mort [2007]

Nicolas L.
65

Question de Mort est un court roman bien rythmé, le spécimen idéal de lecture estivale. Même si cela n’est pas de la grande littérature, peu importe ! L’histoire est accrocheuse, le gore bien présent et le personnage principal, par ses défauts physiques, est rendu assez attachant. Certains seront un peu déçus par l’aspect abracadabrant du dénouement, notamment s’ils ont pris cette histoire de snuff un peu trop au premier degré, mais il n’empêche que dans l’ensemble, le déroulement se tient bien, sans incohérences ni approximations.

Que faut-il en retenir ?

  • Ecriture simple et efficace
  • Histoire assez prenante
  • Pour les amateurs de gore
  • Un héros bien singulier

Que faut-il oublier ?

  • Un roman court
  • Un final un peu « osé »

Acheter le Roman Question de mort en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Question de mort sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Club Van Helsing

  • Voir la critique de Mastication : "Saloperie de lycanthrope de merde."
    65

    Mastication Critique du roman par Nicolas L.

    "Saloperie de lycanthrope de merde." : Sympa ce Mastication. C'est sûr, au niveau de la qualité littéraire, on évolue pas dans la fine cuisine, mais plutôt dans le fast-…
    Temps de lecture : 4 mn 20