75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Devil Man >

Critique du Film : Devil Man

Avis critique rédigé par Lionel B. le lundi 22 janvier 2007 à 11:52

De bonnes idées gâchées…

C’est en 1972 que l’on entendit parler pour la première fois de Devilman. En effet, c’est à cette époque que sortit au Japon le manga du même nom dessiné et scénarisé par Go Nagai, également connu pour être le créateur de Goldorak, Mazinger Z, Getter Robo ou bien encore Cutey Honey et bien d’autres oeuvres ont vu le jour sous les traits de ce mangaka. C’est également en 1972 qu’une série d’animation Devilman composée de 39 épisodes fut créée. Mais ce n’est que bien plus tard que la France découvrit cette œuvre du célèbre mangaka avec la sortie de l’OAV (sortie au Japon en 1987). Par la suite, de nombreux dérivés ont été créés comme se fut le cas avec Violence Jack ou bien encore Devilman Lady. 32 ans après la première apparition du ‘démon humain’, une adaptation ‘live’ (c'est-à-dire avec de véritables acteurs) sortit dans les salles obscures nippones.


Akira Fûdo est un étudiant persécuté par ses camarades de classe mais son ami d’enfance Ryô Asuka est là pour le protéger. Cependant, la vie de Akira va changer le jour où Ryô lui apprendra la mort de son père après qu’une expérience est dégénérée et que des démons soient libérés. Ces derniers prenant possession des corps humains, Akira se retrouve habité par le démon Amon. Toutefois, le démon ne parvenant pas à prendre possession du cœur d’Akira, celui-ci devient mi-homme/mi-démon et décide alors de lutter contre les démons…

‘L’homme est un loup pour l’homme’. Tel fut les mots du philosophe Thomas Hobbes et c’est également ce que nous démontre Hiroyuki Nasu à travers son film. Tout au long de ce long-métrage, nous voyons l’homme s’autodétruire sans que les démons n’aient besoin d’intervenir. Au début du film, il ne s’agit pour l’homme que de se prouver à lui-même et aux autres qu’il est le plus fort (c’est ainsi que l’on peut interpréter la volonté des élèves à infliger des brimades au plus faibles), mais par la suite c’est la peur de la différence qui pousse l’homme à se détruire. Il est amusant de voir qu’ici les persécutés deviennent les héros, le seul espoir des persécuteurs (sans qu’ils ne s’en rendent compte). Mais ces derniers, ayant peur de devenir à leur tour des persécutés, préfèrent fuir ou continuer à éliminer les plus faibles.
Si l’histoire est assez prenante, les défauts se font nombreux. Pour commencer, on notera la prestation pitoyable de Hisato Izaki (Akira Fudô) qui ne parvient pas à convaincre du côté dramatique de son rôle et a même tendance à faire rire tant son jeu d’acteur est mauvais. Il en va de même pour de nombreux interprètes qui semblent sortir tout droit d’un mauvais J-Drama (c’est le nom donné aux téléfilms japonais). Seul le rôle de Asuka Shibuya (Mîko) ainsi que celui du petit garçon parviennent à relever le niveau.

Pour ce qui est de l’aspect technique, il est regrettable qu’il existe une certaine irrégularité au niveau des effets spéciaux. Les démons sont modélisés en 3D et, si le Devilman s’intègre bien au reste de l’image, il n’en va pas de même pour tous les démons. De plus, l’animation 3D est souvent incomplète dans les phases de combat. Toutefois, certaines originalités dans la mise en scène sont à relever au court de ses mêmes combats. Tel est le cas lorsque le Devilman s’apprête à frapper et que l’image se stoppe et laisse apparaître un court instant un dessin de l’action. Il s’agit d’une façon originale de rendre hommage au manga.

57

Malgré une histoire intéressante, le film perd de sa valeur en raison de ses trop nombreux défauts. Mauvais jeu d’acteur et effets spéciaux pas toujours à la hauteur viennent gâcher un film qui aurait pu être meilleur…

Critique de publiée le 22 janvier 2007.

Que faut-il en retenir ?

  • L'histoire est sympa
  • Des effets visuels originaux

Que faut-il oublier ?

  • C'est pas toujours très bien joué
  • Certains démons font trop image de synthèse
  • L'animation 3D n'est pas toujours très fluide

Acheter Devil Man en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Devil Man sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !