75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : Devilman
Devilman >

Critique du Manga : Devilman

Avis critique rédigé par Lionel B. le dimanche 13 septembre 2009 à 1856

L'apocalypse selon Go Nagai

Bien avant Goldorak, Go Nagai s'était fait un nom dans le monde de la bande dessinée avec Mazinger Z et Devil Man. Ce dernier connu un très grand succès au Pays du Soleil Levant à tel point qu'il est encore à ce jour l'un des mangas les plus réédité. Mais en France, Devil Man n'a pas la même notoriété et s'avère être méconnu du public néophyte contrairement à Goldorak du même auteur. Pourtant ce manga en cinq tomes est peut-être l'oeuvre la plus aboutie du mangaka.

"Jeune homme timide et réservé, Akira Fudo découvre que les démons se préparent à envahir la terre. Assoiffés de chair et de sang, ils régnaient sans partage sur la planète voici plusieurs millions d'années, avant de disparaître dans les glaciations. Pour lutter, Akira devra lui même se transformer en démon, et essayer de garder le contrôle !"


C'est en lisant La divine comédie de Dante que Go Nagai eu l'idée de Devil Man. Toutefois, ce dernier n'en est pas à une simple transposition mais juste à une source d'inspiration.

Ici, les démons ne sont pas définis aussi simplement que dans la plupart des oeuvres qui les évoques, c'est à dire comme des êtres purement maléfiques. Dans Devilman, ils sont considérés comme les premiers habitants de la planète Terre qui se sont retrouvés prisonniers des glaces avec l'arrivée de l'ère glacière. Au cours des siècles certains se sont réveillés et ont donné lieu à des légendes connues de tous tels que celle des vampires ou bien encore des loups-garous. Tous sont en réalité des démons qui ont fusionné. Ainsi, le vampire est le résultat de la fusion d'une chauve-souris et d'un démon, le loup-garou le mélange d'un démon et d'un loup, etc.
Au XXème siècle, beaucoup se réveillèrent et tentèrent de récupérer leur place prédominante sur Terre.

Si le premier tome de cette série de cinq s'avérait moins rythmé en action du fait de la mise en place de l'histoire avec la naissance du Devilman, les quatre autres mangas qui suivirent ont su imposer une véritable ambiance particulièrement sinistre dans laquelle de nombreux affrontements prennent place tout en développant une histoire qui montre à quel point l'homme n'est pas si différent du démon. En effet, tout au long de la série, l'homme démontre sa capacité à s'autodétruire avec perversité, mais également sa capacité à anéantir ce qui l'entour pour sa propre survie comme le font les démons.

Enfin, Go Nagai donne un côté écologique à son oeuvre en démontrant que les démons ont un plus grand respect de leur Terre d'accueil que les humains.

Devilman est sûrement le manga le plus violent de Go Nagai. Il s'adresse davantage à un public averti tant des scènes peuvent heurter. Il ne s'agit pas que d'hémoglobine ou de membres arrachés, mais également d'une morale mise à rude épreuve comme le démontre le dernier volume de cette série.

En revanche, côté dessin, Devilman a pris un coup de vieux. Le design des personnages se rapprochent plus du style de Tezuka que celui de Kishimoto. Le trait est épais, les formes plus arrondies que ce que l'on peut voir de nos jours. Si le style de Go Nagai, similaire à celui de Goldorak, perturbe un peu au début tant il est différent des productions d'aujourd'hui, au cours des cinq tomes, le lecteur s'y habitue et finit même par apprécier le style graphique. Le plus déroutant restant le design des monstres qui s'avère tout de même assez original.

 

La conclusion de

Devilman est considéré au Japon comme une oeuvre phare et après lecture des cinq tomes, on comprend pourquoi. Il s'agit là du manga le plus abouti de Go Nagai qui parvient à nous écoeurer de notre nature humaine et nous faire prendre conscience du danger que nous sommes même trente, quarante ou cinquante ans plus tard.

Que faut-il en retenir ?

  • Une vision des démons intéressante
  • Une histoire captivante
  • Un final très réussi

Que faut-il oublier ?

  • Un dessin vieillissant

Acheter Devilman en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Devilman sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Devil Man

  • Voir la critique de Devil Man : Devil Man, une inexpérience inoubliable
    10

    Devil Man - Critique du film par Nicolas L.

    Devil Man, une inexpérience inoubliable : Devil Man est la preuve matérielle que les amibes peuvent écrire un scénario, que les mollusques peuvent cadrer un film, les laitu…

  • Voir la critique de Devil Man : De bonnes idées gâchées…
    57

    Devil Man - Critique du film par Lionel B.

    De bonnes idées gâchées… : Malgré une histoire intéressante, le film perd de sa valeur en raison de ses trop nombreux défauts. Mauvais jeu d’acteur et effets…

En savoir plus sur l'oeuvre Devil Man