75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : La Matrice Fantôme
La Matrice Fantôme >

Critique du Roman : La Matrice Fantôme

Avis critique rédigé par Lujayne M. le mercredi 23 avril 2003 à 0000

Deux en un...

Margaret s'est réconciliée avec son père, il lui faut maintenant apprendre à maîtriser son laran et sa curieuse matrice fantôme. De son côté, Mikhail est envoyé au Domaine Elhalyn pour tester les enfants... On peut découper ce roman en deux parties, qui peuvent pratiquement se lire indépendamment : les aventures de Mikhail au Château Halyn, tandis que Margaret se débat à Arilinn, et le voyage des deux tourtereaux au temps de Varzil le Bon. Si les personnages sont toujours aussi intéressants, l'histoire, elle, verse beaucoup plus dans le cliché. La première partie apparait inutile - cette histoire de mauvaise leroni apparait comme un cheveu sur la soupe et sert juste à exacerber les doutes de Mikhail, tout en plombant un peu l'ambiance, alors que le voyage dans le passé, s'il est prenant, nous amène cependant une ambiance toute différente de celle qu'on a pu voir dans "Reine des Orages", ou encore le "Loup des Kilghard", pratiquement à la même époque car du vivant de Varzil. Ce voyage, qui aurait pu être émouvant, tombe malheureusement un peu à plat et se contente de créer de nouvelles interrogations... Heureusement, il n'y a pas que du mauvais là-dedans (d'accord, j'ai toujours eu un faible pour le personnage de Margaret, et alors ?). Les relations entre Margaret et son père, entre Mikhail et ses parents, sont typiques de Ténébreuses (complexes et mêlées de politique...) et nous impliquent bien émotionnellement. Le personnage de Dom Gabriel regagne le capital de sympathie qu'il avait perdu dans "la Chanson de l'Exil", redevenant le Gabriel du temps de la crise de Sharra. Et Lew Alton... reste Lew Alton.

La conclusion de

Ce roman se divise en deux parties : l'histoire de Mikhail, et le retour dans le passé, sans vraiment qu'il n'y ait de lien entre elles. Une certaine baisse de rythme et un changement d'ambiance sont à noter, mais on prend toujours du plaisir à suivre les natifs de Ténébreuse...

Que faut-il en retenir ?

  • Les relations parent/enfant

Que faut-il oublier ?

  • le retour dans le passé : pas crédible
  • les aventures de la maison Halyn : inutiles !

Acheter La Matrice Fantôme en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Matrice Fantôme sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Romance de Ténébreuse

En savoir plus sur l'oeuvre La Romance de Ténébreuse