75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Bloody Mallory >

Critique du Film : Bloody Mallory

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le mardi 22 avril 2003 à 00:00

Bloody Mallory

Everybody was kung fu fighting
Au mieux ignoré, au pire défoncé, par la critique (même celle spécialisée dans le fantastique), Bloody Mallory n’a pas fait long feu sur les écrans de cinéma et n'a pas trouvé son public. Pas de chance, car le film s’avère sympa, décomplexé et déconnant.
Bloody Mallory apparaît vite comme un amalgame plus ou moins bien digéré d’un tas de références sans doute chères à son réalisateur. Le film est donc très référentiel (voir parfois un peu trop, au risque de plomber l'intrigue) : les bastons piochent aussi bien chez Buffy (dont Mallory est une sorte d'ersatz trash) que dans Matrix, on y trouve des gadgets à la Bond (utilisés par une drag queen bien allumée !) ou une succube qu'on jurerait sortie de la bande des Stressos de San Ku Kaï. On retrouve, bien entendu, le Necronomicon, hommage appuyé d’une part à Lovecraft mais aussi à la saga des Evil Dead de Sam Raimi. La passion du réalisateur pour le cinoche de genre, les mangas et les jeux vidéo alimente donc un métrage particulièrement coloré (pas toujours avec goût) mais qui force la sympathie de l'amateur.
Le seul souci de Mallory, c’est finalement de vouloir en faire beaucoup pour en faire trop peu. A force de brasser tout un tas d’ambiances et de délires, le film se plante à en exploiter véritablement un. Vous voulez des combats style HK ? Ben y en a, mais il faut être honnête, ils sont mal ficelés. Vous voulez un bon film trash ? Ben ça se veut trash, mais ça reste quand même très gentil : quelques idées un peu malsaines bien réjouissantes, mais rien de renversant. Vous voulez de l’irrévérencieux ? Quelques piques bien senties font mouche, mais on n’atteint pas des sommets d’anti-conformisme. Vous voulez une intirgue bien ficelée ? Ben y a de l'idée, mais ça se finit sur un climax pas vraiment maîtrisé. On trouve donc de tout mais on reste paradoxalement sur sa faim.
Ceci dit, est-ce vraiment gênant ? Malgré tout ce bazar (et malgré un budget forcément réduit), le film réussit à tenir la route en raison des très bonnes idées qui le parsèment. Au final même si le film n’est pas très joli, il reste bien fun, et a l’énorme mérite de détoner par rapport à la production française lambda. Objectivement, avouons donc que le film n’est pas toujours très bon. C’est un peu mou, ça part dans tous les sens, ça manque souvent de rythme et les scènes d'action font un peu peine à voir. On a l’impression d’être devant un gros fourre-tout mal maîtrisé. Mais l’ensemble reste très fun, et la bonne humeur communicative du métrage emporte le morceau. Enfin, pas pour tout le monde... Disons simplement que certains apprécieront fortement l'ambiance du film et marcheront à fond dans son parti pris qu'on croirait issu d'une partie du JDR "In nomine Satanis / Magna veritas" tandis que d'autres hurleront à la bouse Z. Chacun son truc. Mais pour peu que vous soyez un peu indulgent, vous vous laisserez prendre au jeu et vous rigolerez bien.

60

Bloody Mallory est un fourre-tout coloré et déconnant. Qu'on le trouve dramatiquement débile ou très marrant, il a l'avantage de ne laisser personne indifférent et de trancher avec les habitudes du fantastique français. Pour ma part, j'ai bien rigolé et j'en redemande !

Critique de publiée le 22 avril 2003.

Acheter Bloody Mallory en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Bloody Mallory sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !